La Lame Du Boucher

Lire ebook La Lame Du Boucher
La Lame Du Boucher
révérence au-dessus du corps, comme si, pour lui, tout cela n’était qu’un
spectacle.
    Sur quoi, tournant le dos à la salle, il se
dirigea vers la sortie, tranquillement, sans peur de rien ni de personne, en
lançant : « Ravi d’avoir fait votre connaissance, messieurs. Et la
prochaine fois, faites preuve d’un peu de respect. Au moins pour M. Maggione,
si ce n’est pour moi-même et M. Jimmy Hats. »
    Jimmy Hats, tout sourire, effleura son feutre
en guise de salut à l’assemblée.
    — Eh oui, il est très doué. Et vous savez
quoi ? À la tronçonneuse, il est encore meilleur…

4 .
    Sur l’autoroute, le Boucher et Jimmy Hats n’arrêtèrent
pas de rire en évoquant leur passage au St. Francis. Ils allaient passer un
jour ou deux à Washington pour un job un peu compliqué, mais M. Maggione leur
avait demandé de s’arrêter à Baltimore, histoire de marquer les esprits. Le
parrain soupçonnait quelques-uns des capi locaux de l’arnaquer. Le Boucher avait le sentiment d’avoir bien fait son
boulot.
    Voilà pourquoi sa réputation ne cessait de s’étendre :
non seulement c’était un bon tueur, mais on pouvait toujours compter sur lui,
tout comme l’obèse se goinfrant d’œufs au bacon pouvait compter sur l’infarctus.
    Pour traverser la ville, ils suivirent l’itinéraire
touristique et passèrent donc devant le Washington Monument et d’autres
édifices fameux aux noms ronflants. Jimmy Hats entonna gravement, en chantant
volontairement faux, l’hymne patriote My Country ‘Tis Of Thee.
    Sullivan éclata de rire.
    — Tu m’étonneras toujours, mon petit
James. Où t’as appris ça ?
    — À l’école paroissiale St. Patrick, à
Brooklyn ; là où j’ai appris à lire, à écrire et à compter, là où j’ai
rencontré un type complètement givré qui s’appelait Michael Sean Sullivan.
    Vingt minutes plus tard, ils avaient garé la
Grand Am près de M Street pour se joindre à la foule des jeunes noctambules qui
écumaient les bars de Georgetown. Beaucoup d’étudiants aux allures de punks,
des fumeurs d’herbe glauques, et eux, deux brillants tueurs professionnels. Qui
s’en sortait le mieux ? Qui avait fait le bon choix ?
    — Ça t’arrive de regretter de pas avoir
été à la fac ? demanda Hats.
    — Je pouvais pas me le permettre, j’aurais
perdu trop de fric. À dix-huit ans, je me faisais déjà 75 000 dollars par an.
Et en plus, j’adore mon boulot !
    Ils s’arrêtèrent au Charlie Malone, un bar très fréquenté par les
étudiants de Washington, pour des raisons qui échappaient à Sullivan. Ni lui ni
Jimmy Hats n’avaient fait d’études supérieures. Une fois à l’intérieur,
pourtant, le Boucher n’eut aucun mal à entamer la conversation avec deux jeunes
filles qui ne devaient pas avoir plus de vingt ans. Il lisait beaucoup et avait
une excellente mémoire, ce qui lui permettait de discuter avec tout le monde,
ou presque. Ce soir, son répertoire comprenait les

Lire des autres livres

Cujo
En 1970, il tua une serveuse répondant au nom de Alma Frechette ; en 1971, une femme appelée Pauline Toothaker et Cheryl Moody, une jeune étudiante ; en 1974, une jolie fille dénommée Carol Dunbarger ; en automne 1975, une institutrice appelée Etta Ringgold ; enfin, au début de l’hiver de cette même... Puis...
LES BLANCS ET LES BLEUS - Tome I
Les éclaireurs furent jetés en avant et enlevèrent en passant les sentinelles ; puis on déboucha du bois sur trois colonnes, dont l’une s’empara en passant de Kaltenhausen, tandis que les deux autres, à droite et à gauche du village, traînant après elles leur artillerie légère, se r... Puis...
Elric des dragons
Le lourd soleil, derrière eux, dardait ses rayons pourpres, un soleil titanesque. La mer était sombre, une mer immense. Les frégates dorées rentraient au port. L’Enfant de Pyaray les suivait péniblement. La bataille ne l’avait pas épargné : aux rames se trouvaient des esclaves morts, aux mâts des la... Puis...
Dans l'Abîme du Temps
J’y trouvais l’intérêt d’un document psychologique d’une réelle valeur. Ces images fulgurantes ressemblaient toujours diablement à des souvenirs, mais je luttais contre cette impression avec un certain succès. Dans mes notes, je décrivais les fantasmes comme des choses vues mais le reste du temps, j... Puis...
Tu m'appartiens
Janet avait déjà quitté le bureau. Susan aurait aimé rentrer chez elle au moins pour quelques minutes, mais elle avait à peine le temps de se refaire rapidement une beauté sur place avant de sauter dans un taxi. Elle avait tenté de joindre Tiffany chez elle plus tôt dans la journée, elle voulait lui... Puis...