Le Bal Des Maudits - T 1

Lire ebook Le Bal Des Maudits - T 1
Auteur: Irwin Shaw

Le Bal Des Maudits - T 1
Bonsoir, dit-elle, dans son allemand suave et doux. Alors, et cette partie de ski ?
    –  Merveilleuse ! dit Margaret.
    –  J’espère que vous n’êtes pas trop fatiguée.
    Les yeux de M me  Langerman se ridèrent en un sourire complice.
    –  Il y aura bal ici ce soir et des tas de jeunes gens. Ce ne serait pas le moment d’être fatiguée.
    Margaret éclata de rire.
    –  Je serai encore capable de danser, s’ils me montrent comment faire.
    –  Oh !
    M me  Langerman leva les deux mains.
    –  Vous ne rencontrerez aucune difficulté. Ils connaissent toutes les danses. Ils seront enchantés de danser avec vous.
    Elle l’examina d’un air critique.
    –  Évidemment, vous êtes plutôt mince, mais ça semble être le goût du jour. À cause des films américains, vous savez. Les femmes tuberculeuses finiront par être les plus populaires.
    Elle sourit et reprit le bol à punch, son visage congestionné, agréable et hospitalier comme un feu de bûches. Puis elle repartit vers la cuisine.
    –  Méfiez-vous de mon fils Frédérick, dit-elle. Seigneur ! il les aime les filles, celui-là !
    Elle s’esclaffa et entra dans la cuisine.
    Margaret renifla avec volupté l’odeur violente de beurre et d’épices qui en émanait. Puis elle monta à sa chambre, en fredonnant.
    Le bal commença très calmement. Les aînés étaient assis dans les coins, raides et guindés ; les jeunes gens, mal à l’aise, agglomérés en groupes éphémères, buvaient gravement de raisonnables petites tasses de punch épicé. Les jeunes filles, pour la plupart musclées et bien en chair, paraissaient légèrement déplacées dans leur lingerie fine. Il y avait un accordéoniste, mais, après avoir joué deux morceaux auxquels personne ne fit attention, il s’installa près du punch, l’air morose, et céda la place au phonographe et à ses disques américains.
    La plupart des invités étaient des citadins, de s fermiers, des commerçants, des parents des Langerman, aux visages tannés par le soleil des montagnes, d’apparence solide et comme immortelle, en dépit de leurs vêtements grossiers, comme si nul germe de maladie ni de décrépitude ne pouvait entamer cette ferme chair montagnarde, nul messager de mort pénétrer sous cette peau resplendissante.
    Presque tous les gens de la ville qui étaient descendus à l’auberge Langerman avaient poliment absorbé une tasse de punch, puis s’étaient éclipsés vers les bals plus gais des grands hôtels. Finalement, Margaret resta seule à ne pas être du village. Elle buvait peu, car elle était résolue à aller se coucher de bonne heure et à prendre une longue nuit de repos. Le train de Joseph arrivait à huit heures et demie, le lendemain matin ; elle voulait être fraîche et dispose pour le recevoir. À mesure que la soirée s’avançait, l’atmosphère devenait plus gaie Margaret dansa, avec presque tous les jeunes gens, des valses et des fox-trots. Vers onze heures, lorsque la

Lire des autres livres

Les enfants de la Terre: Le clan de l'ours des cavernes
La pointe avait la forme d'une feuille de saule, elle avait une symétrie presque parfaite dans toutes ses dimensions et elle faisait toute la longueur de la main de Jondalar, de la base de la paume au bout des doigts. Elle partait d'une pointe à une extrémité pour atteindre, au milieu, à la largeur... Puis...
On The Edge
Kit and David had gone away at first. For a long and extended vacation in Aspen, Colorado. But then, they had come home. And to Kit’s amazement, everything had changed. She had a family again. A family she wanted. Lenore and Michael were going to leave shortly for the long voyage he had always wante... Puis...
Knights of Dark Renown
The two men had been courteous and respectful when the innkeeper introduced them, but once into the forest they had changed subtly. Strad, the taller and more gregarious of the two, had become silent and almost sinister, while Givan had taken to openly staring at her, letting his eyes linger on her... Puis...
LE SIGNALEUR
Vous, là-bas ! Quand il entendit une voix l'interpeller de la sorte, il était debout à la porte de sa cabine ; il avait à la main un drapeau enroulé autour de sa courte hampe. À première vue, on aurait cru, étant donné la disposition des lieux, qu'il ne pouvait avoir aucune hésitation quan... Puis...
Le livre d'or de la science fiction
20" } @font-face { font-family: "Niagara Engraved" } @font-face { font-family: "Niagara Solid" } @font-face { font-family: "Old English Text MT" } @font-face { font-family: Onyx } @font-face { font-family: Parchment } @font-face { font-family: Playbill } @font-face { font-family: "Poor Richard" } @f... Puis...