Vie et aventures de Nicolas Nickleby - Tome II

Lire ebook Vie et aventures de Nicolas Nickleby - Tome II
Auteur: Charles Dickens
Chapitre 1 Où M. Ralph Nickleby est déchargé, par un procédé très expéditif, de tout commerce avec sa famille.
    S mike et Newman Noggs, qui, dans son impatience, était revenu chez lui longtemps avant l’heure indiquée, étaient assis ensemble devant le feu, écoutant avec anxiété chaque pas qui montait l’escalier, chaque bruit qui se faisait entendre dans la maison, dans l’espérance que c’était Nicolas qui arrivait. Le temps se passe, il se fait tard, et cependant il avait promis de ne rester qu’une heure dehors. Son absence prolongée commençait à les alarmer sérieusement tous les deux, comme on aurait pu le voir aux yeux mornes qu’ils tournaient l’un vers l’autre à chaque désappointement nouveau.
    Enfin on entend un fiacre s’arrêter, et Newman sort bien vite une chandelle, pour éclairer Nicolas dans l’escalier. En le voyant dans l’état où nous l’avons laissé au dernier chapitre, il resta pétrifié d’étonnement et d’horreur.
    « Soyez tranquilles, dit Nicolas en entrant avec précipitation dans la chambre. Je n’ai pas de mal : un peu d’eau et une cuvette, il n’en faut pas davantage pour tout réparer.
    – Pas de mal ? cria Newman en passant rapidement les mains sur le dos et sur les bras de Nicolas, pour s’assurer qu’il n’avait rien de cassé. Qu’est-ce que vous venez donc de faire ?
    – Je sais tout, dit Nicolas sans répondre à sa question. J’en ai entendu une partie, j’ai deviné le reste. Cependant, avant de laver une de ces gouttes de sang qui vous occupent, je veux apprendre tout de votre bouche. Vous voyez, je suis calme. Mon parti est pris ; à présent, mon ami, parlez franchement. Car il ne s’agit plus de rien pallier, de rien calculer, de ménager Ralph Nickleby.
    – Vos vêtements sont déchirés en plusieurs endroits ; vous boitez, je suis sûr que vous souffrez quelque part, dit Newman ; laissez-moi commencer par voir si vous vous êtes fait du mal.
    – Je n’ai rien à vous faire voir, je ne me suis pas fait de mal, je n’ai qu’un peu de roideur et d’engourdissement qui va bientôt se passer, dit Nicolas en s’asseyant avec quelque difficulté. Mais, quand je me serais cassé tous les membres, pour peu que je conservasse ma connaissance, je ne vous laisserais pas bander une de mes plaies que vous ne m’eussiez dit tout ce que j’ai le droit de savoir. Allons, ajouta-t-il tendant la main à Noggs, vous aussi vous avez eu une sœur, vous me l’avez dit, qui est morte avant vos malheurs : eh bien ! pensez à elle, Newman, et parlez.
    – Oui, je vais parler, dit Noggs ; je vais vous dire toute la vérité. »
    Newman parla donc ; de temps en temps Nicolas confirmait d’un signe de tête les détails qu’il avait déjà recueillis par lui-même. Mais il tenait toujours ses yeux fixés sur le feu, sans les porter ailleurs une seule fois.
    Après avoir fini son récit, Newman insista pour que son jeune ami ôtât son habit et se

Lire des autres livres

The Goldfinch
WHEN I WOKE TO the clatter of garbage trucks, it was as if I’d parachuted into a different universe. My throat hurt. Lying very still under the eiderdown, I breathed the dark air of dried-out potpourri and burnt fireplace wood and—very faint—the evergreen tang of turpentine, resin, and varnish. For... Puis...
Sous Les Draps: Et Autres Nouvelles
Je vais vous le dire. Vous voyez l’armoire, là, qui occupe presque toute la pièce. J’ai fait demi-tour à toute vitesse, j’ai grimpé dedans, et je me suis branlé. N’allez pas croire que je pensais à la fille en faisant cela. Non, ça, je ne supporterais pas. Je suis remonté en arrière dans ma tête jus... Puis...
L'Amour Et Le Temps
Trois fois en tout. Claude, très occupé à mettre en ordre les affaires de ses clients, afin qu’ils ne souffrissent pas de son absence prochaine, restait au travail dans son cabinet. C’était Thérèse, avec sa voiture, qui amenait sa sœur. Par affection pour elle, elle se faisait – de mauvais gré, mais... Puis...
Dragon rouge
Elle avait été postée à Chicago le jour même de la mort de Lounds. Le laboratoire et les » Empreintes » ne trouvèrent rien d’intéressant sur le boîtier ou sur l’emballage. Une copie de la bande fut expédiée à Chicago par le courrier de l’après-midi. L’agent spécial Chester l’apporta aussitôt à Graha... Puis...
Les aventures du capitaine Alatriste
L’un des hommes masqués était absent, celui qui avait exigé qu’on ne fasse couler qu’un peu de sang. Mais l’autre, celui à la tête ronde et aux cheveux clairsemés, était bien là avec le même masque, assis derrière une longue table sur laquelle étaient posés un candélabre et une écritoire avec des pl... Puis...