La Lame Du Boucher

Lire ebook La Lame Du Boucher
La Lame Du Boucher
1.
    « Je suis enceinte, Alex. »
    Je me souviens de cette nuit comme si c’était
hier. Et pourtant, bien des années se sont écoulées depuis, des années passées
à traquer des tueurs de la pire espèce. Parfois en vain.
    Nous étions dans la pénombre de notre chambre.
Je tenais Maria, ma femme, par la taille. J’avais la tête sur son épaule. Je
venais d’avoir trente et un ans, et jamais je n’avais été aussi heureux.
    Maria, Damon, Jannie et moi formions une merveilleuse
famille.
    C’était à l’automne 1993. Il y a une éternité…
    Il était 2 heures du matin, et Jannie, pauvre
bébé, avait une laryngite chronique qui l’empêchait de dormir. C’était comme ça
depuis plusieurs nuits, pour ne pas dire depuis sa naissance. Maria la berçait
gentiment en lui fredonnant une petite chanson et moi, je berçais Maria.
    Je m’étais levé le premier, mais impossible de
la calmer. J’avais beau tout essayer, elle ne se rendormait pas. Au bout d’une
heure, Maria vint prendre le relais. Nous devions tous deux nous lever tôt. Je
travaillais sut une affaire de meurtre.
    Je murmurai :
    — Tu es enceinte ?
    — Le moment est mal choisi, hein ?
Tu imagines ton avenir plein de laryngites, de doudous, de couches sales ?
De nuits comme celle-ci ?
    — Franchement, me coucher à pas d’heure,
me lever aux aurores, ce n’est pas ce que je préfère. Mais j’aime notre vie,
Maria. Et je suis tellement content qu’on ait un autre enfant.
    Je plaquai Maria contre moi et nous nous mîmes
à danser sur la musique du mobile qui surplombait le berceau de Janelle.
    Et là, malgré la pénombre, je la vis sourire.
Ce fameux petit sourire mi-timide, mi-ballot qui m’avait fait craquer dès qu’on
s’était rencontrés. Nous avions fait connaissance aux urgences de St. Anthony.
Elle venait d’y conduire un blessé par balles, un jeune dont elle s’occupait et
qui faisait partie d’un gang. Assistante sociale, elle prenait son travail très
à cœur et faisait tout pour protéger son « client », d’autant que j’étais
un redoutable inspecteur de la criminelle et que la police ne lui inspirait qu’une
confiance limitée. Je la comprenais…
    Je serrai Maria contre moi.
    — Je suis heureux, tu sais. Je suis ravi que tu sois enceinte. Il faut qu’on fête ça. Je vais chercher du cham pagne.
    — Tu adores jouer au papa qui assure, hein ?
    — Oui. Je ne sais pas pourquoi, au juste,
mais c’est comme ça.
    — Tu aimes les bébés qui braillent en
pleine nuit ?
    — Ça aussi, ça passera. N’est-ce pas,
Janelle ? Oui, c’est à toi que je parle, mademoiselle.
    Maria m’embrassa tendrement. Elle avait les
lèvres si douces, si tentatrices, si érotiques. Je raffolais de ses baisers, n’importe
quand, n’importe où.
    Et finalement, elle se tortilla pour échapper
à mon étreinte.
    — Retourne te coucher, Alex. Il est
inutile qu’on reste debout tous les deux. Dors un peu pour moi.
    C’est à ce moment

Lire des autres livres

Homère : Oeuvres complètes
Et un mur d'airain qu'on ne peut rompre entourait l'île entière, et une roche escarpée la bordait de toute part. Douze enfants étaient nés dans la maison royale d'Aiolos : six filles et six fils pleins de jeunesse. Et il unit ses filles à ses fils afin qu'elles fussent les femmes de ceux-ci, et tous... Puis...
Sans vouloir me vanter de mes relations, j’ai été aidé par mes amis et/ou collègues le Dr Michael Baden, Linda Fairstein, le Dr David Gold, le Dr Anne Armstrong-Coben, Christopher J. Christie et le véritable Jeff Bedford. Merci à Mitch Hoffman, Lisa Johnson, Brian Tart, Erika Imranyi et tout l... Puis...
Relentless Adversary
They stirred her memory. There was a reason she was doing this. A reason she was encouraging Locke's lovemaking. They were dueling, she reminded herself, feeling the beginnings of helplessness. He wanted something from her, and she wanted something from him. She had to know how much he had told Hele... Puis...
Durable Goods
What effect does this technique have on the telling of the story for you? Who is the novel’s narrator, and what are some characteristics of her narrative voice? How does Berg’s writing capture or evoke the character of adolescence? 2.    Throughout the story, Katie sometimes calls her father “Dad,”... Puis...
The Killing Moon (Dreamblood)
It was never enough. In the end, when the mind forgot prayers and lost the ability to meditate, all that remained was the terrible, ceaseless gibber of raw need. Only one thing could silence that need. In the morning they would come, in the morning they would come; this became his reason for existen... Puis...