Vie et aventures de Nicolas Nickleby - Tome I

Lire ebook Vie et aventures de Nicolas Nickleby - Tome I
Auteur: Charles Dickens

Vie et aventures de Nicolas Nickleby - Tome I
Chapitre 1 Introduction générale.
     
    Il y avait une fois, dans un coin du
Devonshire, un digne gentleman du nom de Godefroy Nickleby, qui
avait attendu un peu tard pour se décider à se marier. Comme il
n’était ni assez jeune ni assez riche pour aspirer à la main de
quelque héritière, il avait épousé, par pure affection, une vieille
inclination. La dame, en le prenant, n’avait pas eu non plus
d’autre motif. Ce n’est pas la première fois que l’on voit deux
personnes, qui ne peuvent pas se permettre de jouer de l’argent,
prendre néanmoins les cartes et se faire vis-à-vis pour jouer
tranquillement ensemble une partie de pur agrément.
    Peut-être des esprits chagrins, qui se
plaisent à tourner en ridicule la vie matrimoniale, me
reprocheront-ils de n’avoir pas plutôt comparé ce couple modeste à
deux champions de nos boxes anglaises qui, voyant les fonds bas et
les souteneurs rares, aiment mieux, par un goût chevaleresque pour
leur art, se mesurer ensemble, pour le seul plaisir de s’entretenir
la main. Et je ne puis disconvenir que, sous un certain rapport, la
comparaison ne s’appliquerait pas mal ici. Car, de même que les
deux héros de la boxe font circuler, après la lutte, un chapeau à
la ronde pour recevoir de la générosité des spectateurs le moyen
d’aller se régaler ensemble, de même M. et Mme Godefroy
Nickleby, une fois la lune de miel disparue, jetèrent autour d’eux
un regard soucieux sur le monde, pour envisager les chances qu’il
pourrait leur offrir d’ajouter quelque chose à leurs ressources, le
revenu de M. Nickleby, au moment de son mariage, flottant
entre quinze cents et deux mille francs de rente au plus.
    Il y a bien assez de monde sur la terre, bon
Dieu ! Et particulièrement à Londres, où M. Nickleby
faisait alors sa résidence, on n’entend guère se plaindre du défaut
de population. Eh bien ! on ne saurait croire combien on peut
regarder longtemps dans toute cette foule, sans y découvrir le
visage d’un ami. Ce n’est pourtant que trop vrai. M. Nickleby
en fit l’expérience. Il eut beau regarder, regarder tant, que ses
yeux en devinrent aussi tristes que son cœur, pas un ami n’apparut,
et lorsque, fatigué de chercher, il ramena ses regards sur son
intérieur, il n’y trouva pas grande consolation à ses recherches
infructueuses. Un peintre, qui a trop longtemps fixé la vue sur des
couleurs éblouissantes, a la ressource de rafraîchir ses yeux
troublés en les reportant sur quelque teinte plus foncée et plus
sombre, mais, pour M. Nickleby, tous les objets qui
s’offraient à ses regards étaient d’un noir si lugubre qu’il aurait
été charmé d’y trouver plutôt, au risque d’en être ébloui, quelque
contraste éclatant.
    Enfin, au bout de cinq ans, lorsque
Mme Nickleby eut fait présent de deux fils à son époux, et que
ce gentleman dans l’embarras, préoccupé de la nécessité de pourvoir
à la subsistance de sa famille, songeait

Lire des autres livres

In tenebris
Brett Cahill fourra dans sa bouche une quantité incroyable de riz en quelques coups de baguettes sous le regard étonné d’Annabel. — Ce que je pourrais avaler dans un resto asiatique, moi ! commenta-t-il après avoir dégluti. C’est depuis l’université. À midi j’allais bouffer chez un ami, sa mère tena... Puis...
Capitaine Bordure enchaîné, Père Ubu PERE UBU Ah ! citoyen, voilà ce que c'est, tu as voulu que je te paye ce que je te devais, alors tu t'es révolté parce que je n'ai pas voulu, tu as conspiré et te voilà coffré. Cornefinance, c'est bien fait, et le tour est si bien joué que tu dois toi-même l... Puis...
Le dieu venu du Centaure
Nous sommes là pour vous accueillir. Bienvenue… hem… sur Mars. — Je m’appelle Fran Schein, dit sa femme en serrant également la main de Barney. Vous verrez que la vie du clapier est tranquille et ordonnée. Je ne pense pas que vous vous y déplairez trop. (Elle ajouta, comme pour elle seule :) Juste c... Puis...
Dôme-1
SA MAMAN). Elle s’habilla à son tour pendant que Little Walter décrivait des cercles à quatre pattes sur le plancher de la chambre, ses pleurs frénétiques à présent réduits à quelques reniflements occasionnels. Elle commença par jeter la petite culotte imbibée de sang dans la poubelle et par en mett... Puis...
Le discours d’un roi
Berlin resta sourd à cet ultimatum et, à 11 h 15, la voix tremblante d’émotion, Neville Chamberlain annonça à la radio que l’Angleterre était désormais en état de guerre contre l’Allemagne. La France fit de même quelques heures plus tard. Pour la première fois de son histoire, la Chambre des commun... Puis...