LE SIGNALEUR

Lire ebook LE SIGNALEUR
Auteur: Charles Dickens

LE SIGNALEUR
pourquoi ? Pourquoi êtes-vous troublé ?
    – C'est bien difficile à expliquer, monsieur. C'est très, très difficile à dire. Si jamais vous revenez me voir, je m'efforcerai de vous en parler.
    – Mais je suis absolument décidé à revenir vous voir. Dites-moi, quand puis-je venir ?
    – Je m'en vais demain matin de bonne heure, mais je serai de service à partir de dix heures du soir, monsieur.
    – Je viendrai à onze heures.
    Il me remercia et sortit avec moi de la cabine.
    – Je vais vous éclairer avec ma lanterne, monsieur, me dit-il de sa voix étrangement sourde, jusqu'à ce que vous ayez retrouvé le sentier. Quand vous l'aurez trouvé, ne criez pas, et quand vous arriverez là-haut, ne criez pas non plus !
    En entendant ces paroles, j'eus la sensation qu'il faisait tout à coup plus froid, mais je répondis simplement :
    – D'accord.
    – Et ne criez pas quand vous redescendrez demain soir ! Laissez-moi vous poser encore une question. Pourquoi donc, ce soir, avez-vous crié : « Hé ! Vous, là-bas ! »
    – Diable ! je n'en sais trop rien, lui dis-je. J'ai dû crier quelque chose de ce genre en effet...
    – Non, monsieur, pas « quelque chose de ce genre ». Exactement ces mots-là. Je les connais bien.
    – Mettons que j'aie dit exactement ces mots-là. Je les ai dits sans aucun doute parce que je vous voyais là, en bas.
    – Vous n'aviez pas d'autre raison ?
    – Quelle autre raison aurais-je bien pu avoir ?
    – Vous n'avez pas eu la sensation que ces mots vous étaient dictés par une influence surnaturelle ?
    – Non.
    Il me souhaita le bonsoir et leva sa lanterne. Je partis, en longeant les rails de la voie descendante (avec l'impression très désagréable qu'un train arrivait derrière moi) jusqu'au moment où je trouvai le sentier. Il était plus facile à monter qu'à descendre et je rentrai sans encombre à mon auberge.
    Fidèle à ma promesse, je m'engageai dans le premier lacet du sentier le lendemain soir, à l'instant précis où les horloges sonnaient onze heures dans le lointain. Il m'attendait au bas du chemin, sa lanterne à la main.
    – Je n'ai rien crié, lui dis-je quand je l'eus rejoint, ai-je le droit de parler maintenant ?
    – Je vous en prie, monsieur.
    – Alors, bonsoir, et je lui tendis la main.
    – Bonsoir, monsieur, me dit-il en me donnant la sienne.
    Là-dessus, nous allâmes côte à côte jusqu'à sa cabine ; nous y entrâmes, il en ferma la porte, et nous nous assîmes auprès du feu.
    – Je suis maintenant résolu, monsieur, commença-t-il en se penchant vers moi dès que nous fûmes installés et me parlant presque à voix basse, à ne pas vous laisser me demander une seconde fois la cause de mon trouble. Je vous ai pris hier soir pour quelqu'un d'autre. C'est là ce qui me trouble.
    – Cette confusion ?
    – Non. Cette autre personne.
    – Qui est-ce ?
    – Je n'en sais rien.
    – Quelqu'un qui me ressemble ?
    – Je l'ignore. Je n'ai jamais vu son visage, qu'il

Lire des autres livres

Shining
Wendy avait pensé que Danny n'arriverait pas à s'endormir, mais il s'était assoupi au beau milieu de l'émission The Waltons et, un quart d'heure après qu'ils l'eurent bordé, il dormait profondément, sans bouger, une main sous sa joue. Un doigt glissé dans un livre de poche intitulé Cashelmara pour e... Puis...
Le seigneur des Isles
L’ermite en plaisantait : « Je dors comme un phoque », avait-il dit, et c’était la vérité. Le danger le réveillerait, mais pas l’eau froide qui frappait la proue de la pirogue. La lune ne s’était pas encore levée ; lorsqu’elle le ferait, elle serait dans son dernier quartier. Quelques étoiles perça... Puis...
L'Héritage De Shannara 3 - La Reine Des Elfes De Shannara
midi, le lendemain, tout Arborlon savait qu’Ellenroh Elessedil avait décidé d’invoquer le pouvoir du Loden pour ramener les elfes et leur cité dans les Terres de l’Ouest. La reine avait fait prévenir les habitants dès l’aube. Barsimmon Oridio s’était chargé d’avertir les officiers et les soldats, Tr... Puis...
Sheikh's Scandal
Even the melecha’s personal attention could not mitigate Liyah’s feeling of abandonment upon Sayed’s nearly instant disappearance after their arrival to the palace, however. Sayed had barely taken the time to introduce her to his esteemed parents before excusing himself to speak to his father priva... Puis...
Bleeding Kansas
He could hear the washer working through a spin cycle, so she must not have been gone long. He called her name, and then dialed her cell phone for what seemed like the twentieth time in the last hour only to get her voice message, the perky voice she reserved for her friends. Her own father didn’t g... Puis...