Vie et aventures de Martin Chuzzlewit - Tome II

Lire ebook Vie et aventures de Martin Chuzzlewit - Tome II
Auteur: Charles Dickens

Vie et aventures de Martin Chuzzlewit - Tome II
Chapitre 1 Rencontre imprévue ; aperçu qui promet.
    Les lois sympathiques qui existent entre les
barbes et les oiseaux, et la cause secrète de cette attraction en
vertu de laquelle celui qui rase les unes fait souvent commerce des
autres, voilà des questions dignes d’exercer le raisonnement subtil
des corps savants ; d’autant plus que leur examen pourrait
bien n’aboutir à aucune conclusion définitive. Il suffira de savoir
que l’artiste capillaire qui avait l’honneur de loger mistress Gamp
à son premier étage, cumulait la double profession de barbier et
d’oiselier, et que ce n’était pas chez lui le fait d’une fantaisie
originale, car il avait en ce genre, dans les rues voisines et dans
les faubourgs de la ville, une légion de rivaux.
    Ce digne logeur se nommait en réalité Paul
Sweedlepipe. Mais on l’appelait généralement Poll
Sweedlepipe ; et généralement aussi on était persuadé, entre
amis et voisins, que c’était là son vrai nom de baptême.
    Hors l’escalier et l’appartement particulier
du barbier logeur, la maison de Poll Sweedlepipe n’était qu’un
vaste nid d’oiseaux. Des coqs de combat habitaient la
cuisine ; des faisans arrachaient dans le grenier la splendeur
de leur plumage doré ; des poules pattues perchaient dans la
cave ; des hiboux étaient en possession de la chambre à
coucher ; et des échantillons de tout le menu fretin des
oiseaux gazouillaient et babillaient dans la boutique. L’escalier
était consacré aux lapins. Là, dans des compartiments faits de
pièces et de morceaux avec toute sorte de caisses d’emballage, de
boîtes, de débris de comptoirs et de coffres à thé, ces rongeurs
pullulaient sans fin, et joignaient leur tribut aux bouffées
compliquées qui, sans distinction de personnes, saluaient
impartialement à son entrée tout nez qui se hasardait dans
l’agréable boutique de barbier tenue par Sweedlepipe.
    Cela n’empêchait pas bien des nez de
fréquenter cette maison, principalement le dimanche matin, avant
l’heure du service religieux. Les archevêques eux-mêmes se rasent
ou ont besoin qu’on les rase le dimanche, et la barbe pousse aussi
bien après les douze heures sonnées dans la nuit du samedi, même au
menton des plus humbles ouvriers, qui, faute d’avoir le moyen de se
donner un valet de chambre à l’année, prennent un frater à la
minute, et le payent… fi de cette sale monnaie de cuivre !… en
vils sous. Poll Sweedlepipe rasait donc pour ses péchés tout venant
à un penny par tête, et coupait les cheveux à tous les chalands
moyennant deux pence ; et comme il était célibataire et qu’il
travaillait en sus dans la partie des oiseaux, Poll faisait
passablement ses affaires.
    C’était un petit homme déjà vieillot ; sa
main droite, gluante et froide, ne pouvait perdre son goût de savon
à barbe, au contact même des lapins et des oiseaux. Poll avait
quelque chose de l’oiseau, non du faucon ou de l’aigle, mais du
moineau

Lire des autres livres

Si Daniel de Foë avait eu la précaution de faire suivre sa signature du titre qu’il avait à la célébrité, la Peste de Londres, Roxana, le Colonel Jacques, le Capitaine Singleton et Moll Flanders auraient fait leur chemin dans le monde. Mais il n’en a pas été ainsi. Pareille aventure était arrivée à... Puis...
Justice: Night Horses MC
  She had every quality a good tattoo artist needed - she was friendly, she was patient, and she was an amazing goddamn artist.   She was surprised to find that, even though it was the sort of place where she was paid in cold, hard cash, and she knew the biker gang had something to do with it, she... Puis...
Lick & Devour (Monster Novelette)
The system gave a half a second beep before the screen faded to black.   "Useless piece of shit," she cursed under her breath. "Hurry the hell up!" Keeping her heeled foot on the gas pedal she continued at a steady pace down the heavily wooded road which would've been pretty ominous had it been lat... Puis...
Naturellement, la visite de John Christie aurait pu entièrement détourner l’attention de Nigel de son compagnon endormi ; tel fut en effet, pendant quelques instans, le résultat des idées nouvelles que cet incident lui suggéra. Cependant, peu de temps après le départ de cet homme indignement ou... Puis...
La Reine Sanglante
La douleur du roi était terrible, et, après s’être répandue en gestes extravagants s’était terminée par une violente crise de fureur. Louis, abattu, écoutait les conseils de ses familiers, et surtout de Valois, lesquels se résumaient en un seul : lever le siège ! « Sire, d... Puis...