le Patriarche

Lire ebook le Patriarche
Auteur: Pierre Grimbert

le Patriarche
 
     
     
     
     
     
     
     
    Je suis S OMBRE . C ELUI - QUI -V AINC . Ainsi en sera-t-il, à jamais. Quels que soient les noms que me donneront les hommes dans les siècles à venir, je resterai toujours « Sombre ». Au fond de moi-même, et devant les autres dieux. Ce simple mot est définitivement rattaché à mon existence. Enraciné dans l’éternité.
    Et cette idée entretient ma rage.
    Contrairement à la plupart de mes semblables, ce nom si important n’a été choisi que par un seul mortel. Une créature misérable, qui m’était inférieure en tout, et qui a pourtant posé les bornes de mon destin sans que je puisse y changer quoi que ce soit. Cet humain appelé Saat, a modelé mon esprit, m’a doté de pouvoirs, m’a donné une identité…
    Je le hais, pour tout cela.
    J’aime pourtant être Sombre, j’aime le respect et la terreur que mon évocation inspire chez les hommes, j’aime ma force, supérieure à toute autre. Mais je jalouse certaines capacités de mes aînés, je ne peux lire l’avenir. Je ne peux commander aux forces de la nature, je ne peux me déplacer instantanément dans ce monde – à moins de prendre corps dans un avatar, une version diminuée de moi-même. Pire encore : je suis incapable d’engendrer. Aucune nouvelle espèce ne naîtra de ma Volonté. Aucune vie, la plus infime soit-elle, ne s’éveillera sous mon souffle, j’aurais connu une joie féroce, pourtant, à faire sortir de terre la puissante arrière-garde de mon armée… Des créatures que j’aurais imaginées dans leurs moindres détails, et sur lesquelles j’aurais eu un contrôle absolu…Mais non. Colère et frustration : il m’a fallu procéder autrement.
    Je regrette que Saat m’ait privé de ces facultés, par ses choix égoïstes. Je regrette d’avoir grandi sous la foi d’un seul homme. Et surtout, je regrette de ne pas avoir deviné sa trahison plus tôt !
    Sans doute refusais-je de la voir. Il m’aurait été facile de forcer la barrière que le mortel élevait entre nos esprits. Cela même aurait dû m’y inciter. Mais j’étais trop fraîchement né des hommes, encore, pour connaître la profondeur de leur perfidie. Même les murmures incessants du jal’karu ne m’avaient pas préparé à cela. Et pendant toutes ces années passées ensemble, dans les ténèbres des fosses, Saat se disait mon ami… Il m’avait fait grandir avec cette idée, sans me laisser la moindre chance de la remettre en question. Cela faisait partie de mon apprentissage, et m’était aussi évident que le nom qui serait mien. J’ai manqué d’y croire pour l’éternité…
    Malheureusement pour le sorcier, nous avons rejoint le monde des hommes avant que je ne sois tout à fait abouti. Les dizaines de milliers de guerriers et d’esclaves qu’il poussa à m’adorer achevèrent, eux, de construire ma pensée. Leurs prières et supplications m’ouvrirent grand les yeux sur la réalité ; tandis que Saat commençait à prendre

Lire des autres livres

Alex Cross[03]Jack Et Jill
Comment faisait Christine Johnson pour réussir, chaque matin, à quitter ce joli havre de paix pour venir travailler dans un quartier aussi difficile que Southeast ? quels étaient ses démons secrets ? Pourquoi restait-elle aussi tard au bureau ? Et, enfin, comment était son mari ? quand j'ai aperçu s... Puis...
Les conjurés de Florence
20" } @font-face { font-family: "Niagara Engraved" } @font-face { font-family: "Niagara Solid" } @font-face { font-family: "Old English Text MT" } @font-face { font-family: Onyx } @font-face { font-family: Parchment } @font-face { font-family: Playbill } @font-face { font-family: "Poor Richard" } @f... Puis...
Emile Zola : Oeuvres complètes
Oui, j’ai pris un quart d’heure... Asseyez-vous, nous allons rattraper le temps perdu. (Grivet s’assoit à gauche, sur le devant ; derrière lui se place Laurent. Le fauteuil de madame Raquin est à droite ; Michaud se met derrière elle. Enfin, au fond, au milieu, Camille s’installe dans son fauteuil.... Puis...
In Harm's Way
Her first instinct was to call Katherine, to try to find out if the anxiety she felt could be a result of her memory lapse, but she didn’t want to be overanalyzed and she didn’t need someone to question a decision she’d already made. So she Googled the name of the company on the sheet in the garage... Puis...
Vendredi 19 janvier — Quartier des Affaires Vingt-quatre heures s’écoulèrent sans nouvelles de Jaye. Chaque minute qui passait renforçait la conviction d’Anna qu’il ne s’agissait pas d’une fugue. Et que les Clausen n’étaient pas les parents d’accueil attentifs et affectueux qu’elle avait espérés pou... Puis...