Lire ebooks par: Roe, Caroline

Potion pour une veuve
Elle se leva pour le saluer et fit une révérence. — Seigneur Oliver, dit-elle, bienvenue à Gérone. — Maîtresse Raquel, n’est-ce pas ? L’habile fille du médecin ? — C’est bien moi. Puis-je savoir si vous avez des nouvelles de Yusuf ? Il nous manque beaucoup, je dois l... Puis...
Remède pour un charlatan
Judith ne voyait plus où piquer son aiguille, et elle appela pour qu’on allume le feu et les bougies. Au grand soulagement de chacun, les jumeaux étaient assis par terre, hors de portée de vue de leur mère, et s’inventaient une histoire compliquée avec pour acteurs une poupée, une boîte en bois et u... Puis...
Le glaive de l'archange
— Seigneur, dit doucement Yusuf. Il est plus de midi et la maîtresse vous demande. Je vous ai apporté à manger. Son maître posa les pieds à terre et se redressa. Il était incroyablement las et sa tête était en proie aux vertiges. — Je ne mangerai pas. Pas encore. Donne-moi seulement un p... Puis...
Le guérisseur et la mort
Un bébé pleurait ; une voix semonçait quelqu’un, peut-être une servante qui n’avait pas fait son travail. Il cligna des yeux, les ouvrit. En dépit de cette activité apparente, le monde qui l’entourait était encore plongé dans l’obscurité. Il s’assit avec difficulté, se débattit avec des vêtemen... Puis...
Consolation pour un pécheur
Folle d’angoisse, sa mère attendait dans la cour. Judith leva la lanterne qu’elle tenait à la main afin d’éclairer le visage et la tunique de sa fille. Elle poussa un cri de surprise. — Raquel ! Mais que t’est-il arrivé ? — Rien, maman. Nous allons tous très bien. Nous avons re... Puis...
Vengeance pour un mort
Avec tant de monde dans la maison et tant de choses à faire, la vie serait plus facile si la famille et les hôtes passaient leur temps dans la cour. Elle fit le tour des pièces, vérifia que Leah s’occupait bien du bébé, arracha la servante au sommeil pour qu’elle exécute son travail avant le réveil... Puis...
Antidote à l'avarice
L’un après l’autre, ils quittèrent péniblement leurs minces matelas afin d’affronter cette nouvelle journée. Des bancs de nuages annonciateurs de pluie et de vent flottaient au-dessus du prieuré. Nul n’était effleuré par la tentation de paresser dans l’air glacial du dortoir bondé ou des cellules au... Puis...