Thé vert et arsenic

Lire ebook Thé vert et arsenic
Thé vert et arsenic
Prologue
    Six hommes
étaient réunis dans le somptueux pavillon de l’étang aux lotus pour jouir du
coucher de soleil autour de quelques tasses du thé le plus rare. Le poète qu’on
avait fait venir afin de distraire la compagnie commença à lire un texte censé
célébrer cette agréable soirée. Chacun vit qu’il n’était pas au mieux de sa
forme. Il paraissait anxieux, son regard était fuyant, il transpirait malgré
une température des plus douce en ce début d’avril. Par ailleurs, il butait sur
les mots, ce qui ôtait toute grâce à ses accumulations de métaphores absurdes
où se mélangeaient souris, lions et dragons.
    Soudain,
il porta une main à son ventre. Son visage blême se tordit en une grimace
affreuse. L’autre main lâcha le parchemin, ce qui aurait représenté un
soulagement pour les invités si l’auteur ne s’était affalé sur le sol en
poussant des râles qui achevèrent de ruiner l’harmonie de l’instant.
    Le maître
ordonna à un serviteur de courir chez le médecin, ce que le jeune homme fit de
toute la force de ses jambes. Bien qu’ignorant les premiers rudiments de la
médecine, Mushu était certain qu’il s’agissait d’un meurtre. D’ailleurs, à en
juger par leurs mines embarrassées, la plupart des invités devaient penser la
même chose.
    Le médecin
P’ong arriva en toute hâte dans la maison sens dessus dessous. Il ne put que
déclarer le décès, dû selon lui à une attaque d’apoplexie foudroyante. Loin de
rassurer les convives, ce diagnostic précipité fut pris comme un nouveau signal
d’alerte. Pourquoi ce savant, attaché au tribunal en qualité de vérificateur
des morts suspectes, se pressait-il tant pour attribuer à celle-ci une cause
naturelle ? Ils se gardèrent bien de toucher à leurs bols et se retirèrent
dès que le corps eut été emmené.
    Mushu aida
à le transporter dans la chapelle privée du maître, où le défunt attendrait
l’arrivée de sa famille. Le poète gisait sous le regard bienveillant de Ching
Ling Tzu, dieu du thé, dont l’effigie était munie d’une théière et d’un bol
dorés. L’expression avenante de la statue, qui souriait comme un bienheureux,
sa vaisselle à la main, semblait inviter les domestiques catastrophés à boire
une bonne tasse pour oublier tout ça.
    Le jeune
serviteur brûla une offrande d’encens et pria de tout son cœur pour que la
divinité leur envoie du secours, n’importe lequel, une déesse, un génie
bienfaisant, voire même un mandarin.
     

I
    La
carrière du juge Ti connaît, à l’heure du singe, une bifurcation
inopinée ; le mandarin découvre que son avancement gît au fond d’une tasse
de thé.
     
     
    L’heure du
singe [1] était déjà bien avancée lorsque Ti put abandonner les affaires du district,
auxquelles il s’était attelé dès l’aube, et se retirer dans son cabinet privé.
Pour un homme dont la vie publique était régie par un protocole très strict, il
n’était pas de plus grand

Lire des autres livres

LES CONTEMPLATIONS
– À Aug. V.   Et toi, son frère, sois le frère de mes fils. Cœur fier, qui du destin relèves les défis, Suis à côté de moi la voie inexorable. Que ta mère au front gris soit ma sœur vénérable ! Ton frère dort couché dans le sépulcre noir ; Nous, dans la nuit du sort, dans l&rsqu... Puis...
Elle était entourée par des montagnes escarpées couvertes de forêts qui gémissaient dans le vent descendant des steppes du nord. Il faisait froid, et le ciel de plomb crachait des grêlons piquants sur l’armée qui avançait lentement vers le fond de la gorge. Vanion et Itagne ouvraient la marche, emmi... Puis...
A More Perfect Union
Kramer had called Watty, and Detective J. P. Beaumont was now officially part of the investigation into Logan Tyree's death. It was a big improvement over the other alternative of being flat-out fired. We took Kramer's car and drove to the Northwest Center on Armory Way. The receptionist summoned S... Puis...
L'arbre de nuit
Ses femmes lui brossaient les cheveux pour le souper. Elle avait ôté sa rivière de rubis qui la décorait à la messe, et portait un seul rang de perles.— Vois comme notre maîtresse est jolie, Marianinha. Ne croirait-on pas doña Paula ?— Qui est cette belle dame, Talika ?Les deux métisses s’écrièrent... Puis...
The Waiting Game
par Unknown
225 Duncan Mill Road, Don Mills, Ontario, Canada M3B 3K9 THE WAITING GAME Copyright® 1985 by Jayne Krentz, Inc. All rights reserved. Except for use in any review, the reproduction or utilization of this work in whole or in part in any form by any electronic, mechanical or other means, now known or h... Puis...