La Maison de Pilate

Lire ebook La Maison de Pilate
Chapitre 1 LES FAVORIS DU ROI
    A u-dessous du portrait de Charles-Quint, dans la chambre du roi, un joli perroquet vert et pourpre mordillait son perchoir de bois exotique, aiguisant son bec lourd, montrant à demi sa langue cylindrique, et radotant sa leçon éternelle :
    – Philippe est grand ! il est grand, Philippe !
    Deux autres perroquets vivants, de moindre taille, et sans doute moins avancés aussi dans la faveur royale, partageaient une cage voisine.
    Enfin cinq perroquets, empaillés avec soin, étaient là placés sous verre.
    Un tombeau ! Encore tous les favoris décédés n’ont-ils pas un local aussi décent que feu les perroquets du roi Philippe, ni une épitaphe si bien tournée. L’armoire funèbre où reposaient les restes de ces volatiles politiques était en bois précieux et sculptée splendidement. Chacun de ses rayons, au nombre de cinq, soutenait un mausolée d’architecture simple et noble, portant à son sommet un bâton sur lequel perchait la bête.
    Le nom du mort était inscrit en lettres d’or sur le frontispice du monument, et au-dessous du nom quelques paroles bien senties exposaient les vertus et les talents du défunt.
    Philippe le Grand avait bon cœur pour ses perroquets, il avait porté le deuil de Tamerlan, le premier ara bleu qu’on eût vu en Espagne, et le trépas prématuré de Cléopâtre, perruche patagonne au dos jaune et vert, lui avait arraché des larmes.
    Il était jeune alors. L’âme s’endurcit à ces séparations nécessaires, au fur et à mesure qu’on avance dans la vie. Hélas ! les rois comme les autres hommes, fussent-ils grands à l’instar de Philippe d’Autriche, laissent leur route dans la vie jonchée de fleurs funéraires et de rameaux de cyprès ! Quand mourut le roi Pélage, jaco d’espèce commune, mais éloquent à miracle, Philippe IV concentra sa douleur au-dedans de lui-même. Ses yeux restèrent secs, et il eut le courage d’assister le lendemain à une course de taureaux.
    Mais, si épais que soit le calus formé par l’exercice de vivre, c’est-à-dire de souffrir, il est des destins si tragiques et des péripéties tellement attendrissantes, que la source tarie des larmes renaît tout à coup.
    Les cœurs de pierre peuvent être touchés par cette verge de Moïse qui arracha l’onde aux entrailles du roc, et alors ce sont des torrents qui jaillissent ! Beau Cid, superbe microglosse, géant aux ailes d’azur coupées de larges flammes ! fière Chimène, perruche à queue en flèche, dont les flancs zébrés rayonnaient toutes les nuances de l’aurore ! le même fléau, une dysenterie cruelle, fruit d’un déjeuner imprudent, vous ravit à tous deux la lumière !
    Vous vous aimiez, et les pépins perfides d’une grenade trop verte vous précipitèrent ensemble aux sombres bords ! comme s’il eût fallu prouver une fois de plus que ni la jeunesse, ni la beauté, ni la gloire elle-même, ne peuvent arrêter ton bras, ô Mort, moissonneuse

Lire des autres livres

L'étoile de Babylone
Il était tard. Il avait accueilli les trois visiteurs de son père à l’aéroport et les ramenait à présent à Damas, cramponnés à leur siège. La Chevrolet jaune canari modèle 1957 filait silencieusement dans un décor des Mille et Une Nuits, composé de fontaines, de minarets et d’un dédale de ruelles my... Puis...
L'Armée des ombres
Les prisonniers s’étaient immédiatement vus attribuer diverses corvées à bord, la plupart abrutissantes et toutes éreintantes. Spurral était avec cinq autres nains dans un coin mal éclairé, froid et humide sous le pont, où étaient stockées d’énormes quantités de cordages rigides, aussi épais que son... Puis...
Le Maréchal Berthier
Napoléon prévenu se montra assez dépité de ne pouvoir compter immédiatement sur lui pour l'aider à reconstituer une armée. Il avait déjà ordonné la levée des conscrits des classes 1814 et 1815, soit près de 200 000 hommes, et comptait pour les encadrer rappeler de nouvelles troupes d'Espagne. Mais l... Puis...
Le soupçon qu’elle riait sous cape en me faisant cette offre, me poursuivit pendant tout le temps de ma toilette, et me donna, j’en suis sûr, l’air embarrassé d’un coupable quand je la rencontrai sur l’escalier en descendant pour déjeuner. Je sentais si vivement que j’étais plus jeune que je ne l’au... Puis...
Disparu à Jamais
Je savais qui c'était. Ma voix m'a paru bien trop éveillée quand j'ai gazouillé un joyeux: - Allô ? - Euh... Will Klein? - Oui? - C'est Katy Miller. Puis, comme après réflexion : - La sour de Julie. - Salut, Katy. - Je t'ai laissé un message hier soir. 116 - Je l'ai trouvé seulement à quatre heures... Puis...