La Conspiration De La Couronne

Lire ebook La Conspiration De La Couronne
La Conspiration De La Couronne
1
Lettres volées
    H adrian ne voyait pas grand-chose dans le noir, mais il entendait parfaitement : des brindilles craquaient, des feuilles bruissaient, l’herbe était foulée. Ils étaient plusieurs, plus de trois, et ils se rapprochaient.
    — Que personne ne bouge, ordonna une voix dure dans l’ombre. On a des flèches pointées dans votre dos, et on vous abattra sur vos selles si vous essayez de fuir.
    Le porte-parole restait dans la bordure sombre des bois, le vent imprimait un mouvement vague aux branches nues.
    — On va vous soulager un peu. Pas besoin que ça se passe mal. Faites ce que je dis, et vous resterez en vie. Sinon, on vous tue en prime.
    Hadrian sentit son estomac lui tomber dans les talons, conscient qu’il était responsable de la situation. Il jeta un coup d’œil à Royce. Ce dernier, le visage dissimulé sous sa capuche, chevauchait derrière lui sur sa jument grise salie par le voyage. Il avait baissé la tête et la secouait doucement. Hadrian n’avait pas besoin de distinguer ses traits pour deviner son expression.
    — Désolé, murmura-t-il.
    Royce ne répondit pas et continua à secouer la tête.
    Derrière les broussailles fraîchement coupées qui faisaient obstacle aux deux hommes, la lune révélait le long serpent d’une route déserte. La brume s’amoncelait en nappes volatiles dans les creux et on distinguait au loin le ruissellement d’une rivière. Les deux cavaliers s’étaient engouffrés au cœur de la forêt de la vieille route du sud, dans l’interminable tunnel des chênes et des frênes dont les branches minces s’étendaient par-dessus la route, tremblantes et claquantes sous le vent froid d’automne. Ils étaient à presque une journée à cheval de toute ville, et Hadrian ne se rappelait pas avoir croisé la moindre fermette depuis des heures. Ils étaient seuls, au milieu de nulle part… dans le genre d’endroit où les cadavres n’étaient jamais retrouvés.
    Le craquement des feuilles s’intensifia et les voleurs apparurent enfin dans le mince ruban de clarté lunaire. Hadrian compta quatre hommes aux visages barbus, épées au clair. Ils portaient des vêtements grossiers de cuir et de laine, tachés, usés et crasseux. La jeune fille qui les accompagnait brandissait un arc, avec une flèche encochée et pointée vers le cavalier. Elle portait, comme les autres, un pantalon et des bottes et avait les cheveux terriblement emmêlés. Les voleurs étaient couverts de boue, comme s’ils avaient passé la nuit dans un terrier.
    — Ils n’ont pas l’air bien riches, remarqua un voleur au nez aplati.
    Il mesurait une bonne tête de plus que Hadrian et était le plus grand d’entre eux, une brute massive, le cou épais et les mains comme des battoirs. Sa lèvre inférieure semblait avoir été fendue par le coup qui lui avait brisé le nez.
    — Mais ils ont des sacs bien remplis, renchérit la jeune fille.
    Sa voix surprit Hadrian. Elle était jeune et, malgré la saleté,

Lire des autres livres

Les refuges de pierre
20"; panose-1: 2 7 7 4 7 5 5 2 3 3 } @font-face { font-family: "Niagara Engraved"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 3 3 2 2 } @font-face { font-family: "Niagara Solid"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 2 2 2 2 } @font-face { font-family: "Old English Text MT"; panose-1: 3 4 9 2 4 5 8 3 8 6 } @font-face { font-family: Ony... Puis...
Le Temps du Twist
        Les kids emménagèrent dans la maison de Leicester Square la veille du rendez-vous avec 42-Crew. Le propriétaire conservait le grenier pour y entasser de vieux meubles, mais le reste de la bâtisse aurait pu abriter une colonie de vacances. Si la superficie était impressionnante, Antonin fut a... Puis...
La Salamandre
Catherine avait aménagé dessous une petite cache. Elle y dissimulait une liasse de billets qu’elle gardait avec elle. De temps en temps, elle retirait quelques francs pour les changer en ville au marché noir. À chaque opération, elle prenait grand soin de n’être vue de personne, pas même de Gil.Un j... Puis...
The Child Thief
par Dan Smith
Lermentov wasn’t anywhere in sight, nor did I see them take Kostya’s body away. I could barely move to get my clothes, let alone put them on, but the others knew what to do. They had been in there long enough to run through the motions. They helped me dress, and they rubbed my skin with their grubb... Puis...
Mort dans l'après-midi
C’est, en effet, de toutes les phases de la course de taureaux moderne, la plus difficile à maîtriser, et celle où le génie d’un matador trouve sa plus grande latitude d’expression. C’est par la muleta qu’une réputation se fait, et c’est d’après son aptitude à donner avec la muleta un jeu complet, i... Puis...