Juge d'Égypte[1] La pyramide assassinée

Lire ebook Juge d'Égypte[1] La pyramide assassinée
Auteur: Christian Jacq

Juge d'Égypte[1] La pyramide assassinée
 
    PROLOGUE
    Une nuit sans lune enveloppait la grande pyramide d’un manteau de ténèbres. Furtif, un renard des sables se faufila dans le cimetière des nobles qui, dans l’au-delà, continuaient à vénérer Pharaon. Des gardes veillaient sur le prestigieux monument où seul Ramsès le Grand entrait, une fois l’an, afin de rendre hommage à Khéops, son glorieux ancêtre ; la rumeur prétendait que la momie du père de la plus haute des pyramides était protégée par un sarcophage en or, lui-même recouvert d’incroyables richesses. Mais qui aurait osé s’attaquer à un trésor aussi bien défendu ? Personne, à l’exception du souverain régnant, ne pouvait franchir le seuil de pierre et se repérer dans le labyrinthe du gigantesque monument. Le corps d’élite affecté à sa protection tirait à l’arc sans sommation; plusieurs flèches auraient transpercé l’imprudent ou le curieux.
    Le règne de Ramsès était heureux; riche et paisible, l’Egypte rayonnait sur le monde. Pharaon apparaissait comme le messager de la lumière, les courtisans le servaient avec respect, le peuple glorifiait son nom.
    Les cinq conjurés sortirent ensemble d’une cabane d’ouvriers où ils s’étaient cachés durant le jour; cent fois, ils avaient répété leur plan avec la certitude de ne rien laisser au hasard. S’ils réussissaient, ils deviendraient, tôt ou tard, les maîtres du pays, et lui imprimeraient leur marque.
    Vêtus d’une tunique de lin grossier, ils longèrent le plateau de Guizeh, non sans jeter des regards fiévreux vers la grande pyramide.
    Attaquer la garde serait une folie ; si d’autres, avant eux, avaient songé à s’emparer du trésor, nul n’y était parvenu.
    Un mois auparavant, le grand sphinx avait été dégagé d’une gangue de sable accumulée par plusieurs tempêtes. Le géant, aux yeux levés vers le ciel, ne bénéficiait que d’une faible protection. Son nom de « statue vivante » et la terreur qu’il inspirait suffisaient à écarter les profanes. Pharaon à corps de lion taillé dans le calcaire en des temps immémoriaux, le sphinx faisait se lever le soleil et connaissait les secrets de l’univers. Cinq vétérans formaient sa garde d’honneur. Deux d’entre eux, adossés à l’extérieur du mur d’enceinte, face aux pyramides, dormaient à poings fermés. Ils ne verraient ni n’entendraient rien.
    Le plus svelte des conjurés escalada le mur d’enceinte; vif et silencieux, il étrangla le soldat qui dormait près du flanc droit du fauve de pierre, puis supprima son collègue, posté près de l’épaule gauche.
    Les autres conjurés le rejoignirent. Éliminer le troisième vétéran serait moins aisé. Le gardien-chef se tenait devant la stèle de Thoutmosis IV 1 , dressée entre les pattes avant du sphinx, pour rappeler que ce pharaon lui devait son règne. Armé d’une lance et d’un poignard, le soldat se défendrait.
    L’un des conjurés ôta sa tunique.
    Nue, elle

Lire des autres livres

Le collier de perles
BLANCHE ET LUCIE. LOLA ET qUELqUES AUTRES. CONTES PERVERS. LA R…VOLTE DES NONNES. LES ENFANTS DE BLANCHE. LA BICYCLETTE BLEUE. 101, AVENUE HENRI MARTIN. LE DIABLE EN RIT ENCORE. POUR L'AMOUR DE MARIE SALAT. SOUS LE CIEL DE NOVGOROD. NOIR TANGO. RUE DE LA SOIE. Le Cahier volé Petite chroni... Puis...
Havre des Morts
Je l’entends remplir le réservoir au robinet, puis ouvrir le petit réfrigérateur. Il est presque une heure du matin et la neige ne s’est pas calmée. Elle tombe sans relâche à un rythme soutenu, et lorsque le vent rabat les flocons vers les fenêtres, on croirait entendre des rafales de sable jetées c... Puis...
Chacun sa vérité
propos de cette édition électronique Texte libre de droits. Corrections, édition, conversion informatique et publication par le groupe : Ebooks libres et gratuits http://fr.groups.yahoo.com/group/ebooksgratuits Adresse du site web du groupe :http://www.ebooksgratuits.com/ — Juillet 2015 — – Élaborat... Puis...
L'Hérétique et son commis
Les lectures, pendant le repas, probablement choisies par le prieur Robert en l’honneur du chanoine Gerbert, avaient été tirées des écrits de saint Augustin, que Cadfael n’appréciait pas autant qu’il l’aurait dû. Il y a chez saint Augustin quelque chose d’obstinément rigide qui témoigne d’un minimum... Puis...
Meurtres en blouse blanche
par P.D.James
Pour leurs repas de midi et du soir, elles se joignaient au reste du personnel dans la bruyante cafétéria de l’hôpital où tout le monde, sauf les médecins consultants, mangeait ensemble. Les plats étaient toujours très nourrissants, relativement bien cuisinés et aussi variés que possible, compte ten... Puis...