La rose de Raby

Lire ebook La rose de Raby
Auteur: C.L. Grace

La rose de Raby
saisit le manche de la dague coincée dans son ceinturon. Sans les bons frères, il aurait poursuivi l'animal ! Des rats gluants et noirs, le poil hérissé, le museau agité de crispations, couraient partout, infestant la ville. On était presque à la fin mars. Bientôt, ce serait avril, et la fraîcheur du printemps se sentirait dans l'air. Les chemins et les routes sécheraient, et les pèlerins se déverseraient comme un fleuve dans la ville. Tous voulaient s'agenouiller devant le tombeau incrusté de pierreries de Becket, y appuyer leurs visages échauffés, et adresser leurs requêtes au grand saint de Cantorbéry. Mais qu'allait-il se produire, maintenant que, depuis trois semaines, la ville semblait infestée par les rats, une plaie qui provoquait chaos et confusion?

    Le défilé des frères du Sac passa, et le tisserand se redressa pour gagner une petite taverne au coin de Black Griffin Alley, où il entra. Quelque part dans son dos, un enfant hurla :
    —
    Un rat ! Un rat !
    Le tisserand se contenta de secouer la tête, tout en promenant son regard dans la salle crasseuse et délabrée, meublée de tables poussiéreuses et de tabourets souillés. La patronne, debout derrière le tonneau de bière, lui fit signe d'avancer, un sourire plissa son visage graisseux, et elle s'essuya les mains à un tablier sale. Le tisserand aurait refusé s'il n'avait eu soif. Il s'installa sur un tabouret et la femme lui apporta une chope de bière couronnée d'écume blanche. L'homme allait la lui prendre des mains, mais elle recula.
    —
    Vous payez d'abord, vous buvez ensuite.
    Le tisserand fouilla sa bourse et en sortit une pièce.
    — J'en prendrai deux, dit-il.
    La patronne, retrouvant son sourire, posa le gobelet sur la table à côté du client, avant de gagner la porte pour regarder dans la rue comme si elle voulait voir la procession.
    — Pour le bien que cela fera.
    Au son de la voix surgie d'un coin sombre, le tisserand se retourna vivement.
    L'homme assis là se leva et avança silencieux comme un spectre. Sans y être invité, il prit un siège de l'autre côté de la table. En vérité, il ressemblait à un spectre : face blafarde, cheveux grisonnants, yeux bleus profondément enfoncés, joues creuses, nez en lame de couteau, lèvres exsangues. Vêtu d'une chemise douteuse, sous une veste en taupe fermée par un cordon, et d'une culotte en laine peignée enfoncée dans des bottes en cuir maculées de boue, l'homme avait pourtant le visage et les mains propres. Le tisserand, qui se flattait d'avoir un sens aigu de l'observation, remarqua qu'il portait en travers de l'épaule une ceinture de guerre de bon cuir, cousue à points serrés violets ; l'épée et la dague dans leurs fourreaux semblaient d'acier gris bien poli.

    —
    Vous ne croyez pas en la prière, frère ? demanda le tisserand.
    L'hôte qui s'était invité à sa table grimaça un sourire : il avait de belles dents régulières et acérées.
    — Je m'appelle Monksbane,

Lire des autres livres

Mais c'est à toi que je pense
Les calmants que Christopher m’avait administrés n’étaient pas assez forts pour m’envoyer au pays des rêves, mais pendant un temps le monde me parut fonctionner au ralenti, comme perçu à travers un brouillard agréable ou sous l’eau. Mais je me rappelle avoir roulé longtemps. Le moment où les calmant... Puis...
Tess d'Uberville
Le vent sec d’hiver soufflait encore, mais un écran de claies couvertes de chaume la protégeait contre la force de la rafale. Du côté abrité se trouvait une machine à couper les navets, dont la couleur toute neuve d’un bleu vif chantait au milieu des tons éteints du paysage. En face, dans un long mo... Puis...
La fin de Satan
STROPHE PREMIÈRE. NEMROD I De nouveaux jours brillaient; la terre était vivante; Mais tout, comme autrefois, était plein d'épouvante. L'ombre était sur Babel et l'horreur sur Endor. On voyait le matin, quand l'aube au carquois d'or Lance aux astres fuyants ses blanches javelines, Des hommes monstrue... Puis...
L'énigme de la momie blonde
Avant même notre retour à la maison, ce n’était plus la criminologie qui m’occupait l’esprit, mais l’idée de… m’immerger complètement dans l’eau. Pour « prendre un bain », nous demandions généralement à un serviteur de nous verser sur tout le corps des brocs d’eau. Évidemment, cela n’était guère pos... Puis...
Après la mort
5 I. - LA DOCTRINE SECRETE. LES RELIGIONS. 5 II. - L'INDE. 12 III. - L'…GYPTE. 21 IV. - LA GR»CE. 25 V. - LA GAULE. 32 VI. - LE CHRISTIANISME. 39 VII. - MAT…RIALISME ET POSITIVISME. 55 VIII. - LA CRISE MORALE. 63 DEUXI»ME PARTIE - LES GRANDS PROBL»MES 72 IX. - L'UNIVERS ET DIEU. 72 X. - L'AME IMMORT... Puis...