L'Ami commun - Tome II

Lire ebook L'Ami commun - Tome II
Auteur: Charles Dickens
zéro pence ?
    Impossible de rien dire avant d’avoir posé cette question : La jeune fille est-elle riche ?
    – Non, répond Lightwood ; elle n’a rien.
    – Folie et sottise. »
    Tel est en peu de mots le verdict du brillant génie. « Tout ce qui est légal, ajoute-t-il, peut se faire pour de l’argent ; mais pour rien – bouh ! »
    – Que dit le cher Boots ? »
    Qu’il n’aurait pas fait cela pour vingt mille livres.
    « Et Brewer ? »
    Ce que dit Boots.
    « Et Buffer ?
    – Il a connu un jeune homme qui a épousé une baigneuse, mais qui a pris la fuite immédiatement.
    Lady Tippins croit avoir recueilli l’opinion de toute l’assemblée (personne ne songe à demander aux Vénéering ce qu’ils pensent), quand tout à coup jetant les yeux autour de la table à travers son lorgnon, elle découvre mister Twemlow qui tient son front dans sa main.
    « Bonté divine ! mon Twemlow que j’oubliais ! cet ami, ce très-cher, quel est son vote ? »
    Il relève la tête et a l’air d’un homme très-mal à son aise. « Je ne vois, dit-il, dans cette question que les sentiments d’un gentleman, et qu’il me soit permis…
    – Un gentleman qui a contracté un pareil mariage, interrompt Podsnap, ne peut avoir nul sentiment.
    – Je ne suis pas de cet avis-là, monsieur, répond Twemlow avec moins de douceur qu’à l’ordinaire. Si la reconnaissance, le respect, l’admiration, l’affection la plus profonde ont, ainsi que je le présume, déterminé ce gentleman à épouser cette lady…
    – Cette lady ! s’écrie Podsnap.
    – Monsieur, réplique Twemlow dont les manchettes frémissent, vous avez dit le mot, et je le répète : cette lady. Quel nom lui donneriez-vous si ce gentleman était présent ? »
    La question lui paraissant gênante, Podsnap la fait disparaître d’un tour de bras, et garde le silence.
    « Je dis, répond Twemlow, que si les sentiments que je viens d’énumérer ont décidé mister Wrayburn à contracter ce mariage, il n’en est, à mes yeux, qu’un meilleur gentleman, et cette jeune fille qu’une plus noble lady. Et quand je me sers du mot gentleman, permettez-moi de le dire, monsieur, je l’emploie comme qualification la plus élevée à laquelle un homme puisse prétendre. Or, je tiens pour sacrés les sentiments d’un gentleman, et je souffre, monsieur, je le confesse, quand je les vois discuter publiquement, et devenir le jouet d’un cercle de convives.
    – Je voudrais savoir si votre noble cousin partage cette opinion, ricane Podsnap.
    – Je ne saurais vous le dire, monsieur, répond Twemlow ; mais qu’il la partage ou non, je ne lui permettrais pas, non, monsieur, pas à lui-même, de m’imposer la sienne sur un point aussi délicat, et à propos duquel je suis très-susceptible. »
    Quelque chose de glacial, comme un baldaquin mouillé, semble peser sur les convives. On n’a jamais vu lady Tippins d’aussi mauvaise humeur, ni manger avec une pareille

Lire des autres livres

Le Chambrion
Le Chambrion était seul devant le feu et fumait tranquillement sa pipe. Clappier referma vivement la porte sur lui. – Bonsoir, dit-il. – Bonsoir, monsieur Clappier, répondit François avec flegme. – Es-tu seul ? demanda le marchand de biens, promenant un regard louche autour de lui. – Comme vous voye... Puis...
demanda tout à coup Mme de Maillefert… – Madame… – Eh bien ! cher monsieur, votre sort dépend uniquement de sa volonté. Qu’elle dise un mot, et je vous l’accorde. A vous d’obtenir qu’elle prononce ce mot. Elle s’interrompit, écoutant… Il lui avait semblé entendr... Puis...
Rama II
Elle essaya de penser à autre chose. Et maintenant ? se demanda-t-elle. Que va devenir notre mission ? Il faisait à nouveau nuit, à l’extérieur. Les soleils de Rama s’étaient éteints trois heures plus tôt, après une période d’activité plus brève de trente-quatre secondes que « la veille ». Cette bru... Puis...
La Pays des fourrures
- Une visite de voisinage. XIX. – Une visite de voisinage. Le 2 décembre, l’intensité du froid avait diminué. Ces phénomènes de parasélènes étaient un symptôme auquel un météorologiste n’aurait pu se méprendre. Ils constataient la présence d’une certaine quantité de vapeur d&... Puis...
Origine suspecte
Elle promena un regard angoissé autour d'elle, mais tout paraissait normal dans la forêt envahie d'ombres. Son cœur cognait dans sa poitrine. Du calme, se raisonna-t-elle, du calme. Rien n'indiquait que la personne qui s'était tenue-là était animée de mauvaises intentions. Alec lui avait dit qu'un t... Puis...