Voile rouge

Lire ebook Voile rouge
Voile rouge
CHAPITRE 1
    Les rails d’acier, de la couleur brunâtre du sang séché,
coupent la route pavée un peu défoncée qui pénètre plus avant dans le
Lowcountry. Alors que je traverse les voies de chemin de fer, l’idée que le
pénitencier pour femmes de Géorgie se situe du mauvais côté me trotte dans l’esprit.
Peut-être devrais-je y voir un autre avertissement et faire demi-tour. Il n’est
pas tout à fait seize heures ce jeudi 30 juin. J’ai encore le temps de prendre
le dernier vol à destination de Boston. Pourtant je sais que je ne m’y
résoudrai pas.
    Cette partie de la côte de Géorgie est une étendue morose d’inquiétantes
forêts aux arbres ornés de chevelures de tillandsias parasites qui pendent de
leurs branches, auxquelles succèdent des lais de vase pointillée de cours d’eau
sinueux, qui soudain cèdent la place à de vastes plaines herbeuses écrasées de
lumière. De grandes aigrettes et des hérons bleus survolent les eaux saumâtres,
le bout de leurs pattes frôlant la surface. Puis les bois se referment à
nouveau sur l’étroite route de goudron que je suis. Des langues de kudzu
étranglent les sous-bois et grimpent à l’assaut de la voûte des arbres, étalant
leurs feuilles vert sombre qui m’évoquent des écailles. Des cyprès géants aux
troncs noueux s’élèvent au-dessus des marécages, tels des rôdeurs
préhistoriques. Je n’ai encore aperçu ni alligators ni serpents, mais je suis
certaine qu’ils se terrent dans les parages, surveillant de loin ma grosse
machine blanche qui vrombit, toussote et pétarade.
    J’ignore comment je me suis retrouvée dans cette cage
bruyante qui slalome sur la route et empeste le fast-food , le tabac
froid, sans oublier des remugles de poisson pourri. Ce n’est certes pas le type
d’engin que j’avais demandé à Bryce, mon chef du personnel, de réserver,
précisant que je souhaitais un véhicule sûr, fiable, une berline de taille
moyenne, de préférence une Volvo ou une Camry, équipée d’un GPS et d’ airbags centraux et latéraux. Lorsque, à ma descente d’avion, un jeune homme s’est
avancé vers moi sur le terminal de l’aéroport au volant d’un utilitaire blanc
dépourvu d’air conditionné et même d’une simple carte routière, je lui ai dit
qu’il s’agissait sans doute d’une erreur. On avait dû se tromper de client. Il
m’a fait remarquer que mon nom, Kate Scarpetta, était inscrit sur le contrat de
location, à quoi j’ai rétorqué que mon prénom est Kay et non pas Kate, et que
peu m’importait ce qui était porté sur ledit contrat. Je n’avais pas réservé de
camionnette. Le jeune homme, très bronzé, vêtu d’un débardeur, d’un bermuda
camouflage et portant des chaussures de bateau, m’a fait part des plus vifs
regrets de la compagnie de location Lowcountry Connection. Il n’avait pas la
moindre idée de ce qui s’était produit. Sans doute un problème informatique. Il
aurait été si heureux de pouvoir me

Lire des autres livres

Ceux-là ne me firent jamais de mal, et moi je les aimais bien, parce qu’ils ne sentaient pas encore le collège et qu’on lisait toute leur âme dans leurs yeux.Je ne les punissais jamais. À quoi bon ? Est-ce qu’on punit les oiseaux ?... Quand ils pépiaient trop haut, je n’avais qu’à crier : « Silence ... Puis...
Que ma joie demeure
Il était là dans la cuisine de la Jourdane. Pour l’asseoir solidement il avait fallu défoncer les carreaux du parquet, creuser la terre et planter les racinages des deux montants de cèdre. Comme si on avait voulu planter des arbres dans la maison. Seulement, on avait ensuite scellé les trous avec du... Puis...
L'homme au torque d'or
— Tant mieux. — J’ai décidé que je ne voulais plus rencontrer de renégats. Pas s’ils sont du même tonneau que les trois premiers. Franchement : un dingue, un emmuré vif et un handicapé du sens moral ? C’est un avenir comme ça qui s’offre à moi si, par miracle, je ne meurs pas dans les jours qui vien... Puis...
The Poacher's Son
The hero of this motion picture was supposed to be a Maine game warden. Prior to filming, the actor who had been chosen to play the part of the warden took a look at the summer uniform we wear—dark green, short-sleeved shirt and pants tucked into combat boots, white undershirt, black baseball cap wi... Puis...
Un Monde Sans Fin
Le mardi 22 août, l’armée anglaise poursuivait toujours sa fulgurante progression. Ralph Fitzgerald y participait avec ébahissement. Les régiments avaient traversé la Normandie d’ouest en est à la vitesse de l’éclair sans rencontrer la moindre résistance, brûlant et pillant tout sur leur passage. Il... Puis...