L'abandon de la mésange

Lire ebook L'abandon de la mésange
L'abandon de la mésange
je suis une sorcière. On va
retourner s’asseoir dans la bouse de vache. Je vais te dire combien j’ai hâte
d’être rendue à la ferme des Vanderchose. Je pense qu’ils sont déjà venus à la
maison avec leur fils pour nous apporter une douzaine de petits pots de lait
caillé, qu’ils appelaient yogourt.
    Clovis acquiesça d’un faible battement des
paupières.
    – Tu as enlevé l’élastique du papier ciré
qui fermait le pot et tu y as trempé ton doigt. Tu as dit que ça te donnait un
avant-goût de la Belgique, et lorsque M. Vanderchose t’a demandé en riant
ce que la Belgique goûtait, tu as répondu : « Le lait
maternel. » M me  Vanderchose a essuyé une larme. Je m’en souviens.
    – Souhaite-moi un bon voyage, Élise.
    – Non.
    Élise en était incapable. Le contrôleur lui
demanda de le suivre, mais elle ne broncha pas, son corps ne pouvant plus
bouger, tant il avait été, lui aussi, mortellement broyé. Elle aurait voulu
demeurer auprès de son père, mais le regard de celui-ci avait commencé à fuir.
Elle ne revit ses iris que deux fois avant qu’ils n’aillent se cacher derrière
les paupières.
    M. Philippe et son fils firent une croix
sur le front et sur la bouche de Clovis, et Élise sentit ses jambes ramollir.
Il lui fallait rapidement sortir de ce cauchemar, sans quoi son père allait
mourir avant de s’éveiller. Il lui fallait trouver une formule magique.
    – Mais qu’est-ce qui vous prend ?
    Élise fit un geste pour effacer la croix. Son père
devait être affolé et se demander s’il avait encore le droit de vivre
maintenant qu’on lui avait fait une croix sur le front. À moins que ce signe
n’ait été le baptême de sa nouvelle vie.
    – Papa, on n’est pas assez grandes,
Micheline puis moi.
    Vivement qu’elle le retienne avant que
l’éternité le happe ! Mais ses jambes… En chuchotant, Wilson lui dit de
l’embrasser avant qu’il ne puisse plus en avoir conscience. Elle obéit et
embrassa son père partout sur son visage, qui avait commencé à changer de couleur.
À chaque baiser, elle murmurait « je t’aime » ou « merci ».
Puis Wilson l’aida à se relever, sa douceur venant à bout de sa résistance.
    – Tu peux m’attendre, mademoiselle. Je
viendrai te rejoindre.
    Elle suivit le contrôleur en lui racontant que
son père se relèverait dès qu’on ouvrirait les mâchoires des wagons, et qu’il
éclaterait de rire en disant qu’il leur avait fait une belle frousse.
    En montant l’escalier, Élise perdit
l’équilibre car les wagons s’entrechoquaient en rafale. Puis, par le reflet de
la fenêtre, elle vit Wilson Philippe étendre son veston sur le sol. Wilson
prêtait-il son veston parce que son père claquait encore des dents ou parce
qu’il était mort ? Était-il une personne ou une chose ? Puis elle
aperçut les pieds de son père qui se chevauchaient, comme si le pied droit
faisait un croc-en-jambe au pied gauche pour le faire trébucher. Il

Lire des autres livres

Deadhouse Gates
The Apocalypse Herulahn   'We can't stay here.' Felisin's eyes narrowed on the mage. 'Why not? That storm outside will kill us. There's no sheltering from it – except here, where there's water ... food—' 'Because we're being hunted,' Kulp snapped, wrapping his arms around himself. From where he sat... Puis...
Nothing to Hide
“Yes.” Allie nodded several times to make up for the lack of energy in her voice. “They seemed really excited about me.” Julie flicked her a glance. She was standing in front of the full-length mirror on her bedroom door, wearing skintight black pants and a belted tunic, clothes strewn over every a... Puis...
Dead to Rights
Joanna was only too happy to accept what was offered. Eva Lou’s winter evening fare included a hearty bowl of navy bean soup and a thick slab of her prizewinning, skillet-baked corn bread. Naturally, Bucky Buckwalter’s death was one of the major topics of conversation, although Joanna tried to keep... Puis...
La Mallorée 1 - Les gardiens du ponant
Il n’avait jamais apprécié l’exercice physique et prisait un peu trop la bière brune. La vérité et les biens d’autrui lui inspiraient une indifférence hautaine, il ne répugnait pas à la compagnie de dames d’une réputation contestable et son langage laissait beaucoup à redire. Polgara la Sorcière éta... Puis...
Enjolras et ses amis étaient sur le boulevard Bourdon près des greniers d’abondance au moment où les dragons avaient chargé. Enjolras, Courfeyrac et Combeferre étaient de ceux qui avaient pris par la rue Bassompierre en criant : Aux barricades ! Rue Lesdiguières ils avaient rencontré un vieillard qu... Puis...