L'Ami commun - Tome II

Lire ebook L'Ami commun - Tome II
Auteur: Charles Dickens
gloutonnerie. Mortimer est le seul dont la figure rayonne. Chaque fois qu’un membre de la commission a donné son avis, il s’est dit en lui-même : Êtes-vous bien la voix de la société ? Mais après les paroles de Twemlow il ne se fait pas cette question ; il regarde le gentleman d’un air reconnaissant, et quand l’assemblée se disperse, alors que les Vénéering et leurs convives ont eu suffisamment de leur honneur respectif, Mortimer reconduit Twemlow jusqu’à sa porte, lui serre cordialement la main, et prend gaiement la route du Temple.
     
    FIN DU DEUXIÈME ET DERNIER VOLUME

À propos de cette édition électronique
    Texte libre de droits.
    Corrections, édition, conversion informatique et publication par le groupe :
    Ebooks libres et gratuits
    http://fr.groups.yahoo.com/group/ebooksgratuits
 
    Adresse du site web du groupe :
http://www.ebooksgratuits.com/
    —
    Août 2010
    —
    – Élaboration de ce livre électronique :
    Ce livre électronique est le fruit de la collaboration de Wikisource – http://fr.wikisource.org/ et de Ebooks libres et gratuits .
    Ont participé à l’élaboration de ce livre :
    Pour Wikisource , Zephyrus.
    Pour Ebooks libres et gratuits , Jean-Marc, Coolmicro et Fred.
     
    – Dispositions :
    Les livres que nous mettons à votre disposition, sont des textes libres de droits, que vous pouvez utiliser librement, à une fin non commerciale et non professionnelle . Tout lien vers notre site est bienvenu…
    – Qualité :
    Les textes sont livrés tels quels sans garantie de leur intégrité parfaite par rapport à l'original. Nous rappelons que c'est un travail d'amateurs non rétribués et que nous essayons de promouvoir la culture littéraire avec de maigres moyens.
    Votre aide est la bienvenue !
    VOUS POUVEZ NOUS AIDER À FAIRE CONNAÎTRE CES CLASSIQUES LITTÉRAIRES.

Lire des autres livres

Apostille au crépuscule
par Onfray
Une carte postale largement diffusée par les sectateurs du docteur viennois fait de Freud un penseur des Lumières, un digne héritier du rationalisme qui avait fait les beaux jours du xviiie siècle. Un genre de Kant pour le rationalisme, de Diderot pour l’athéisme, de D’Holbach pour le matériali... Puis...
L’HOMME QUI A VU LE DIABLE
– C’est vous qui l’aurez voulu !… Je m’étais laissé cet espoir suprême de mourir sans avoir à nouveau tenté l’infernale expérience… Ainsi, à l’heure de la mort, j’aurais pu m’imaginer être pardonné… Vous ne l’avez pas voulu !… que le di... Puis...
LES CONTEMPLATIONS
– À Aug. V.   Et toi, son frère, sois le frère de mes fils. Cœur fier, qui du destin relèves les défis, Suis à côté de moi la voie inexorable. Que ta mère au front gris soit ma sœur vénérable ! Ton frère dort couché dans le sépulcre noir ; Nous, dans la nuit du sort, dans l&rsqu... Puis...
Dragon
  Le pire du typhon était passé. Les eaux follement féroces s'étaient calmées mais les vagues battaient encore l'avant du navire et inondaient les ponts en gros paquets glauques et plombés, laissant derrière elles une confusion d'écume. Les nuages noirs s'entrouvrirent un peu et le vent se réduisit... Puis...
Sherrilyn Kenyon - The Beginning
par Unknown
He spun around, staff ready to strike, expecting it to be another Daimon attacking him. It wasn’t. Instead, he found Simi hanging upside down in a tree, her long, burgundy bat-like wings folded in against her child-like body. She wore a loose black chiton and himation that rippled gently with the... Puis...