L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN

Lire ebook L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN
Auteur: Gaston Leroux

L’HOMME QUI REVIENT DE LOIN
accaparée : cette merveille était de soie jaune avec tunique de tulle aux motifs perlés, s’il vous plaît, c’est-à-dire qu’un vrai fichu de perles descendait sur la gorge, sur l’épaule nue. En bas, dans l’étoffe fendue, apparaissaient les jambes gantées de dentelle de prix, les pieds chaussés de cothurnes aux hauts talons rouges. Avec sa robe jaune, ses cheveux rouges, ses talons rouges, elle avait l’air d’une flamme.
    Elle eût pu être grotesque ; elle était admirable, et, la première, elle s’en fit l’aveu. Le luxe le plus excentrique lui allait à ravir. Au fumoir, elle fut accueillie avec des cris d’extase.
    Elle se laissait faire la cour avec une aisance captivante qui n’accordait jamais rien, car elle était fort honnête femme. Mais il lui semblait qu’elle ne pourrait plus jamais se passer d’hommages.
    Dans le grand salon, sur le parquet en marqueterie, datant de Tavannes, elle promenait sa royauté de l’un à l’autre de ses hôtes, distribuant ses grâces avec équité. Le fameux terrain de golf avait valu aux Munda de la Bossière les fréquentations les plus flatteuses et nous ne sommes plus, du reste, à une époque où la fortune du manchon Héron eût pu être un obstacle aux triomphes mondains de la noblesse.
    Les invités ne demandaient même plus si l’on avait des nouvelles d’André. Cela eût paru indécent. Jacques et sa femme étaient considérés comme les véritables maîtres de la Roseraie.
    Tout à coup, Fanny ne prêta plus aucune attention aux histoires de jeu ou aux potins qu’on lui rapportait des derniers thés-tango. Les Saint-Firmin venaient d’entrer.
    Elle ne reconnaissait plus Marthe. Elle ne l’avait pas vue depuis cinq ans. La jeune femme du notaire de Juvisy n’était plus que l’ombre d’elle-même. Sa pâleur était devenue quasi diaphane. On eût dit une blanche image de missel prête à s’envoler. La simple robe de tulle blanc dont elle était revêtue accentuait encore cette allure d’ange.
    Fanny ne reconnut point non plus la voix de Marthe, quand celle-ci lui dit : « Je suis si contente de vous revoir… » La voix aussi s’était effacée…
    – Demandez-lui donc pourquoi elle n’est pas alors venue plus tôt ! grinça la crécelle du vieux Saint-Firmin qui suivait.
    Le notaire, lui, n’avait pas changé.
    C’était toujours le petit vieux à barbiche, sec et sarcastique, jamais tranquille sur ses jambes, toujours sautillant et ricanant, trouvant la vie drôle, amusante, même dans ses pires horreurs, dans ses plus lamentables drames intimes, qu’il connaissait par métier et dont il jouissait en dilettante.
    On le disait fort riche, spéculateur heureux avec les fonds de ses clients, rendant des services d’argent qui coûtaient cher ; et malgré cela il vivait en ladre, entre son étude de Juvisy et sa petite maison au bord de l’eau, où il tenait enfermée cette jeunesse.
    Comment Marthe avait-elle pu consentir à épouser cette

Lire des autres livres

Heirs of the Blade
. . Behind her, the river Jamail flowed steady on its course, heedless of time or the deeds of mayfly humanity. The current chaos disturbing its slow waters, namely Amnon’s fish hunt, was a mere nothing, gone before the river could notice. It was just as irrelevant to Che. Somewhere ahead of her, am... Puis...
La Justice céleste
Les ailes manquantes     Calva marchait lentement entre les petites Fées, qui tentaient de tirer des sons de leurs harpes dorées. Sans se décourager, les enfants grattaient, pinçaient ou frappaient doucement les cordes transparentes. Elles savaient que personne ne maîtrisait un instrument de musique... Puis...
Henry On devine sur quelle partie de ses aventures le colonel s’étendit principalement. A coup sûr, si nous les avions ouïes au complet, il est à croire que le cours des événements eût été modifié de beaucoup ; l’épisode du bateau pirate fut très expurgé. Et je n’entendis même pas jusqu’à la fi... Puis...
L'envers du temps
Celle-ci, avec le calme et la pondération qu’elle puisait dans sa fréquentation quotidienne des boissons fortes en général et du gin en particulier, la traita de dégénérée avec beaucoup d’aménité et entreprit de réfléchir à haute voix sur les possibilités d’irradiations accidentelles de l’ovule qui... Puis...
Creep
He was so . . . ordinary. And he looked so young. Until you got a look at his eyes. Morris was curious to know what kind of sexual behavior the meeting leader was addicted to, but of course it would be rude to ask. Morris, Jerry, and Fisher were sitting in a cramped office in the basement of the Fro... Puis...