Les saints innocents

Lire ebook Les saints innocents
Auteur: Sedley,Kate

Les saints innocents
payer un gage. Je fis glisser ma balle de mon épaule et me levai, en
m’étirant de toute ma hauteur qui à l’époque, avant que les douleurs dues aux
rhumatismes ne me tassent, dépassait six pieds. C’était une très grande taille,
plus grande qu’elle ne paraîtrait aujourd’hui, la jeune génération ayant pris
plus de hauteur, et rares étaient les hommes que j’ai croisés dans ma vie dont
la stature égalait la mienne. (Exception faite évidemment du géant blond
qu’était le roi Édouard, grand-père de notre roi Henri.)
    J’entendis une des jeunes femmes reprendre son souffle, tant
elle était étonnée, et la plus âgée de toutes, une grand-mère édentée, glousser
de rire.
    — Dieu nous préserve ! C’est Goliath en personne
qui nous arrive. Eh ben, maître colporteur, tu connais les règles. Tu dois nous
payer un gage.
    Toutes les femmes – il y en avait bien une
demi-douzaine – faisaient cercle autour de moi. Elles retirèrent la corde
qu’elles avaient liée à deux arbres en travers du sentier et qui m’avait
flanqué par terre. On la noua lâchement autour de mes poignets.
    — J’ai de la marchandise plein ma balle, annonçai-je
vivement. Des aiguilles, du fil, des rubans, des dentelles et une longueur de
brocart de soie sortie de la cale d’un navire de commerce portugais en rade de
Dartmouth. Vous pouvez vous servir.
    La vieille femme se remit à glousser :
    — Ces jolies filles, elles peuvent s’offrir ces menues
gâteries, mon trésor, avec l’argent qu’leurs vaillants amis leur donnent. Mais
un splendide jeune gars comme toi, il a sûrement mieux à proposer.
    Je sentais la rougeur envahir mon visage, pour le plus grand
plaisir de ces dames, semblait-il. J’ai souvent observé ça au long de mon
existence : alors qu’une femme seule n’est que rougeurs et modestie
virginales, les femmes qui chassent en meute peuvent être plus rades et
grossières que les hommes. Celle qui semblait la plus jeune – elle avait
des joues rondes comme des pommes et, à mon avis, quatorze ou quinze ans –
s’écria en pouffant de rire :
    — D’mandons-lui les lacets d’sa braguette !
    Ma rougeur s’aggrava encore. Instinctivement, je reculai
d’un pas pour protéger ma personne, ce qui déclencha une tempête d’hilarité
chez mes ravisseuses.
    — C’est qu’il est pudibond ! s’exclama une jolie
jeune fille aux larges prunelles couleur de bleuet et dont une mèche de
cheveux, égarée hors de son bonnet, avait la couleur du blé mûr. Un gaillard
long comme une cheminée ! Et qui rougit !
    — Tout ce que j’ai dans ma balle ! proposai-je de
nouveau en désespoir de cause.
    La grand-mère pointa vers moi un index crochu et
réprobateur :
    — C’est la Quasimodo, colporteur ! Tu connais les
règles aussi bien qu’nous. Demain, ce s’ra le tour des hommes d’exiger des
gages, aujourd’hui c’est à nous. Si Janet ici présente elle veut les lacets
d’ta braguette, c’est

Lire des autres livres

Les quatre fils du Docteur March: roman
Il faut que je trouve une mise en scène qui aille avec. Pas de précipitation. Je ne lui ai pas laissé de message. J'ai juste coupé ses feuilles en petits morceaux. J'ai pas pu m'en empêcher, j'ai trop envie de lui casser la gueule. Mais, maintenant, j'ai un peu peur. Je vais essayer de dormir le moi... Puis...
Touch of Steel
He’d never seen such rage and anguish on a woman’s face before—on a man’s face, either, for that matter. She literally crumpled to her knees as the ship put more and more distance between them and it. At that moment, he would have jumped into the water, swum after the damn boat and hauled it back to... Puis...
She opened her eyes slowly, aware that something heavy was weighing her down. Instinctively she shoved at the offending bulk, trying to push it aside. It didn't budge. Her fingers touched bare skin, skin with rough hair on it—masculine skin. She was suddenly, frantically, wide awake and struggling w... Puis...
L'Empire des Vaincus
Si c’était le cas, ça ne marchait pas du tout. Alors que ses compagnons et lui traversaient les champs maintenant obscurs, sa poitrine lui faisait mal à chaque inspiration. Marquant une pause, il ferma les yeux pour soulager la douleur que lui infligeaient ses maux de tête. Il aurait tout donné pour... Puis...
— Mais qu'arrive-t-il encore ? le parterre est décidément très agité, reprit la duchesse. Au finale, Genovese avait donné dans de si absurdes gargouillades en regardant la Tinti, que le tumulte fut à son comble au parterre, dont les jouissances étaient troublées. Il n'y avait rien de plu... Puis...