La Terre de Tom Tiddler

Lire ebook La Terre de Tom Tiddler
Auteur: Charles Dickens

La Terre de Tom Tiddler
en récoltes. Ceci expliquerait la
nudité des petites boutiques, la nudité de quelques planches et
tréteaux dans un coin de la rue, désigné pour tenir le marché, la
nudité de la vieille auberge et de sa cour avec sa sinistre
inscription : « Bureau de l’accise », non encore
effacée de la porte, semblant indiquer la dernière chose que la
pauvreté pouvait encore acquitter. Ceci expliquerait aussi
l’abandon déterminé du village par un chien égaré, mourant de faim,
qui se dirige du côté des blancs poteaux et de l’étang, et sa
conduite dans l’hypothèse où, par un suicide, il irait se convertir
en engrais et devenir en quelque sorte partie intégrante des navets
et des épinards.
    Le voyageur ayant fini son déjeuner et payé
son modeste écot, franchit le seuil du Peal-of-Bells, et, suivant
la direction que l’hôte lui indiquait du doigt, il partit pour
l’ermitage en ruines du solitaire M. Mopes.
    M. Mopes, en laissant tout tomber en
ruines autour de lui, en s’enveloppant dans une couverture attachée
par une brochette, et en se roulant dans la suie, la graisse, et
d’autres saletés, avait acquis un grand renom dans la contrée,
renom beaucoup plus grand qu’il n’eût jamais pu l’obtenir par
lui-même, si sa carrière eût été celle d’un chrétien ordinaire ou
d’un hottentot décent. Il s’était roulé et sali de suie et de
graisse jusqu’à illustrer son nom dans les journaux de Londres. Et
il était curieux d’observer, comme le fit le voyageur, en
s’arrêtant afin de prendre une nouvelle direction pour arriver à
cette ferme ou à cette chaumière qu’il longeait, avec quel soin le
maladif Mopes avait compté sur la faiblesse de ses voisins pour
orner sa demeure.
    Une espèce de nuage merveilleux et romanesque
entourait Mopes, et, comme dans tous les nuages, les proportions
réelles des véritables objets atteignaient ici des hauteurs
extravagantes. Il avait, dans un accès de jalousie, tué la belle
créature qu’il adorait, et il en faisait pénitence ; il avait
fait un vœu sous l’influence de son chagrin ; il avait fait un
vœu sous l’influence d’un accident fatal ; il avait fait un
vœu sous l’influence de la religion ; il avait fait un vœu
sous l’influence de la boisson ; il avait fait un vœu sous
l’influence du désappointement ; ou plutôt il n’avait jamais
fait de vœu, mais il avait été poussé à vivre ainsi, par la
possession d’un secret puissant et redoutable ; il était
énormément riche, étonnamment charitable et profondément
instruit : il voyait des spectres, connaissait et pouvait
faire toutes sortes de choses merveilleuses. Les uns disaient qu’il
errait toutes les nuits, et que des voyageurs épouvantés l’avaient
rencontré marchant fièrement le long des chemins obscurs ;
d’autres disaient qu’il ne sortait jamais ; ceux-ci savaient
que sa pénitence serait bientôt finie, d’autres affirmaient
positivement que sa vie de

Lire des autres livres

The rest of the week went somewhat better, although I had to decline going out with Martyl and Dartazn on Samedi because I was still restricted to Imagisle. That night and again on Solayi, I spent the time with my thoughts and the anatomy section of the science text, trying to come up with another s... Puis...
Je suis né un jour bleu
LA RENCONTRE DE KIM PEEK   Dans l’avalanche d’articles de journaux et d’interviews radio qui suivirent le succès de ma tentative de record, une grande chaîne de télévision britannique m’offrit de participer à un documentaire d’une heure autour de mon histoire. Le tournage aurait lieu aux États-Unis... Puis...
Adieu Cayenne
Je vais acheter une chemise pour moi et pour Jean-Marie. – Cela fait deux chemises, alors. – Une seule. On la mettra tour à tour, suivant les visites que nous aurons à rendre. Jean-Marie est fort ; je suis maigre. Je choisis la chemise entre les deux ! Je reviens. Rondière nous fait manger... Puis...
Natural Ordermage
Modesitt Jr. - Recluce 14 - Natural Ordermage v2.0 XLVIII Nightday midmorning found Rahl wandering around the warehouse courtyard in a mist that was not quite rain but more like the steam that rose from a boiling kettle, if not quite so warm. He’d discovered that his key also fit the lock to the war... Puis...
Twenties Girl
The dinner is delicious. Ed’s speech goes down fantastically. Afterward, people keep coming over to congratulate him, and he introduces me to everyone. I’ve given out all my business cards and set up two meetings for next week, and Clare Fortescue’s friend has just come over to ask discreetly if the... Puis...