Lire ebooks par: René Bazin

Vos bœufs ne sont pas ferrés ? — Non, monsieur : chez nous, on ne les ferre pas plus que les moutons. — Vous passerez demain matin à la forge. Allez ! L’homme qui terminait ainsi son premier entretien avec Gilbert Cloquet, dans le petit bureau tapissé de papier vert et noir, avait la physionomie obs... Puis...
Les Nouveaux Oberlé
Marie, lasse du travail d’un de ces jours de soleil, rentrée dès six heures à l’Abadié, s’était assise sur un banc de bois, placé près de la maison, dans la cour d’entrée. De là, on voyait ce qui se passait sur la route. Marie songeait à cette correspondance provoquée par un mot de M. de Clairépée,... Puis...
CHARLES DE FOUCAULD
On m’a déjà offert un coin où je crois que mon âme sera bien. En tout cas, Celui qui donne à chaque feuille sa place saura me mettre à la mienne », écrivait Charles de Foucauld à sa sœur, au moment où il quittait l’Italie pour l’Orient. Le paquebot était un de ceux qui font es... Puis...
L’homme l’entraîna, rapidement. Les voisines qui ne perdaient aucun incident de la rue, pas plus qu’en province, dirent : « Les voilà encore partis pour le théâtre, je parie. Ils gagnent gros. Mais c’est elle qui lui fait dépenser tout cet argent-là. Elle n’aime que s’amuser. » La cravate épinglée d... Puis...
Ce fut, pour lui, une journée d’angoisse. En dictant à ses élèves un texte de Buffon, en leur faisant réciter leurs leçons, il ne cessait de voir, près de lui, l’envoyé du ministère, les collègues du cadre lorrain ou de l’intérieur, l’abbé Gérard, Léo, Mansuy, Glossinde. Il aurait voulu être seul&nb... Puis...
- Le marché. La ville. Lisbonne, 9 octobre. Nous montons dans le Sud Express à onze heures du soir. Le train a été réduit autant que possible. Il ne se compose plus que de trois voitures, dont un wagon-restaurant et un fourgon. Nous sommes huit ou neuf voyageurs. Dix-sept heures de route par le plus... Puis...
Des équipes, en vérité. Aucun terme ne convenait mieux que celui-là à ces groupements que l’habileté sportive avait formés, à ces amateurs de la raquette et de la balle que, dans l’ordinaire de la vie, la fortune distinguait d’avec les professionnels, mais qui leur ressemblaient à cette heure, par l... Puis...
Ma tante Giron
À dix heures elles montaient, au pas traînant des bœufs, la petite côte de l’Oudon, et entraient à Segré. On y laissa la charrette, car la route était carrossable de Segré à Pouancé, et mademoiselle d’Houllins, huit jours d’avance, avait retenu, pour cette seconde partie du trajet, une berline et de... Puis...
À dix heures elles montaient, au pas traînant des bœufs, la petite côte de l’Oudon, et entraient à Segré. On y laissa la charrette, car la route était carrossable de Segré à Pouancé, et mademoiselle d’Houllins, huit jours d’avance, avait retenu, pour cette seconde partie du trajet, une berline et de... Puis...
Les Noellet
Il fut étonné d’entendre, du milieu du bourg, le bruit qui se faisait dans le cabaret du père Joberie, situé tout en haut de la côte, près de l’église. À cette époque, où les premiers labours se mêlent aux dernières batteries, époque de fatigue extrême pour les paysans, il n’était pas rare que le ca... Puis...
Cependant, une femme venait vers eux, ce jour-là même. Elle n’avait reçu la lettre que le matin, le marchand d’œufs ayant oublié, dans la poche de sa blouse, le papier dont il était chargé. Inconnue traversant des pays inconnus, pliée en deux et la tête dans ses mains, ou bien rencognée dans un ang... Puis...
Ils ne se reposaient guère, cependant : ni Léo, le maître, aussi large qu’un muid, vêtu d’une chemise toute fumante de sueur et d’un vieux pantalon de velours brun, aminci par l’usage et devenu vêtement d’été ; ni la vachère qui aidait les hommes dans les grands travaux ; ni la petite rousselle venu... Puis...
Terre d'Espagne
– LA FORTUNE D’UN TORERO. LA CORRIDA INTERROMPUE Valladolid, 23 septembre. Une ville très étendue, celle-là, de figure moderne, l’une des plus importantes garnisons de l’Espagne. Elle est vivante. Je l’ai vue dans la fièvre des fêtes. À onze heures du soir, hier, les rues étaient pleines de beau mon... Puis...
Le soir tombait, et il faisait sombre déjà à l’intérieur des maisons. Cependant quelques minutes plus tôt, au-dessus du lion sculpté dans le roc, une dernière lueur de couchant illuminait, du côté de la France, la citadelle de Belfort. Dans l’office d’un hôtel sans style et sans jardin, mais largeme... Puis...
Baltus le Lorrain
– Oui, le père. – Tu as entendu la bête qui vient ? – Déjà deux fois. – Baisse-toi un peu. Elle se baissa ; le corsage bleu foncé, le col attaché avec une barrette d’or disparurent derrière les branches ; la tête blonde et mince contin... Puis...
Même les plus violents disaient : « Il y a du monde de partout sur les buttes ; faut pas s’y fier. » Les classes étaient donc à peu près vides, le mardi matin : celle de mademoiselle Renée n’avait que huit élèves ; celle de mademoiselle Davidée en avait neuf. Les enfants présentes habitaient presque... Puis...
Le travail avait repris, dès le lendemain du malheur. Un valet de ferme, que le père avait embauché à Saint-Jean-de-Monts, un grand tout sec, tout en jambes et les hanches aussi plates que les joues, remplaçait Jean Nesmy, et couchait dans la chambre au bout de l’étable. Marie-Rose faisait à elle se... Puis...
Il retrouva le valet, qui avait retiré du feu la marmite, et, assis sous l’auvent, silencieux comme de coutume, rassemblait, du bout de ses gros sabots, les tisons à demi morts, couchés le long des chenets. Au fond de la salle, l’infirme se démenait entre ses béquilles, allant d’un meuble à l’autre,... Puis...
Davidée Birot
Quand Davidée s’éveilla, très tard, le matin du 31 juillet, dans la chambre où jamais personne n’avait habité, si ce n’est-elle, où des fleurs, pour elle cueillies, pour elle mourantes et donnant leur parfum de lande, l’avaient enveloppée de souvenirs, à l’arrivée, elle... Puis...
Les Oberlé
En faisant la route d’Obernai à Alsheim, il aperçut, dans les prairies que traverse le Dachs, près de Bernhardsweiler, une seconde cigogne, immobile sur un pied. Ce fut même la première chose qu’il dit à Lucienne, rencontrée sous les arbres du parc. Elle lisait, habillée d’une robe... Puis...
« Tu es sûre qu’il est très malade ? disait l’une. — Oui, répondait l’autre. La voisine d’en face l’a vu par la fenêtre qui se tordait en criant comme un possédé. — C’en est un, ma chère, et un vrai. — Tenez, avant-hier, justement le jour où ça lui a pris, ma cousine, qui passait dans la rue, à la b... Puis...
les bons, les braves, les excellentes gens ! Je puis dire que je les ai eus pour amis. Ils étaient vieux quand j’étais jeune, mais vieux raisonnablement, vieux pour moi seul, et droits comme des chênes, à peine grisonnants, vifs au travail, gais en tout temps. Ils s’appelaient Joseph et Jean Hutreau... Puis...
Les Italiens d'aujourd'hui
Les barbares, au temps lointain, subirent son irrésistible séduction. Je crois qu’elle était alors ce qu’elle est aujourd’hui : toujours ensemencée, toujours fertile, toujours verte, et merveilleusement irriguée. Quelle fraîcheur sort de ces petits canaux, qui enveloppent le promeneur de leurs maill... Puis...
De toute son âme
Les conscrits devaient être rendus le lendemain à La Roche-sur-Yon ; Antoine prendrait donc, avec les camarades, un train du soir. Il était midi. L’oncle et le neveu avaient fait d’abord une station à la Croix de Fer, vieil hôtel situé près des ruines de l’usine Lemarié, où l’habitude ramenait le vi... Puis...
La neige, qui était restée sur les sommets des Vosges, sans être épaisse, rendait les voyages pénibles. Jean ne fit donc, avec le contremaître Guillaume, que deux ou trois visites à des coupes de bois situées à proximité d’Alsheim et sur les derniers vallonnements des Vosges. Les excursions aux lieu... Puis...
Quand Davidée s’éveilla, très tard, le matin du 31 juillet, dans la chambre où jamais personne n’avait habité, si ce n’est-elle, où des fleurs, pour elle cueillies, pour elle mourantes et donnant leur parfum de lande, l’avaient enveloppée de souvenirs, à l’arrivée, elle ne voulut pas appeler tout de... Puis...