Kirinyaga: une utopie africaine

Lire ebook Kirinyaga: une utopie africaine
Auteur: Resnick, Mike

Kirinyaga: une utopie africaine
PROLOGUE
    Une matinée parfaite, en compagnie de chacals
    19 avril 2123

    Ngai est le créateur du monde. Il créa le lion et l’éléphant, la vaste savane et les hautes montagnes, le Kikuyu, le Masaï et le Wakamba.
    Ainsi, avec juste raison, mon grand-père et son grand-père avant lui crurent-ils que Ngai était tout-puissant. Puis les Européens arrivèrent, et ils tuèrent tous les animaux, couvrirent les savanes de leurs usines et les montagnes de leurs villes, assimilèrent les Masaïs et les Wakambas, jusqu’au jour où il ne resta plus des créations de Ngai que les Kikuyus.
    Et ce fut parmi ceux-là que Ngai livra Sa dernière bataille contre le dieu des Européens.
    Mon ancien fils baissa la tête pour entrer dans ma case.
    «Jambo, mon père», dit-il, l’air un peu mal à l’aise, comme d’habitude, dans les limites étroites des murs arrondis.
    «Jambo, Edward», répondis-je.
    Il se planta devant moi, sans trop savoir quoi faire de ses mains. Il finit par les rentrer dans les poches de son élégant costume de soie.
    «Je suis venu pour te conduire au spatioport», dit-il enfin.
    Je hochai la tête, puis me levai lentement. «C’est l’heure.
    — Où sont tes bagages ?
    — Ils sont sur moi.» Je désignai mon kikoi rouge élimé.
    «Tu ne prends rien d’autre ?

    — Il n’y a rien d’autre que je veuille prendre.» Il se tut et se balança d’un pied sur l’autre, l’air gêné, comme il semblait en avoir l’habitude en ma présence. «Sortons, veux-tu ? proposa-t-il enfin en gagnant la porte de ma case. Il fait très chaud ici, et ces mouches sont infernales.

    — Il faut apprendre à les ignorer.
    — Je n’ai pas besoin de les ignorer, répliqua-t-il, presque sur la défensive. Il n’y a pas de mouches là où je vis.
    — Je sais. Elles ont toutes été tuées.

    — À t’entendre, on dirait que tu le regrettes. * Je haussai les épaules et le rejoignis dehors, où deux de mes poulets donnaient des coups de bec assidus dans la terre rouge et sèche.

    «Il fait un temps agréable, ce matin, n’est-ce pas ? dit-il. J’avais peur qu’il ne fasse aussi chaud qu’hier.»
    Je promenai mon regard sur la vaste savane, qu’on avait transformée en champs cultivés. Le maïs et le blé jetaient comme des étincelles sous le soleil du matin.
    «Un temps parfait», approuvai-je. Tournant alors la tête, je découvris une voiture splendide garée à une trentaine de mètres, blanche, élancée, rutilante de chromes.

    «Elle est neuve ?» m’enquis-je en la désignant. Il opina fièrement. «Je l’ai achetée la semaine dernière.

    — Allemande ?
    — Anglaise.
    — Bien sûr.»
    Sa lueur de fierté s’éteignit, et il recommença à se dandiner. «Tu es prêt ?
    — Je le suis depuis longtemps.» J’ouvris la portière pour m’installer sur le siège du passager.
    «Je ne t’avais jamais vu faire ça, remarqua-t-il en montant dans la voiture pour mettre le moteur en marche.
    — Faire

Lire des autres livres

Le prince de l'aube
Je te l’ai déjà dit et je n’en démordrai pas. Ce n’est pas une bonne idée. — Je sais, je sais, j’ai entendu, répliqua Kirila. Tous les animaux qui ont eu le malheur de se trouver sur notre chemin depuis un kilomètre t’ont entendu. Elle se lavait les cheveux au bord de la route sur laquelle il... Puis...
Une seconde chance
Je les parcourus après avoir parlé au téléphone avec Vivian Powers, et je découvris une photo prise au dîner du 15 février où on lui avait décerné le titre de citoyen éminent de la ville. La légende énumé-rait les noms des gens qui l'entouraient à la table d'honneur. La liste comprenait le président... Puis...
Le granit et le feu
Ce jour-là, dans l’estuaire de l’Escaut, un grand combat opposa la flotte anglaise, commandée par Édouard III, aux nefs de France supérieures en nombre et en guerriers. Les chroniques rapportent que les « Goddons » se battirent à un contre trois, sans jamais rompre l’engagement. La Bataille de l’Écl... Puis...
Aventure de trois russes et de trois anglais dans l'Afrique australe
Chapitre XI – Où l’on retrouve Nicolas Palander.   Les travaux géodésiques furent repris. Deux stations successivement adoptées, jointes à la station dernière, située en deçà du fleuve, servirent à la formation d’un nouveau triangle. Cette opération se fit sans difficulté. Cep... Puis...
Fatal Frost
Clarke pulled a crumpled raincoat from the boot of the Escort, slipped it on with a shiver and picked up the torch. The slowly rotating blue light of the area car advertised the presence of two uniformed officers, who were accompanied by a council worker. The municipal dump was brilliantly lit with... Puis...