La Lame Du Boucher

Lire ebook La Lame Du Boucher
La Lame Du Boucher
1.
    « Je suis enceinte, Alex. »
    Je me souviens de cette nuit comme si c’était
hier. Et pourtant, bien des années se sont écoulées depuis, des années passées
à traquer des tueurs de la pire espèce. Parfois en vain.
    Nous étions dans la pénombre de notre chambre.
Je tenais Maria, ma femme, par la taille. J’avais la tête sur son épaule. Je
venais d’avoir trente et un ans, et jamais je n’avais été aussi heureux.
    Maria, Damon, Jannie et moi formions une merveilleuse
famille.
    C’était à l’automne 1993. Il y a une éternité…
    Il était 2 heures du matin, et Jannie, pauvre
bébé, avait une laryngite chronique qui l’empêchait de dormir. C’était comme ça
depuis plusieurs nuits, pour ne pas dire depuis sa naissance. Maria la berçait
gentiment en lui fredonnant une petite chanson et moi, je berçais Maria.
    Je m’étais levé le premier, mais impossible de
la calmer. J’avais beau tout essayer, elle ne se rendormait pas. Au bout d’une
heure, Maria vint prendre le relais. Nous devions tous deux nous lever tôt. Je
travaillais sut une affaire de meurtre.
    Je murmurai :
    — Tu es enceinte ?
    — Le moment est mal choisi, hein ?
Tu imagines ton avenir plein de laryngites, de doudous, de couches sales ?
De nuits comme celle-ci ?
    — Franchement, me coucher à pas d’heure,
me lever aux aurores, ce n’est pas ce que je préfère. Mais j’aime notre vie,
Maria. Et je suis tellement content qu’on ait un autre enfant.
    Je plaquai Maria contre moi et nous nous mîmes
à danser sur la musique du mobile qui surplombait le berceau de Janelle.
    Et là, malgré la pénombre, je la vis sourire.
Ce fameux petit sourire mi-timide, mi-ballot qui m’avait fait craquer dès qu’on
s’était rencontrés. Nous avions fait connaissance aux urgences de St. Anthony.
Elle venait d’y conduire un blessé par balles, un jeune dont elle s’occupait et
qui faisait partie d’un gang. Assistante sociale, elle prenait son travail très
à cœur et faisait tout pour protéger son « client », d’autant que j’étais
un redoutable inspecteur de la criminelle et que la police ne lui inspirait qu’une
confiance limitée. Je la comprenais…
    Je serrai Maria contre moi.
    — Je suis heureux, tu sais. Je suis ravi que tu sois enceinte. Il faut qu’on fête ça. Je vais chercher du cham pagne.
    — Tu adores jouer au papa qui assure, hein ?
    — Oui. Je ne sais pas pourquoi, au juste,
mais c’est comme ça.
    — Tu aimes les bébés qui braillent en
pleine nuit ?
    — Ça aussi, ça passera. N’est-ce pas,
Janelle ? Oui, c’est à toi que je parle, mademoiselle.
    Maria m’embrassa tendrement. Elle avait les
lèvres si douces, si tentatrices, si érotiques. Je raffolais de ses baisers, n’importe
quand, n’importe où.
    Et finalement, elle se tortilla pour échapper
à mon étreinte.
    — Retourne te coucher, Alex. Il est
inutile qu’on reste debout tous les deux. Dors un peu pour moi.
    C’est à ce moment

Lire des autres livres

Secret Lives
In short, he is a mad scientist—in fact, on the weekends, he combines his DNA with that of certain species of turtles and uses his resulting hugely buoyant shell and webbed claws to perfect his fishing in local Minnesotan lakes. But this is not his secret life. Everyone knows about his DNA experimen... Puis...
L'herbe bleue, Journal d'une jeune fille de 15ans
C’est le printemps. Je suis de retour dans ma famille. Grand-papa et grand-maman vont venir, pour une nouvelle réunion heureuse, pour recevoir la fille prodigue. Tim et Alexandria n’ont pas changé et tout est parfait ! Je ne sais plus qui a écrit : « Dieu est au ciel et tout va bien dans ce monde »,... Puis...
Grave Secret
Since my hands were dirty I didn’t want to touch Tolliver. Matthew was on his knees beside his son. I pulled my phone out of my pocket and hit 911, though it required more concentration than anything I’d ever done. I gasped out the motel and its location, and I think I said we needed an ambulance im... Puis...
Les rayons du soleil filtraient par les volets dans son dos. Il pouvait entendre des voix étouffées dans la pièce d’à côté – celle, grave, d’un homme qui suppliait, et celle dure de la Vieille Femme qui répondait. Étouffés par les murs épais de pierre et de chêne, les mots étaient perdus – ce qui ét... Puis...
f. « Promenade, flânerie, » dit Alfred Delvau. C’est vrai ; mais, pour les typographes, la balade est quelque chose de plus ; c’est une promenade au bout de laquelle il y a un déjeuner, un dîner, ou tout au moins un rafraîchissement ; c’est aussi la promenade au hasard et sans but déterminé ; mais i... Puis...