Le griffon noir - La guerre des mage 1

Lire ebook Le griffon noir - La guerre des mage 1
Le griffon noir - La guerre des mage 1
 
     
     
    CHAPITRE
PREMIER
     
     
     
    Silence.
    Les plumes de Skandranon étaient
agitées par un vent aussi glacé que l’âme des créatures qu’il surplombait. Les
cœurs de ces assassins pompaient un sang noir et épais réchauffé uniquement
quand leurs commandants les envoyaient en mission.
    Ils avaient le sang froid, certes,
mais Skandranon Rashkae le savait plus chaud que celui de leur créateur, un
homme qu’il combattait depuis qu’il pouvait voler. Si les makaars étaient
violents et rusés, leur cruauté n’était rien en comparaison de celle de leur
maître.
    Silence. Reste immobile.
    Skandranon n’était pas seulement
furtif. Le silence qui l’entourait devait tout aux pouvoirs de son maître et
ami, Urtho. Il lui avait d’ailleurs valu son surnom : le Mage du Silence. Ainsi,
le champion d’Urtho échappait à toute détection magique…
    Les ennemis d’Urtho ayant usé de
leurs pouvoirs pour lui arracher ses terres – sans succès –, ils utilisaient
désormais des méthodes plus directes.
    Skandranon gardait les ailes
repliées et la tête baissée. Il importait, y compris à cette distance du
campement, de rester discret. Le voyage avait été long et fatigant, même s’il
était en forme. Alors mieux valait se reposer un peu. Il faisait froid pour la
saison, mais cela avait un avantage, car les
makaars n’étaient pas très résistants aux frimas.
    Il les regarda s’agiter dans leur
sommeil. Savaient-ils qu’ils n’étaient que des créatures éphémères ? Que
leur maître les avait créés avec une espérance de vie très courte, pour que les
générations se succèdent et que leur monstruosité se développe ?
    En dépit de leur horrible
apparence et de leurs serres mortelles, ils étaient pitoyables. Leur
reproduction étant forcée, jamais ils ne connaîtraient les caresses d’un
compagnon attentionné. S’ils échouaient, ils étaient mis à la torture. Paresser
au soleil avec un ami ou voler avec des frères d’aile… autant de choses qu’ils
ne feraient pas !
    L’idée de risquer leur vie pour
une juste cause ne leur viendrait jamais à l’esprit. Voilà pourquoi ils étaient
à plaindre : ils ne pouvaient pas être brisés parce qu’ils n’avaient ni
volonté ni honneur.
    Les makaars et les griffons
étaient très dissemblables, en dépit du désir de leur maître d’imiter le chef-d’œuvre
d’Urtho. Les uns étaient aussi mal dégrossis que les autres étaient gracieux. Les
griffons se montraient intelligents et habiles ; les makaars, conditionnés
et serviles.
    Et si on demandait à Skandranon
qui était le plus beau, il répondait : « Moi. »
    Oiseau vaniteux ! Tu ferais
une dépouille superbe sur le mur d’un commandant ennemi.
    La cachette de Skandranon
surplombait le Col de Stelvi. L’ennemi l’avait conquis au prix de quelques
centaines de vies, deux fois rien comparé aux milliers de pertes dans les rangs
d’Urtho. Plus loin, dans la vallée, la petite ville de

Lire des autres livres

La pierre des étoiles
@page { margin-bottom: 5.000000pt; margin-top: 5.000000pt; } 10. Tandis que les sarments de vigne ou les tentacules m’enserraient, cuisses et épaules, me hissant de telle façon qu’en me tordant le cou, je pouvais voir le tronc massif de la chose, en bas, qui émergeait d’un baquet de vase au milieu d... Puis...
Twenty Thousand Leagues under the Sea
I expected this visit. He looked very disappointed. "Well, sir?" said he. "Well, Ned, fortune was against us yesterday." "Yes; that Captain must needs stop exactly at the hour we intended leaving his vessel." "Yes, Ned, he had business at his bankers." "His bankers!" "Or rather his banking-house; by... Puis...
Les Vagabonds du rail
Je ne cherche point ici à faire mes excuses, loin de là ! Je désire seulement m’expliquer. Hélas, je ne connais pas son nom, encore moins son adresse actuelle. Si, par hasard, ces lignes lui tombent sous les yeux, j’espère qu’elle voudra bien m’écrire. Je me trouvais à Réno durant l’été de 1892, à l... Puis...
Le Trône du Dragon
par Inconnu
Binabik             Lorsque Simon releva enfin la tête en direction de la source de cette voix, ses yeux emplis de pleurs s’écarquillèrent de surprise. Un enfant s’avançait vers lui. Non, ce n’était pas un enfant, mais un homme si petit que le sommet de son crâne ne de... Puis...
Une encombrante cargaison
} @font-face { font-family: Helv } @font-face { font-family: ”New York” } @font-face { font-family: System } @font-face { font-family: Wingdings } @font-face { font-family: ”MS Mincho” } @font-face { font-family: Batang } @font-face { font-family: SimSun } @font-face { font-family: PMingLiU } @fon... Puis...