Les Filles De Caleb

Lire ebook Les Filles De Caleb
court pour se laver si on veut pas empester la vache à l’école. Presque tout le temps les gars ont marché la moitié du chemin quand nous autres on sort en courant pour pas être en retard. Des fois on court dehors avec encore une tranche de pain dans les mains.»
    Plus elle parlait, plus elle s’emportait. Elle avait conscience que sa voix s’aiguisait. Caleb avait cessé de tapoter la table. Il regardait maintenant sa fille d’un œil injecté de colère. Émilie décida de ne pas se laisser impressionner.
    «Ce que je veux dire...
    —        Parce que c’est pas ça que tu voulais dire !» Elle figea pendant quelques secondes puis enchaîna.
    «Ce que je veux dire, c’est que je trouve que vous nous en demandez plus. Vous regardez même pas si des fois on en aurait pas trop à faire. On passe nos samedis à faire du nettoyage pis du lavage, pis nos soirs de semaine à aider moman avec l’ordinaire pendant que vous autres vous jouez aux dames ou aux cartes. Des fois je suis tellement fatiguée, que j’ai de la misère à faire mes devoirs pis mes leçons. Mes notes à l’école sont pas aussi bonnes que je voudrais...
    —        Haa a!....c’est ça que tu voulais dire depuis le commencement ? »
    Émilie sut qu’elle avait prononcé un mot de trop. Du regard, elle implora sa mère d’intervenir. Pour toute réponse, Célina se contenta de moucher son avant-dernier qui, depuis le début de l’hiver, traînait un interminable rhume. Émilie se sentit terriblement seule. Elle adoucit le ton.
    «Ce que je voulais dire, pâpâ, c’est que je trouve qu’il y a quelque chose de pas juste là-dedans.»
    Elle venait de toucher lu corde sensible. Elle savait que son père se considérait comme un homme juste. Qu’il faisait comme tous les hommes. Qu’il élevait sa famille comme son père à lui avait élevé la sienne. Et voilà qu’elle venait de lui dire qu’il était injuste.
    «Il y a deux places chez nous, ma fille. Celle des hommes pis celle des femmes. Les hommes travaillent à la sueur de leur front pour gagner le pain quotidien pis béni. La place des femmes, c’est de voir à ce que les hommes aient tout ce qui leur faut. Tu as rien que treize ans pis c’est pas une effrontée de ton âge qui va me dire comment mener mes affaires. »
    Sur ces mots, sa colère longuement contenue éclata. Il se leva. Emilie cessa de se balancer. Avant même qu’elle n’ait eu le temps de comprendre ce qui se passait, elle se retrouva à mi-chemin de l’escalier, soutenue par son père, les pieds ballants au-dessus des marches. Elle entendit Caleb vociférer mais son cerveau n’enregistra aucun mot. À son tour, elle se mit à crier.
    «Lâchez-moi...je suis capable de monter toute seule.»
    Voyant que son père ne réagissait pas, elle enchaîna, la voix éteinte par la rage et les larmes.
    «Moi, je veux manger en même temps que vous autres pis moi je veux aller à l’école la tête reposée.
    —        Si

Lire des autres livres

The Rise of Nine
The lake is calm and still behind him. ‘I am known by many different names. Some call me Vishnu, while others call me Paramatma or Parameshwara. I am also known by my ten avatars, three of whom you have met and battled. Quite successfully, I might add.’‘If they are your avatars, they are a part of y... Puis...
The Bully Boys
the bell rang out as I opened the door to the general store. I stepped inside, and it called out again as I closed the door behind me. I was amazed by what I saw. Once the store had been overflowing with an assortment of dry goods. Then, little by little, the items had started to leave the shelves,... Puis...
Le miroir des idées
La lumière provient du soleil, corps dont la température avoisine les 6 000 degrés. C’est la « lumière blanche ». Newton enseigne qu’en traversant un prisme cette lumière révèle sa composition, ensemble de longueurs d’ondes qui donnent – en allant des plus cour... Puis...
Jean sans peur
– Où est-ce ? demanda Passavant. – Sortons d’abord de l’Hôtel Saint-Pol. Ni vous ni moi n’y sommes en sûreté. Ces derniers mots eussent fait disparaître tout soupçon de l’esprit du chevalier s’il eût eu des soupçons. Mais il n’en avait p... Puis...
Trésor d'amour
S’il est riche, il s’en vante. S’il est pauvre, il s’en plaint. S’il est entre les deux, il rumine. Les décervelés sont sociaux de part en part, depuis les cartes de crédit tourbillonnantes jusqu’aux impôts à payer sans fin au Trésor public. L’un dépense énormément d’argent en femmes publicitaires e... Puis...