LE SIGNALEUR

Lire ebook LE SIGNALEUR
Auteur: Charles Dickens

LE SIGNALEUR
forçant à sourire, comme si vous aviez peur de moi !
    – Je me demandais, répondit-il, si je ne vous avais pas déjà vu.
    – Où ?
    Il me montra du doigt le signal rouge vers lequel il s'était tourné.
    – Là ? dis-je.
    Tout en me dévisageant avec une attention soutenue, il acquiesça en silence.
    – Mais, mon pauvre ami, qu'aurais-je été faire en cet endroit ? En tout état de cause, je n'y ai jamais mis les pieds, vous pouvez en être certain.
    – Je crois que oui, répliqua-t-il. Oui, je peux en être certain.
    Il parut plus à son aise, et moi aussi. Il répondit à mes questions avec empressement, s'exprimant avec intelligence. Avait-il beaucoup à faire ? Oui ; à vrai dire, il avait d'assez lourdes responsabilités, mais il lui fallait surtout de la ponctualité et de la vigilance ; comme travail proprement dit – comme travail manuel, – il n'avait presque rien à faire. Actionner tel ou tel signal, moucher les lampes, pousser tel ou tel levier métallique de temps à autre, voilà en quoi consistaient ses besognes matérielles. Quant à ces longues heures de solitude qui paraissaient me faire tant d'impression, il n'avait qu'une chose à dire à ce sujet : sa vie quotidienne ayant pris régulièrement cette tournure particulière, il s'y était accoutumé. Il avait appris une langue étrangère en cet endroit, ou du moins il s'était exercé à la lire, et s'était formé une idée personnelle et approximative de sa prononciation ; on ne pouvait pas véritablement dire qu'il l'eût apprise. Il avait aussi étudié les fractions et les nombres décimaux ; il s'était attaqué aux rudiments de l'algèbre ; mais il n'était guère doué pour le calcul ; il ne l'avait jamais été depuis son enfance. Était-il toujours obligé, quand il était de service, de rester dans ce fossé humide et venteux, ou bien pouvait-il parfois monter vers les régions ensoleillées et s'évader de ces hautes murailles ? Eh bien ! cela dépendait des moments. Il n'y avait pas toujours autant de circulation sur la ligne ; cela variait avec les heures et avec les circonstances. Par très beau temps il décidait parfois de se promener au-dessus de la zone d'ombre ; mais comme il risquait à tout instant d'être rappelé par sa sonnerie électrique, et devait redoubler d'attention pour l'entendre quand il s'éloignait, ses promenades lui procuraient moins de soulagement que je n'aurais pu le croire.
    Il me fit entrer dans sa cabine où se trouvaient un poêle, un pupitre portant un registre officiel sur lequel il devait noter certains renseignements, une installation de télégraphe munie d'un cadran avec plusieurs aiguilles, et la petite sonnerie dont il m'avait parlé. Je crus pouvoir me permettre de lui dire que j'avais remarqué sa bonne éducation, une éducation (osais-je dire, espérant qu'il ne s'en formaliserait pas) sans doute supérieure à son présent niveau social ; il me répondit que des exemples analogues

Lire des autres livres

Balle De Match
           — Gregory et les autres sont revenus vers la maison, dit-il d'une voix blanche. Je me suis précipité. Du sang coulait de la bouche d'Alexander. Quand je me suis penché vers lui, il était déjà mort. Mort, vous comprenez ? Mon fils était mort.            Silence.            — Inutile de vou... Puis...
Nowhere to Run
Blackness was creeping in on all sides. She’d made it home. To her apartment. In her Accord, which was parked a bit cockeyed in the lot. And now . . . and now . . . the familiar panic from her youth was taking her over. “I can’t . . .” she whispered, shaking her head furiously. No, no, no! No. The p... Puis...
L'Evangile selon Pilate
Ton frère est redevenu ton frère, la logique l’a emporté. Mon esprit est en ordre. Il ne me reste plus qu’à en mettre dans le pays. Le surnaturel a disparu. Les faits ne s’opposent plus à la raison ; au contraire, ils déroulent le fil d’une machination astucieuse, tortueuse, implacable, une véritabl... Puis...
Un bébé pour Rosemary
par Levin Ira
Dings"; panose-1: 0 0 4 0 0 0 0 0 0 0 } @font-face { font-family: BirthdayDigits; panose-1: 2 0 6 6 2 0 0 2 0 4 } @font-face { font-family: Birthdaze; panose-1: 0 0 4 0 0 0 0 0 0 0 } @font-face { font-family: "KR Birthday Letters"; panose-1: 0 0 4 0 0 0 0 0 0 0 } @font-face { font-family: "Segoe UI"... Puis...
Guy de Maupassant : Oeuvres complètes
Blérot était mon ami d’enfance, mon plus cher camarade ; nous n’avions rien de secret. Nous étions liés par une amitié profonde des cœurs et des esprits, une intimité fraternelle, une confiance absolue l’un dans l’autre. Il me disait ses plus délicates pensées, jusqu’à ces petites hontes de la consc... Puis...