Le dieu venu du Centaure

Lire ebook Le dieu venu du Centaure
Auteur: Dick,Philip K.

Le dieu venu du Centaure
résumer l’existence de ces
malheureux, victimes des lois de l’ONU sur le service sélectif, arrachés de
force à la Terre, condamnés à recommencer une existence misérablement inhumaine
sur Mars, Vénus, Ganymède, partout où les bureaucrates de l’ONU s’avisaient de
les déposer… et qui survivaient malgré tout.
    Et dire qu’ici nous
trouvons déjà à nous plaindre, songea Hnatt.
    L’individu assis à
côté de lui, d’âge moyen, vêtu d’un casque gris, d’une chemise sans manches et
d’un short rouge vif – la couleur prisée par les hommes d’affaires –, lui fit
remarquer :
    — Encore une
journée qui s’annonce chaude.
    — Oui.
    — Qu’est-ce
que vous transportez dans ce carton ? Un repas de pique-nique pour une
colonie de Martiens ?
    — De la
céramique, dit Hnatt.
    — Que vous
cuisez rien qu’en l’exposant au soleil de midi, j’imagine ? (L’homme
d’affaires gloussa, prit son homéojournal et l’ouvrit à la première page.) Un
vaisseau de provenance extérieure au système solaire s’écrase sur Pluton,
lut-il. Des recherches sont en cours pour le retrouver. Vous croyez que ce sont
des créatures  ? Toutes ces choses qui nous viennent de l’espace, ça
me fait froid dans le dos.
    — Il est plus
probable qu’il s’agit d’un de nos vaisseaux qui revient, dit Hnatt.
    — Vous avez
déjà vu une de ces créatures de Proxima ?
    — En photo
seulement.
    — Répugnant.
S’ils retrouvent l’épave sur Pluton et qu’il s’agisse d’un de ces êtres,
j’espère qu’ils n’hésiteront pas à utiliser leurs lasers. Après tout, il y a
une loi qui les empêche d’empiéter sur notre système.
    — Exact,
approuva Hnatt.
    — Est-ce que
je peux voir vos céramiques ? Moi, c’est les cravates. La cravate vivante
Werner, imitation fait main, dans toute une gamme de coloris titaniens… j’en
porte une, vous voyez ? Les couleurs sont une véritable forme de vie primitive
que nous importons et que nous élevons ici, sur la Terre. Comment nous nous y
prenons pour les faire se reproduire, c’est notre secret de fabrique, comme la
formule du Coca-Cola.
    — Pour des
raisons similaires, il m’est impossible, malgré tout le désir que j’en ai, de
vous montrer ma collection de céramiques. Ce sont des nouveautés que je dois
présenter à un cognitif prévog des Combinés P.P. S’il accepte de les minifier,
c’est gagné en ce qui nous concerne. Il n’y aura plus qu’à communiquer le renseignement
au disc-jockey – comment s’appelle-t-il déjà ? – qui gravite autour de
Mars, et le tour est joué.
    — Les cravates
Werner font déjà partie des Combinés Poupée Pat, l’informa son interlocuteur.
Son petit ami Walt en a toute une armoire. (Il était rayonnant.) Quand les
Combinés P.P. ont décidé de minifier nos cravates…
    — Vous avez
parlé à Barney Mayerson ?
    — Ce n’est pas
moi qui lui ai parlé. C’est notre directeur régional. On dit que

Lire des autres livres

K : [roman]
Tout dépendait de sa réponse. " quelle coÔncidence, marmonna Stephenson. - quoi donc, chéri ? - Tu as déjà rencontré Jerry Witkiewicz ? " Laura fit un signe de dénégation. " Un petit Polonais avec des lunettes, très intelligent. C'est mon conseiller en droit constitutionnel. - Non, je ne l'ai jamais... Puis...
Le Roi de l'hiver
On l’avait transporté en litière sur le champ de bataille et il était enveloppé sur son trône d’un épais manteau qui dissimulait sa ceinture parée de bijoux et son torque brillant. Le roi Tewdric, quant à lui, était habillé à la romaine : en vérité, son grand-père était un authentique Romain, ce qui... Puis...
Le rasoir d'Ockham
— Je vous en prie, asseyez-vous. Le commissaire Allibert avait été prévenu par ses deux collègues qui avaient arrangé le rendez-vous avec Monsieur M. dans les locaux de la DIPJ de Versailles : le témoin était loin d’être un ange, c’était même plutôt un sale type, membre de plusieurs groupuscules d’e... Puis...
La Dame en noir - Tome VIII
Toutefois, cet hôtel de cinquième ordre, était assez connu, bien que sa tenue laissât beaucoup à désirer. Mais l’hôtesse était fort aimable, très avenante, d’une discrétion absolue, qu’elle savait se faire payer, et l’on jouissait chez elle d’une liberté illimitée. Ceci n’était pas toujours du goût... Puis...
Un traître à notre goût
7 heures du matin sur l’île caribéenne d’Antigua, un certain Peregrine Makepiece, surnommé Perry, athlète amateur complet de haut niveau et récemment encore enseignant de littérature anglaise dans un college réputé de l’université d’Oxford, disputait un match au meilleur des trois sets contre un qui... Puis...