Le dieu venu du Centaure

Lire ebook Le dieu venu du Centaure
Auteur: Dick,Philip K.

Le dieu venu du Centaure
température relevée à New York à midi
était en augmentation de 1,46 Wagners par rapport à celle du jour
précédent. En outre, le taux d’humidité dû à l’évaporation des océans avait
progressé de 16 Selkirks. Toujours plus chaud, toujours plus humide. La
nature poursuivait sa marche inexorable, et vers quoi ? Hnatt repoussa le
journal et alla ramasser le courrier qui avait été distribué avant l’aube. Il y
avait longtemps que les facteurs ne se risquaient plus dehors en plein jour.
    La première facture
qui lui tomba sous les yeux concernait les charges proportionnelles pour le
système réfrigérant. Un véritable vol organisé. Il leur devait exactement dix
peaux et demie pour le mois dernier – ce qui représentait une hausse de trois
quarts de peau par rapport à avril. Un jour, se dit-il, il fera si chaud que
tout fondra comme du beurre. Il se rappelait le jour où sa collection de 33
tours s’était liquéfiée en un bloc compact – c’était juste au début du siècle –
à la suite d’une panne du système de réfrigération. Maintenant qu’il avait des
bandes magnétiques à l’oxyde de fer, il était plus tranquille. Et au même
moment, chaque perroquet, chaque oiseau ming vénusien de l’immeuble était tombé
raide mort. Sans compter la tortue du voisin qui avait été ébouillantée vive
dans son aquarium. Naturellement, cela s’était passé pendant le jour alors que
tout le monde – les hommes tout au moins – était parti travailler. Les femmes,
elles, s’étaient réfugiées au dernier sous-sol, persuadées (c’était Emily qui
lui avait rapporté tout cela) que le moment fatal était finalement arrivé – pas
dans un siècle, mais tout de suite. Les prévisions du Caltech avaient été
fausses… sauf que, naturellement, c’étaient les femmes qui se trompaient. Il y
avait eu simplement rupture du câble d’alimentation principal et les robots
spécialisés avaient vite réparé la chose.
    Dans le
living-room, sa femme était assise en blouse bleue devant une pièce de
céramique qu’elle était en train de vernisser avec application, le bout de la
langue entre les dents, les yeux brillants… Le pinceau était manié avec
dextérité et déjà il pouvait dire que l’objet serait une réussite. Le spectacle
d’Emily à son travail lui rappela la tâche désagréable qui l’attendait
aujourd’hui.
    D’un ton grognon,
il dit :
    — Et si nous
attendions encore avant d’aller le trouver ?
    — Jamais nous
n’aurons une meilleure collection à lui montrer, répondit Emily sans quitter
des yeux son travail.
    — S’il dit
non ?
    — Nous
continuerons. Tu croyais que nous abandonnerions simplement parce que mon
ex-mari ne peut pas – ou ne veut pas – prédire le succès commercial que ces
nouvelles poteries finiront par rencontrer sur le marché ?
    — Tu le
connais, moi pas, dit Richard Hnatt. Je suppose qu’il n’est pas
rancunier ? Qu’il aura oublié le passé ?
    Et

Lire des autres livres

par Stendhal
Voyons un peu, se dit-il, combien nous pourrons avoir de chevaux après ma disgrâce, car c’est ainsi qu’on appellera ma retraite. Le comte fit l’état de sa fortune : il était entré au ministère avec quatre-vingt mille francs de bien ; à son grand étonnement, il trouva que, tout compté, son avoir actu... Puis...
Maitresse de l'Empire
20"; panose-1: 2 7 7 4 7 5 5 2 3 3 } @font-face { font-family: "Niagara Engraved"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 3 3 2 2 } @font-face { font-family: "Niagara Solid"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 2 2 2 2 } @font-face { font-family: "Old English Text MT"; panose-1: 3 4 9 2 4 5 8 3 8 6 } @font-face { font-family: Ony... Puis...
Toutes les fois que vous êtes sérieusement allé voir l’Exposition des ouvrages de sculpture et de peinture, comme elle a lieu depuis la Révolution de 1830, n’avez-vous pas été pris d’un sentiment d’inquiétude, d’ennui, de tristesse, à l’aspect des longues galeries encombrées ? Depuis 1830, le Salon... Puis...
Le Drame de la jeunesse - Tome II - Annette Laïs
Ma sortie eut lieu sur ce mot. Elle fut la plus malheureuse du monde. Je m’inclinai à deux ou trois reprises, sans trouver une syllabe à prononcer, et je m’enfuis comme un traître de mélodrame surpris au moment où son monologue explique au spectateur la profondeur de ses machinations. J’étais furieu... Puis...
Voyage à Motocyclette : Latinoamericana
L'impalpable poussière d'autres ères se dépose en sédiment sur ses ruelles et se soulève, troublée comme la vase d'une lagune, lorsqu'on foule au pied ses couches profondes. Mais il y a deux ou trois Cuzco, ou plutôt deux ou trois formes distinctes d'évocations : quand Marna Ocllo laissa tomber le c... Puis...