Les fils de Lien Rag

Lire ebook Les fils de Lien Rag
Auteur: Arnaud,G.J.

Les fils de Lien Rag
 
CHAPITRE
PREMIER
    Dans cette immense serre arboricole de Hot Station, le travail
se poursuivait nuit et jour par tranches de huit heures. La serre s’étendait
sur des kilomètres carrés, une véritable ville sous cloche avec ses rues, ses
maisons mobiles, ses laboratoires. Des draisines basses circulaient sans arrêt,
selon un circuit bien étudié, et desservaient chaque zone et les confins avec
régularité.
    Jael travaillait à la transplantation de pousses d’un an.
C’était un travail délicat qui exigeait de la patience et, comme le disait le
chef d’unité, de l’amour. La jeune femme aimait ces petits rejets d’orangers
qu’on lui confiait. Les feuilles vertes, luisantes, la ravissaient et malgré la
chaleur ambiante elle ne rechignait jamais devant l’ouvrage. Depuis quelque
temps elle faisait partie de l’équipe de nuit, commençait à dix heures pour
finir à six heures du matin. Lorsqu’elle rentrait chez elle, c’était pour
réveiller Illian qui, lui, devait se trouver sur son chantier à sept heures. Il
construisait de nouvelles serres pour une grosse société agricole spécialisée
dans l’arbre fruitier.
    Il y avait maintenant huit ans que Jael avait réussi à
pénétrer dans la Compagnie de la Banquise après une odyssée horrible. Huit ans
qu’elle avait quitté Liensun, son demi-frère, et ces savants qui appartenaient
à la secte des Rénovateurs du Soleil.
    Elle avait quitté son demi-frère, ces gens-là, pour partir à
la rencontre d’une chimère, elle s’en rendait bien compte depuis pas mal de
temps. Amoureuse de Lien Rag, père de Liensun et glaciologue, elle avait cru le
retrouver dans la Compagnie de la Banquise, mais à cette époque, en mars 2352,
nul ne se souvenait plus de cet homme, du moins dans les milieux populaires
qu’elle fréquentait. Il lui avait fallu attendre plusieurs mois avant d’apprendre
qu’il avait disparu depuis deux ans et était certainement mort. Tant d’ennemis
souhaitaient sa perte qu’il avait dû finir par tomber dans un guet-apens.
    Jael avait malgré tout gardé l’espoir durant deux années se
déplaçant dans l’immense Compagnie dès qu’elle le pouvait. Un temps elle avait
travaillé dans Kaménépolis, la station ancienne qui se relevait peu à peu de
ses ruines et qui se consacrait uniquement aux activités culturelles. Jael
était employée comme femme de ménage dans un studio de cinéma-télévision, avait
même fait de la figuration. Peu à peu, elle avait appris que cette belle femme
brune qui, en fait, dirigeait la station, n’était autre qu’une certaine Yeuse,
ancienne compagne de Lien Rag. Elle avait essayé de l’approcher mais n’avait
pas tellement réussi. Uniquement pour que cette femme lui parle de cet homme
qu’elle adorait depuis l’âge de quinze ans.
    Désormais elle en avait vingt-huit et menait une vie
normale, un peu routinière, dans la grande station agricole de Hot Station.
    Un peu avant six heures elle quitta son

Lire des autres livres

Il vous faut savoir que j’ai une mémoire si déplorable que les mots me manquent pour la qualifier. On a beau me dire et me redire, rien n’y fait ; c’est comme si l’on versait de l’eau dans un tamis. Me connaissant cette faiblesse, j’avais tout exprès demandé à Stépan Ivanovitch de me coucher pa... Puis...
Dead Time Series
Stretching, Azgiel looked over the wooded village his beautiful wife Maselda helped build during the years he had been away. Since his return, two years ago, he had grown fond of his new dwellings. There was something that emanated through the village that he never felt back at his old castle, now p... Puis...
La Légende de Despereaux
« Retourne à la lumière », voilà ce qu'avait chuchoté Gregory à Despereaux quand il l'avait enveloppé dans son mouchoir et déposé sur le plateau. Sa conversation avec Roscuro terminée, Mig remonta à la cuisine. — C'est moi, Mig ! hurla-t-elle à André. Je reviens des entrailles obscures. La servan... Puis...
Léon de Lora, notre célèbre peintre de paysage, appartient à l’une des plus nobles familles du Roussillon, espagnole d’origine, et qui, si elle se recommande par l’antiquité de la race, est depuis cent ans vouée à la pauvreté proverbiale des Hidalgos. Venu de son pied léger à Paris du département de... Puis...
La Promesse des ténèbres
La jeune femme noua ses longues tresses dans un élastique et termina d’ajuster son gilet pare-balles avant d’enfiler un coupe-vent bleu marine avec NYPD écrit dans le dos en lettres jaunes. Quatre hommes les accompagnaient en plus du chauffeur, tous en tenue d’intervention, lourdement armés et casqu... Puis...