Les aigles noirs

Lire ebook Les aigles noirs
Auteur: Collins,Larry

Les aigles noirs
 
PROLOGUE
     
     
    HALF PONE POINT
    Maryland
     
    Tout était
immobile. L’air était lourd de l’humidité estivale, couverture étouffante où
même les moustiques n’osaient s’aventurer. Cela lui rappelait la jungle
d’Amérique centrale qu’il avait autrefois traversée avec Juanita, cloaque
silencieux, saturé de chaleur. En contrebas, à quinze mètres, le pied de la
falaise sur laquelle il se tenait plongeait dans les eaux grises et saumâtres
du Patuxent. Nul voilier, nul hors-bord en maraude en cet après-midi, nulle
ride à la surface de l’eau.
    Le fleuve,
songeait-il en se détournant du promontoire, symbolisait sa vie. Autrefois,
c’était une grande artère du Nouveau Monde. Tous les navires à larges baux de
l’Empire britannique l’avaient remonté jusqu’à la ville de Saint Mary, sur sa
droite, convoyant pour les colons de Virginie et du Maryland des produits
d’Angleterre, de France et d’Allemagne, ramenant des balles de coton et du tabac
de la Virginie du Sud jusqu’à Plymouth, Le Havre et Hambourg. Pendant quelques
dizaines d’années, des hommes comme lui – ses ancêtres, en fait –
avaient marché le long de ce promontoire en rêvant du grand port maritime d’où
partiraient les marchandises que la nation nouvelle transporterait à travers le
bleu infini de la mer jusqu’en Europe et dans tout l’Orient.
    Les choses en
étaient allées autrement. L’Histoire avait accordé ses faveurs à Baltimore. Cet
estuaire prometteur était désormais un accul abandonné, une note oubliée de
l’histoire de la nation.
    Il n’y a pas
si longtemps, il s’était trouvé lui aussi à la croisée des chemins de
l’histoire de son pays, témoin et acteur d’événements majeurs. Et
aujourd’hui ? Il n’était plus qu’un vague détail embarrassant d’une
histoire que personne ne voulait voir raconter.
     
    *
     
    Il traversa la
pelouse jusqu’à la porte ouvrant sur son bureau, citadelle privée rattachée à
la maison par une courte passerelle. Des bibliothèques couvraient les murs sauf
en quelques espaces réservés aux souvenirs de sa carrière : une photo où,
lors d’une réception à Berlin, il se tenait discrètement derrière Reinhard
Gehlen, père fondateur des services de renseignements de l’Allemagne
d’après-guerre ; un portrait dédicacé d’Allan Dulles, créateur de la CIA ;
montant à bord de l’Air Force One avec Bill Casey en route pour l’Amérique
centrale ; avec Manuel Antonio Ortega qui sirote un whisky Old Parr au
cours d’un barbecue à la Escondida, résidence privée de Noriega dans la
province de Chiriqui, admirant le nouveau juke-box Wurlitzer offert par la CIA
au Panaméen pour ses cinquante-deux ans ; en treillis à côté de Duke
Talmadge, regardant un avion bourré d’armes pour la Contra atterrir sur la
piste clandestine d’Aguacate à la frontière honduro-nicaraguéenne.
    A gauche de
son bureau, sur un chevalet, une huile représentant sa mère, en

Lire des autres livres

Le trésor de l'Indomptable
Voici qu’éclate l’orage dans la nuit. Saint Colomba           Dans sa chambre à l’hôtellerie de l’abbaye de St Augustin, Sir Hugh Corbett fut réveillé sans ménagement par un frère lai qui, les yeux lourds de sommeil, les mains tremblantes, ayant balbutié la bénédiction monastique traditionnelle, se... Puis...
L'ombre du bourreau
Durant mon emprisonnement dans le cachot, l’énormité de mon acte et l’énormité de la punition que maître Gurloes ne manquerait certainement pas de m’infliger, avaient pour un temps réussi à le garder à distance. De même, la joie de me sentir libre jointe à la souffrance de me savoir exilé, avaient p... Puis...
Louis Napoléon le Grand
Il ne s'était pas contenté de faire rêver les Français: il leur avait détaillé, par le menu, ses intentions et ses espoirs. Sans doute le pays avait-il surtout retenu de son propos ce qui avait trait au problème de la forme du gouvernement : il avait en cela quelque excuse. Pourtant jamais encore un... Puis...
When Christakos Meets His Match
He just hadn’t expected to see such a public display of it at her funeral. Her coffin was strewn with lone flowers and there were displays of wet eyes from a handful of men he’d never met before in his life. His father had stomped away with a glower on his face a short while before. He couldn’t exa... Puis...
Bas les pattes
«a ne s' invente pas. 2. Passez-moi la Joconde. 3. Sérénade pour une souris défunte 4. Rue des Macchabées. 5. Du sirop pour les guêpes. 6. J'ai essayé on peut! 7. En long, en large et en travers. 8. La vérité en salade. 9. Tout le plaisir est pour moi. 10. Fleur de nave vinaigrette. 11. Ménage tes m... Puis...