L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN

Lire ebook L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN
Auteur: Gaston Leroux

L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN
apporté la peste avec lui ?… Et n’apportait-il pas plus que la peste puisqu’il apportait le mauvais sort …
    Avec quelle joie le misérable, en rentrant un jour dans son trou de bête, avait trouvé près de là cet homme qui se traînait sans force, sur la route !…
    Il l’avait emporté avec lui comme une proie, ce compagnon inespéré de sa solitude, et il ne l’avait plus lâché !…
    Ainsi le jeune Darbois se représentait-il le drame … Ainsi l’avait-il expliqué aux magistrats qu’il avait conduits lui-même dans ce trou de l’enfer où un idiot avait enchaîné un fou !… Un fou qui se croyait mort !… un fou qui se croyait damné !…
    D’où les déambulations nocturnes du pauvre captif, momentanément évadé, vers les lieux et les personnes qui lui furent chers « pendant la vie »… vers Marthe et la petite maison du bord de l’eau, vers le château où il essayait, sans se faire voir (car il sait que l’aspect des morts effraie les enfants) d’apercevoir ses enfants !… d’où son errance dans les corridors du château dont il connaissait les détours, d’où son apparition dans cette penderie dont M. le juge d’instruction vient de découvrir la porte secrète qui conduisait par un couloir que l’on croyait condamné jusqu’à la Tour Isabelle, de là jusqu’aux vieilles douves…
    Et maintenant que le pays de Sénart se tranquillise, que les esprits, ceux des vivants et des morts s’apaisent ! que les enfants et les amis de M. André de la Bossière espèrent !… les hommes de science, après avoir examiné son pauvre front démoli, cette plaie atroce, encore saignante de temps à autre sous la griffe du bancal, ont déclaré qu’après une opération du trépan qui s’impose, la raison pourra revenir habiter ce crâne martyrisé ! Et surtout que M lle Hélier soit heureuse !… Si l’esprit ne lui répondait pas dans la table, c’est que l’esprit était encore vivant !

À propos de cette édition électronique
    Texte libre de droits.
     
    Corrections, édition, conversion informatique et publication par le groupe :
    Ebooks libres et gratuits
    http://fr.groups.yahoo.com/group/ebooksgratuits
 
    Adresse du site web du groupe :
http://www.ebooksgratuits.com/
     
    —
    Novembre 2006
    —
     
    – Élaboration de ce livre électronique :
    Les membres de Ebooks libres et gratuits qui ont participé à l’élaboration de ce livre, sont : Christian, Maurice, Coolmicro et Fred.
     
    – Dispositions :
    Les livres que nous mettons à votre disposition, sont des textes libres de droits, que vous pouvez utiliser librement, à une fin non commerciale et non professionnelle . Tout lien vers notre site est bienvenu…
     
    – Qualité :
    Les textes sont livrés tels quels sans garantie de leur intégrité parfaite par rapport à l'original. Nous rappelons que c'est un travail d'amateurs non rétribués et que nous essayons de promouvoir la culture littéraire avec de maigres

Lire des autres livres

L'écroulement de la Baliverna
Soudain, et sans aucune raison spéciale, sa pensée courant dans tous les sens comme un chien détaché de sa laisse, il conçut ce que, toute sa vie durant, il avait vainement tenté d’atteindre. D’un coup Einstein vit cet univers que l’on nomme courbe, et le vit aussi bien par-devant que par-derrière,... Puis...
Vos bœufs ne sont pas ferrés ? — Non, monsieur : chez nous, on ne les ferre pas plus que les moutons. — Vous passerez demain matin à la forge. Allez ! L’homme qui terminait ainsi son premier entretien avec Gilbert Cloquet, dans le petit bureau tapissé de papier vert et noir, avait la physionomie obs... Puis...
Dortoir interdit
Elle avait aussi mauvaise mine que moi. Le pilote nous a jeté un regard goguenard. Nous devions avoir l’air de deux putes sortant d’une nuit d’orgie en compagnie d’une équipe de foot. J’ai éprouvé une bouffée de haine envers moi-même. Comment avais-je pu à ce point perdre le contrôle ? Ce n’était pa... Puis...
Pagnol 3. Le Temps des secrets [1959]
par Unknown
Cependant, la première journée ne fut pas celle que j'avais vécue par avance avec tant de frémissante joie : Lili ne vint pas m'appeler à l'aube, comme il me l'avait promis, et je dormis profondément jusqu'à huit heures. Ce fut le tendre crissement d'un rabot qui me réveilla. Je descendis en hâte a... Puis...
LE SERGENT BUCAILLE
l’entendre, il n’y avait jamais eu pareil enthousiasme à aucune revue. L’Empereur avait fait une distribution de croix, et la foule massée aux abords des Tuileries poussait des vivats formidables. – Le peuple était content de revoir l’Empereur, dit-il, vous comprenez… a... Puis...