la Veuve barbare

Lire ebook la Veuve barbare
Auteur: Pierre Grimbert

la Veuve barbare
 
     
     
     
     
     
     
     
    JE SUIS LA REINE CHE’B’REE LU WALLOS , fille de Tol’b’ree Lu Wallos. L a vingt-sixième souveraine de la lignée des B’ree, dont le territoire s’étend depuis les monts de Gull jusqu’aux rives de la Miroise, au nord et à l’est, et jusque dans les vallées des sablantes, au sud.
    Il y a une vingtaine d’années encore, mon royaume était deux fois plus grand… Et les pays wallattes dans leur ensemble s’étalaient sur au moins dix fois cette surface. Mais un jour est venu Saat, le maudit sorcier, et nous l’avons suivi dans une guerre qui s’est achevée par un massacre. Le nôtre. Ma race paye toujours le prix de son ambition…
    Les Solenes et les Thalittes ont rongé nos frontières, jusqu’à nous coincer contre la montagne. Nos anciens esclaves sont devenus nos geôliers. Il faut nous battre constamment pour qu’ils ne deviennent pas aussi nos exterminateurs… Je fais mon possible pour organiser nos défenses. Personne d’autre ne le peut, je suis la seule souveraine wallatte encore en vie.
    Tout ce qui reste des clans s’est regroupé sous ma bannière. Des femmes et des enfants, en majorité, ainsi que quelques dizaines d’hommes qui avaient refusé de suivre Saat. Peu de guerriers ont survécu à la bataille de la Sainte-Cité, mais ils m’ont également ralliée… Les premières années de mon règne furent particulièrement dures. Mais les enfants ont grandi ; nous formons de nouveau un peuple fier et indépendant. Il y a du blé dans nos champs. De la viande dans nos celliers. Et le sang de nos ennemis sur nos lowas !
    Cela pourrait durer longtemps… ou être anéanti en une décade. Il suffirait aux tribus thalittes de s’allier aux Solenes pour nous effacer de la carte, puis des mémoires. Notre sort est lié aux rancœurs réciproques d’une poignée de chefs barbares. Tous convoitent le peu de terres qu’il nous reste, mais aucun n’est assez confiant pour exposer son flanc à son voisin. Des espions m’informent régulièrement de leurs négociations… Pour autant, je serais impuissante s’ils décidaient finalement de se liguer contre nous. Mon seul espoir est que cela n’arrive jamais.
    Depuis deux décennies, chaque journée passée me semble un simple répit. La menace qui pèse sur Wallos, ajoutée à mes autres angoisses, me donne le souffle court et d’insupportables insomnies, je me refuse pourtant à y voir des signes prématurés de vieillesse. À cinquante-deux ans, je manie encore l’épée ou la lowa aussi bien qu’un guerrier. Aucun homme, d’ailleurs, n’est accepté dans ma garde personnelle avant de m’avoir vaincue dans une joute. Et j’emporte souvent la victoire.
    La haine… La haine entretient ma force, et attise ma rage, j’ai dû maudire Saat un bon millier de fois, mais ça ne me paraît jamais assez. Le souvenir de sa peau froide et ridée, de ses os saillants, de son odeur de terre et de mort, me poursuit continuellement.

Lire des autres livres

Access Restricted
The driver was repeating his instructions twice, as though he wanted to be absolutely sure that I wouldn’t misunderstand him. I put his number into my phone in front of him, which seemed to reassure. “Take your time, Miss Lily. I will wait. Don’t worry, we are looking after you.” It was sort of swee... Puis...
Descente aux enfers
Il était devant des fenêtres obscures et une porte verrouillée. Il n’y avait pas de numéro sur la porte mais il était certain qu’il était bien devant le 17. Il avait compté toutes les portes jusque-là avec beaucoup de soin et celle-là devait être le 17. Mais elle pourrait aussi bien port... Puis...
L'Ame du mal
20"; panose-1: 2 7 7 4 7 5 5 2 3 3 } @font-face { font-family: "Niagara Engraved"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 3 3 2 2 } @font-face { font-family: "Niagara Solid"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 2 2 2 2 } @font-face { font-family: "Old English Text MT"; panose-1: 3 4 9 2 4 5 8 3 8 6 } @font-face { font-family: Ony... Puis...
Avez-vous remarqué qu’ils sont remplacés à heure fixe ?Non, Hal n’avait pas remarqué… C’était déjà bien assez inquiétant de savoir que les dragons étaient suffisamment malins pour se relayer. Il vérifia les dires de Mariah, qui se révélèrent véridiques.De temps en temps, il ordonnait à ses dragonnie... Puis...
4.50 From Paddington
“I'm so glad,” she said, “that you have been assigned to the case. I hoped you would be.” “When I got your letter,” said Craddock, “I took it straight to the A.C. As it happened he had just heard from the Brackhampton people calling us in. They seemed to think it wasn't a local crime. The A.C. was... Puis...