Mort d'un maître de Go

Lire ebook Mort d'un maître de Go
Mort d'un maître de Go
I
    Le juge
Ti prend une décision administrative aux conséquences inattendues ; il
découvre un pays étrange.
     
     
    Il y avait
à peine quelques semaines que le juge Ti s’était installé dans cette petite
cité isolée à la marge de l’empire. Mille ans lui semblaient pourtant s’être
écoulés depuis qu’il avait quitté la civilisation telle qu’il l’avait toujours
connue. Pei-tcheou se dressait au milieu d’une plaine dont l’aridité était la
parfaite expression du dénuement qui accablait la région. Jamais l’expression
« terre abandonnée des dieux » n’avait paru aussi appropriée au
magistrat. Sans doute, un jour lointain, d’innombrables prés cultivés, de
brillants sanctuaires et de belles demeures s’élèveraient-ils ici pour célébrer
la grandeur de la Chine. Pour l’instant, une tâche immense restait à accomplir,
et c’était à lui qu’on l’avait confiée.
    Si les
villes chinoises étaient pour la plupart ceintes de fortifications en briques
crues, héritage de temps immémoriaux, les murailles de Pei-tcheou répondaient à
une impérieuse nécessité. Les barbares n’étaient pas loin, il fallait se garder
d’un mouvement d’humeur qui pouvait les jeter sur ce fragile bastion de la
société des Tang.
    Les murs,
justement, requéraient d’importants travaux de consolidation, comme Ti avait pu
le constater lui-même au cours d’une visite en compagnie des architectes. La
population, par ailleurs, souhaitait l’édification d’un nouveau caravansérail
pour abriter les convois dont les haltes constituaient sa principale source de
richesses. Le gouvernorat de la province avait en outre ordonné la construction
d’un temple à Confucius afin de promouvoir la morale officielle chez ces
peuples nouvellement conquis.
    « Voilà
au moins une décision qui n’est pas difficile à prendre », se dit le juge.
En tant que représentant du Fils du Ciel dans la localité, il lui revenait de
donner le signal du début des opérations. Aussi décréta-t-il qu’on
s’attellerait simultanément à ces trois tâches, dont aucune ne pouvait être
différée.
    Ses
scribes avaient l’air embarrassés. L’un d’eux l’informa que les caisses étaient
hélas bien vides.
    — Comment
cela se fait-il ? s’étonna le magistrat.
    — C’est
que les impôts de cette année ne sont pas encore rentrés, noble juge. Votre
prédécesseur a négligé de s’en charger avant de quitter son poste. Il faudrait
lancer la collecte sans plus tarder.
    Ti nota
une fois de plus la tendance de ses confrères à abandonner à leurs successeurs
les détails de l’intendance, même si ceux-ci ne présentaient aucune difficulté.
Puisque rien ne semblait pouvoir se faire sans son ordre, il prononça les
paroles que tout le monde attendait :
    — Très
bien. Lancez-la tout de suite. Le plus tôt sera le mieux. Dès demain, si vous
le pouvez.
    Ces mots
suscitèrent un grand soulagement parmi ses subordonnés. Ils

Lire des autres livres

Serpent
— À combien sommes-nous du site, Chiang ? L’homme filiforme, debout à la longue barre de la péniche, leva deux doigts. — Deux kilomètres ou deux heures ? demanda Jack Quinn. Un sourire découvrit les dents incomplètes sur le visage ratatiné du barreur. Il haussa les épaules et montra une de ses oreil... Puis...
Comment, dira-t-on, à une entreprise d’intérêt public, agissant exclusivement pour le compte de cet intérêt et sans arrière-pensée d’égoïsme, intéresser le public, alors qu’il se compose d’individualités que le motif seul du lucre ou de l’intérêt privé détermine ? Comment trouver à une pareille soci... Puis...
Book 08 - Petty Pewter Gods
par Glen Cook
Garrett? Where are you? Are you all right? Answer me if you can.” I could but I didn’t. She could not be sure I hadn’t fallen during our landing. Damn! If I had kept my mouth shut, if I hadn’t asked her her name, she couldn’t have been sure I hadn’t fallen earlier, when she was having too much fun t... Puis...
Headhunters
par Jo Nesbo
We have bizarre thoughts. The white queen was broken. She whom I had used to keep my father, my background, yes, the whole of my life in check. She who had said she loved me, and to whom I had vowed, even if it was a lie, that a part of me would always love her merely for saying that. She whom I had... Puis...
Azazel
Non seulement je savais, je ne sais pas comment, que le jeune homme était déjà en 138 | P a g e possession de l'arme lorsqu'il était entré dans le magasin, mais encore je me suis dit que sa mère ne devait pas avoir mal à la tête. Vous imaginez ça, raconter des histoires sur sa propre mère ? Une enqu... Puis...