La Belgariade, Tome 3 : Le Gambit Du Magicien

Lire ebook La Belgariade, Tome 3 : Le Gambit Du Magicien
Auteur: David Eddings

La Belgariade, Tome 3 : Le Gambit Du Magicien
 
PROLOGUE
    Comment Gorim
partit en quête d’un Dieu pour son Peuple et trouva UL sur la Montagne sacrée
de Prolgu .
    D’après Le
Livre d’Ulgo et autres
sources.
     
    Au Commencement
des Ages, les sept Dieux donnèrent le jour au monde, puis ils créèrent les
animaux à poil et à plume, les serpents, les poissons, et enfin l’Homme.
    En ce temps-là
résidait dans les cieux un esprit connu sous le nom d’UL. Il n’intervint pas
dans cette genèse. Et comme il s’abstint d’y contribuer par son pouvoir et sa
sagesse, une grande partie en fut défectueuse et imparfaite. Nombreuses étaient
les créatures étranges et difformes. Les plus jeunes Dieux songèrent à les
détruire afin d’établir l’harmonie dans le monde, mais UL tendit lu main pour
les en empêcher et leur dit :
    « Ce que
vous avez fait, vous ne pouvez le défaire. Vous avez rompu l’ordre et la paix
des cieux pour engendrer ce monde, en faire votre jouet et vous en amuser. Eh
bien, sachez-le, toute chose issue de vous, aussi vile soit-elle, demeurera tel
un vivant reproche de votre déraison. Que disparaisse un seul élément de votre
création, et ce jour-là, tout s’anéantira. »
    Grande fut la
colère des Dieux les plus jeunes. A chacun des êtres monstrueux ou contrefaits
qu’ils avaient conçus, ils dirent : « Va à UL, et qu’il soit ton Dieu. »
Puis chaque Dieu choisit parmi les races de l’homme celle qui lui plaisait. Et
comme certains peuples restaient sans Dieu, les plus jeunes Dieux les exilèrent
et leur dirent : « Allez à UL, et qu’ il soit votre Dieu. »
UL resta muet.
    Longs et amers
passèrent les siècles. Et les Sans Dieux erraient toujours dans les terres
sauvages et désolées du Ponant en appelant vainement le nom d’UL.
    Alors s’éleva
parmi eux un homme juste et droit nommé Gorim. Aux multitudes assemblées devant
lui il dit : « Nous nous fanons et sommes emportés comme feuilles
mortes au vent mauvais de nos errances. Nos enfants, nos vieillards périssent.
Mieux vaudrait ne perdre qu’une vie. Restez donc dans cette plaine et
reposez-vous. Je partirai seul quérir le Dieu UL afin que nous puissions l’adorer
et trouver notre place en ce monde. »
    Pendant vingt
années, Gorim s’épuisa à cette quête infructueuse. La poussière du temps
effleura ses cheveux. Désespéré, il gravit une haute montagne et cria avec
force vers le ciel : « Assez ! Je renonce à chercher. Les Dieux
sont un leurre, une chimère. Le monde n’est qu’un désert aride et UL n’existe
pas. Je suis las de ce calvaire, de cette vie de damné. »
    L’Esprit d’UL l’entendit
et lui répondit : « Pourquoi ce courroux à mon endroit, Gorim ?
Je n’ai pris aucune part à ta création et à ton exil. »
    Effrayé, Gorim
se laissa tomber face contre terre. UL parla à nouveau et lui dit : « Relève-toi,
Gorim, car je ne suis pas ton Dieu. »
    Gorim n’en fit
rien. « O mon Dieu, s’écria-t-il, ne cache pas ton

Lire des autres livres

Les aigles noirs
— Une Buick bleue, une quatre portes, devant les poubelles. Ramon lui glissa les clefs tout en parlant. — Bon, lisez votre journal et détendez-vous. Je serai de retour dans une demi-heure à peu près. Ramon le regarda partir et tenta de se concentrer sur les mots croisés du Los Angeles Times. Encore... Puis...
La Reine étranglée
Là, on chantait victoire, on criait triomphe, et l’on eût, pour un peu, mis les pavois aux fenêtres. « Marigny n’a plus le Trésor ! » La nouvelle, d’abord chuchotée, maintenant se clamait. Chacun savait, et voulait montrer qu’il savait ; chacun commentait, chacun supputait, chacun prédisait, et cela... Puis...
L'éducation peut-elle être encore au cœur d'un projet de société ?
Et, à travers ce projet, elle se donne une représentation de son avenir. Sans projet éducatif, pas d’avenir, pas de vision d’un futur possible, pas d’espérance, pas de mobilisation collective, non plus : la rétention dans les intérêts du moment, le triomphe du court terme et, finalement, de l’égoïsm... Puis...
Un cadavre dans la bibliothèque
Une voiture brûlée est toujours un triste spectacle, même sans l'horreur supplémentaire de la présence d'un corps carbonisé à l'intérieur. La carrière de Venn était un endroit isolé, à l'écart de toute habitation. Bien que distante de guère plus de trois kilomètres à vol d'oiseau de Danemouth, on ne... Puis...
Mes Évangiles
Déjà ils se préparent. Les soldats nettoient leurs armes. Des messagers s’éparpillent dans les rues noires pour convoquer le tribunal. Le menuisier caresse la croix sur laquelle je vais saigner demain. Mon Dieu, qu’ils me tuent vite ! Et proprement ! J’aurais pu être aill... Puis...