L'instinct du mal

Lire ebook L'instinct du mal
L'instinct du mal
CHAPITRE 1
    Un vent glacial soufflait en
bourrasques de l’East River, soulevant les pans du manteau du Dr Kay Scarpetta
comme elle avançait d’un pas rapide le long de la 30 e Rue.
    Plus qu’une semaine avant Noël, et
pourtant nul signe festif ne s’étalait dans ce qu’elle avait baptisé le
« Triangle tragique » de Manhattan, trois sommets que liaient le
désespoir et la mort. Derrière elle s’élevait Memorial Park, une vaste tente
blanche qui hébergeait les restes humains non réclamés ou non identifiés
retrouvés à Ground Zéro , conditionnés sous vide. Plus loin devant elle,
sur la gauche, se dressait l’ancien hôpital psychiatrique Bellevue, une bâtisse
gothique de brique rouge transformée en refuge pour les sans-abri. Juste en
face, la baie de déchargement de l’institut médico-légal. Une porte d’acier,
évoquant celle d’un garage, était ouverte. Un camion reculait et de nouvelles
palettes de contreplaqué étaient transbahutées. La morgue avait été bruyante
tout le jour, l’écho des marteaux emplissant les couloirs dans lesquels le son
se propageait avec autant d’efficacité que dans un amphithéâtre. Les
techniciens s’affairaient à clouer des cercueils de pin brut, pour enfants ou
adultes, peinant à ne pas se laisser déborder par la demande croissante
d’enterrements en fosse commune. Une des conséquences de la situation
économique. Comme tout le reste.
    Scarpetta regrettait déjà d’avoir
opté pour un cheeseburger accompagné de frites. Depuis combien de temps
patientait-il dans le caisson chauffant de la cafétéria dévolue à la faculté de
médecine de l’université de New York ? Il était quinze heures, un peu
tardif pour un déjeuner, et elle avait peu d’illusions sur le goût qu’auraient
ces aliments. D’un autre côté, elle n’avait guère le temps de passer une
commande ou d’attendre au bar à salades, bref de manger de façon un peu saine
ou, à tout le moins, quelque chose de savoureux. Elle avait vu défiler quinze
cas depuis le matin, des suicidés, des accidentés, des victimes d’homicides,
sans oublier les indigents décédés sans le secours d’un médecin ou, encore plus
affligeant, seuls.
    Décidée à prendre un peu d’avance,
elle avait débuté sa journée de travail à six heures du matin et terminé ses
deux premières autopsies à neuf heures. Elle avait gardé le pire pour la
fin : une jeune femme présentant des blessures et des artefacts post
mortem déroutants, dont Scarpetta savait qu’ils allaient nécessiter un
temps fou. De fait, elle avait consacré plus de cinq heures au cadavre de Toni
Darien, établissant de méticuleux diagrammes, prenant une multitude de notes et
des dizaines de clichés, fixant l’encéphale entier dans une solution de
formaldéhyde en prévision d’autres examens, prélevant bien plus de tubes à
essai, de coupes d’organes qu’à l’accoutumée, s’obstinant et relevant le
moindre détail de ce cas

Lire des autres livres

Les dîners de Calpurnia
par Jean Diwo
Derriére, sur le Palatin, les flammes léchaient le portique de la grande terrasse. Devant s'étendait le brasier qui consumait à une vitesse effrayante les maisons des pauvres, les hôtels particuliers des riches, les temples, les statues dont le marbre éclatait, et même l'ancien palais d'Auguste, la... Puis...
Frères de chair
Je n’ai pas d’excuse valable : je suis un con et c’est tout. Mais au moins, les pièces du puzzle se sont assemblées d’un coup. On était dans un bar à l’ancienne du 67e ; la soirée était déjà bien avancée, et mon état aussi. C’est comme ça, je ne peux pas m’en empêcher. Le bar était tout en longueur,... Puis...
Echoes of the Great Song
His wisdom was very great, for the hand of the All Father rested upon his shoulder. He knew the numbers of the stars, and the circle of the world. No secret could be hidden from Old One Young. Not a secret of the past, nor a secret of the soon to be. One day he began to weep, and the tears from his... Puis...
Burned
Arsehole, Brogeland thinks. What I wouldn’t like to do to you in a soundproof room one day, when the cameras are turned off. Dreams and reality. Two completely different concepts, sadly. The thought grows even more frustrating because Sergeant Sandland is sitting next to him. Brogeland looks at the... Puis...
The King's Blood
It was dreamlike. Strange. She’d stood there not a month before and heard Smit’s voice again. When she had, the stone walls of the inn had been as strong and permanent as mountains. Now soot stained them, and the roof had fallen in where the supporting timbers had burned out. It seemed unlikely that... Puis...