La barriere Santaroga

Lire ebook La barriere Santaroga
Auteur: Herbert,Frank

La barriere Santaroga
chemise et se mit à écrire : « Arrivée :
Vallée de Santaroga à 18 h 45 environ. À première vue :
communauté agricole prospère… »
    Puis il écarta serviette et chemise.
    Une communauté agricole prospère, songea-t-il. Comment
pouvait-il savoir qu’elle était prospère ? Non – la prospérité, il ne
l’avait pas vue ; il l’avait apprise par les rapports.
    La vallée réelle qui s’étendait maintenant sous ses yeux lui
donnait une impression d’attente, de quiétude ponctuée épisodiquement par le
tintement de cloches de vaches. Il s’imagina les hommes et les femmes de retour
après leur journée de travail : De quoi discutaient-ils en ce moment dans
l’obscurité patiente ?
    De quoi pouvait discuter Jenny Sorge avec son mari – à
supposer qu’elle eût un mari ? Il paraissait impossible qu’elle fût encore
célibataire, l’adorable et nubile Jenny. Voici plus d’un an qu’ils ne s’étaient
vus, à l’Université.
    Dasein soupira. Ne pas se laisser distraire par Jenny –
pas ici à Santaroga. Jenny contenait une partie du mystère de Santaroga. Elle
était un élément de la Barrière Santaroga, un sujet privilégié pour sa présente
enquête.
    Dasein soupira derechef. Il n’était pas dupe. Il savait fort
bien pourquoi il avait accepté ce projet. Pas à cause des sommes munificentes
payées à l’université par ces chaînes de magasins pour financer l’étude. Pas à
cause du généreux salaire dont on le gratifiait.
    Il était venu parce que c’était ici que vivait Jenny.
    Dasein se dit qu’il sourirait et se comporterait de manière
normale, parfaitement normale, lorsqu’il la rencontrerait. Il était ici
pour affaires, en tant que psychologue détaché de son poste usuel d’enseignant
pour effectuer une étude de marché dans la Vallée Santaroga.
    Oui mais, quel était le comportement parfaitement normal,
vis-à-vis de Jenny ? Quel était le critère de normalité lorsqu’on était
confronté au paranormal ?
    Jenny était une Santarogane – et la normalité de cette
vallée défiait les explications normales.
    Son esprit revint aux rapports, aux « faits établis ».
Tous les classeurs emplis de données, toutes les recommandations officielles,
tous ces secrets de seconde main qui sont le fondement de la bureaucratie, tout
ceci pouvait se résumer en un « fait établi » unique sur Santaroga :
Quelque chose d’extraordinaire était à l’œuvre ici, une chose considérablement
plus troublante que tout ce qu’avaient pu jusqu’alors traiter ces prétendues
études de marché.
    Meyer Davidson, ce petit homme doux au teint rose qui s’était
présenté comme le mandataire de la société d’investissement, le holding qui
derrière la chaîne de magasins finançait le projet, avait résumé la situation
en quelques termes irrités lors de la première réunion préparatoire : « Toute
l’affaire Santaroga se ramène à ceci : pourquoi avons-nous été

Lire des autres livres

Planète à gogos
Réveillera dans quelques minutes, entendis-je dire. — Il est prêt pour Hedy ? — Seigneur, non ! — Je demandais ça comme ça. — Tu devrais quand même être plus au courant. Il faut d'abord leur administrer de l'amphétamine, du plasma et peut-être un million d'unités de niacine. Alors , alors seulement,... Puis...
Darkfall
He was bracketed by work lights that he and Andy Carnes had brought down from the truck, and the lights were focused on the box; otherwise, the man-high drainage pipe was filled with cool, stagnant darkness. The lights threw off a small measure of heat, and the air was naturally warmer underground... Puis...
La malédiction des pharaons
Bien qu’elle commençât à décroître, elle dispensait une lumière suffisante pour argenter la plaine et projeter des ombres noires sur la route. J’eusse préféré mener notre caravane par le sentier de la falaise, derrière Deir el-Bahari, mais une telle promenade eût été au-delà des forces de Lady Baske... Puis...
The Mapmaker's Children
Freddy asked, winded by the pursuit. Sarah gripped her satchel to her side. “My painting isn’t finished.” He looked to the woodland behind her. “You can’t intend to do it now. We have to leave for the train—and what if the bounty hunters are camped in the woods?” The vein streaking his forehead retu... Puis...
Dette D'Honneur
Ils virent le contremaître actionner la sonnerie, virent les ouvriers cesser le travail. Pis que tout, ils virent leurs visages. Et ce n'était qu'un début, ils le savaient. Les sous-traitants cesseraient le travail parce que les assembleurs cesseraient d'acheter leurs pièces. Les industries métallur... Puis...