Le Bal Des Maudits - T 1

Lire ebook Le Bal Des Maudits - T 1
Auteur: Irwin Shaw

Le Bal Des Maudits - T 1
et étouffées par la distance et l’épaisseur des murs. Quelques instants plus tard, elle était endormie, son visage sérieux, paisible et enfantin livré sans défense au froid de l’extérieur.
    Les rêves vous jouent fréquemment de ces tours. Une main qui court doucement sur votre peau nue. Près de vous, un corps symbolique, ténébreux, sur votre joue, une haleine étrangère, anonyme, autour de votre corps, un bras puissant, empressé…
    Margaret s’éveilla.
    –  Restez tranquille, dit l’homme en allemand, je ne vous ferai pas de mal.
    « Il a bu, pensa futilement Margaret, son haleine sent l’alcool. »
    Elle resta un instant immobile, les yeux dans ces yeux inconnus qui brillaient comme deux points lumineux dans l’obscurité de leurs orbites. Experte et douce, la main de l’homme courut sur son ventre, glissa le long de sa jambe. Elle le sentit jeter sa propre jambe sur les siennes. Il était habillé, et l’étoffe épaisse et rugueuse grattait la peau de la jeune femme. Brusquement, elle se jeta à l’autre bout du lit et s’assit, mais il avait des réflexes prompts ; il l’obligea à se recoucher et lui couvrit la bouche de sa main, en ricanant.
    –  Petit animal, dit-il. Vive comme un écureuil.
    Elle reconnut la voix.
    –  Ce n’est que moi, dit Frédérick. Rien qu’une petite visite. Il n’y a pas de quoi avoir peur.
    Expérimentalement, il ôta la main de sa bouche.
    –  Tu ne crieras pas, chuchota-t-il, il est inutile de crier. En premier lieu, tout le monde est saoul. Et je dirais que tu m’as invité et qu’ensuite tu as changé d’avis. Et ils me croiront, parce que j’ai la réputation de plaire aux filles et que tu es étrangère…
    –  Allez-vous-en ! je vous en prie ! chuchota Margaret. Allez-vous-en, je ne le dirai à personne.
    Frédérick ricana. Il était ivre, mais pas autant qu’il faisait semblant de l’être.
    –  Tu es mignonne, petite fille. Tu es la plus jolie fille qui soit montée jusqu’ici cette saison…
    –  Pourquoi voulez-vous m’avoir ?
    Margaret parlait un langage qu’il était en état de comprendre, tout en s’appliquant à raidir son corps, à n’offrir à la main errante que des surfaces froides, insensibles :
    – Il y en a tant d’autres qui seraient enchantées.
    –  C’est toi que je veux .
    Frédérick l’embrassa dans le cou, avec une tendresse qu’il jugeait évidemment irrésistible.
    –  J’éprouve une très grande sympathie pour toi.
    –  Je ne vous veux pas, dit Margaret.
    Emprisonnée au cœur de la nuit, dans l’obscurit é du grand lit, près de ce corps énorme et impitoyable, elle se surprit à avoir peur que son allemand lui manque, à craindre d’avoir oublié vocabulaire, construction, idiotismes, et d’être prise à cause de cette faillite d’écolière.
    –  Je ne vous veux pas.
    –  C’est toujours plus agréable, dit Frédérick, lorsque la personne fait semblant de ne pas vouloir, au début.

Lire des autres livres

Fantôme
Un échange avec le Tout-Puissant ne peut avoir lieu qu’ici, et pas ailleurs. Je me trouve dans une vaste plaine verdoyante, entourée de nombreuses collines. Il fait nuit, mais le ciel est incroyablement lumineux : des centaines d’étoiles bleutées brillent au-dessus de moi. Au loin, un flot de gens s... Puis...
Où est la femme qui n'eût pas cédé à un tel bonheur ? Une Italienne, une de ces divines créatures dont l'âme est à l'antipode de celle des Parisiennes, et que de ce côté des Alpes l'on trouverait profondément immorale, disait en lisant les romans français : « Je ne vois pas pourquoi ces pauvres... Puis...
Shot in the Heart
In the car with me are two people: one, a famous newsman and interviewer; the other, Nicole, Gary’s last girlfriend. It is late afternoon as we make the drive, and I can see that my old home has changed dramatically. An extension has been built on to its main structure; a tower reaches up into the a... Puis...
Barbaric Murders - Child victims, lady-killers and bodies in boxes (Infamous Murderers)
One night, 17 August, the teachers ordered lights out towards midnight and, some time in the small hours of the following morning, an intruder entered the building, probably through a door that had been left unlocked. He crept upstairs to the girls’ dormitory and picked Caroline Dickinson, apparentl... Puis...
À SEC! (Spinoza encule Hegel, le retour)
20" } @font-face { font-family: OCRB } @font-face { font-family: "Old English Text MT" } @font-face { font-family: Onyx } @font-face { font-family: "Palace Script MT" } @font-face { font-family: Parade } @font-face { font-family: Parchment } @font-face { font-family: "Pepita MT" } @font-face { font-... Puis...