Les chroniques de Durdane

Lire ebook Les chroniques de Durdane
Auteur: Vance,Jack

Les chroniques de Durdane
 
1
    Mur avait neuf ans lorsqu’il entendit dans le
cottage de sa mère un homme pousser un juron facétieux en invoquant le nom de
l’Homme Sans Visage. Un peu plus tard, alors que l’homme avait repris sa route,
Mur posa une question à sa mère : « Est-ce que l’Homme Sans Visage
existe vraiment ?
    — Oh oui, il existe bien »,
répondit Eathre.
    Mur réfléchit un moment, puis il
demanda : « Comment fait-il pour manger, ou pour sentir, ou pour
parler ? »
    De sa voix posée, Eathre répondit :
« J’imagine qu’il doit se débrouiller, d’une façon ou d’une autre.
    — Ce serait intéressant à voir, dit
Mur.
    — Sans nul doute.
    — Est-ce que tu l’as déjà
vu ? »
    Eathre secoua la tête. « L’Homme Sans
Visage ne vient jamais importuner les Chilites, tu n’as donc nul besoin de te
soucier de lui. » Elle ajouta, comme si c’était sans importance :
« Pour le meilleur ou pour le pire, les choses sont ainsi. »
    Mur, un garçonnet frêle et grave, fronça
les noirs sourcils dont il avait hérité d’un père-par-le-sang inconnu :
« En quoi les choses pourraient-elles être meilleures ? Ou
pires ?
    — Comme tu peux être
agaçant ! » déclara Eathre sans s’émouvoir outre mesure. Ses lèvres
tremblèrent légèrement : il s’agissait peut-être d’une pointe de chsein [1] Mais elle dit : « Si quelqu’un enfreint la loi des Chilites, les
Ecclésiarques le punissent. Si cette personne s’enfuit, l’Homme Sans Visage lui
prend sa tête. » Eathre porta la main à son torque, un geste familier chez
tous les habitants du Shant. « Si tu obéis aux lois chilites, tu n’auras
jamais à craindre qu’on te prenne ta tête. Voilà le meilleur. Mais dans ce cas,
tu seras un Chilite, et voilà le pire. »
    Mur ne dit plus rien. Ces remarques étaient
troublantes. Si son père-par-l’âme venait à l’entendre, Eathre s’attirerait à
tout le moins une réprimande. Elle pourrait être transférée à la tannerie, et
l’univers de Mur s’écroulerait. Le temps qui lui restait à être « au lait
de sa mère » (selon l’expression chilite) était de toute façon assez
court : trois ou quatre ans… Un voyageur entra dans la maison. Eathre se
ceignit le front d’une couronne de fleurs et versa du vin dans un gobelet.
    Mur alla s’asseoir de l’autre côté de
l’Allée, à l’ombre des grands rhododendrons. C’est à ce genre de rencontre
qu’il devait son existence, il en était bien conscient ; un Péché Originel
qu’il lui faudrait expier lorsqu’il deviendrait un Garçon Pur, selon le rite
chilite. Tout ce processus mettait son entendement à rude épreuve. Eathre avait
donné naissance à quatre enfants. Delambre, une jeune fille de seize ans,
habitait déjà dans un cottage à l’ouest de l’Allée. Son deuxième enfant,
Clignot, qui avait trois ans de plus que Mur, avait maintenant revêtu la blouse
blanche d’un Garçon Pur, et avait adopté le nom de

Lire des autres livres

Le chat
Or, de tous les animaux, le Chat est celui chez lequel l’instinct est le plus persistant, le plus impossible à tuer. Sauvage ou domestique, il reste lui-même, obstinément, avec une sérénité absolue, et aussi rien ne peut lui faire perdre sa beauté et sa grâce suprême. Il n’y a pas de condition si hu... Puis...
Le jardin de Suldrun
Lia avait déjà entendu beaucoup parler de Carfilhiot. « Il est grand et fort, et il est orgueilleux comme un demi-dieu ! À ce qu’il paraît son regard fascine tous ceux qui le voient ! — Il doit être imposant », remarqua Tuissany – et les deux jeunes filles lancèrent un coup d’œil du côté de Suldrun,... Puis...
Quick, Amanda
Adam poured brandy for Wilson, Richard, Elsworth and himself. Caroline, Julia, Emma and Milly contented themselves with tea. He examined Caroline's face covertly while he replaced the decanter. Her eyes were shadowed, and the strain of last night's harrowing events etched her face but he could see... Puis...
Sous l’étoile d’automne
Les fenêtres étaient pleines de visages de femmes. — Le capitaine était-il à la maison ? — Non. — Madame ? Madame sortit. Elle était blonde et grande, pas plus farouche qu’une jeune pouliche. Elle répondit très joliment à notre salut. — N’avait-elle pas un travail quelconque pour nous ? — Je ne sais... Puis...
L'Assassinat du Père Noël
la mémoire du père de Sherlock Holmes pieusement   Par la baie ouverte sur les forêts de la Courtine, un joyeux air de chasse : le bien-aller entrait dans la bibliothèque du château d’Uchères. Plus encore que les livres précieux se remarquaient, aux murailles, quantité de trophées : hures, têtes de... Puis...