In tenebris

Lire ebook In tenebris
Auteur: Chattam,Maxime

In tenebris
 
PROLOGUE
12 avril 1997,
Quelque part au-dessus du Colorado
     
    Harvey Morris ouvrit la tablette située
devant lui et y posa sa montre à quartz. Un souffle feutré habitait la cabine,
à peine perturbé par les faibles gémissements d’un enfant quelques rangées plus
loin. Tous les passagers étaient plongés dans la projection du film ou
dormaient la tête penchée.
    Harvey observa à travers le hublot pendant
que ses doigts tapotaient nerveusement contre l’accoudoir. Il n’en pouvait plus
d’attendre. Chaque minute se dilatait en heure, rallongeant d’autant son
supplice. Il commençait à avoir mal au dos, il avait besoin de déplier ses
jambes et, évidemment, son voisin somnolait, lui bloquant l’accès à l’allée. Il
vérifia l’heure sur sa montre, comme si cela pouvait y changer quelque chose. 16 h 42.
Ça n’avançait pas.
    Ne pouvant fumer, il prit un autre
chewing-gum, son cinquième depuis le départ. Il était hors de question qu’il
accepte l’un de ces patchs pour fumeur que les hôtesses distribuaient à qui les
désirait. Qui sait si ces machins-là ne vous refilent pas un cancer de la peau
au bout du compte ? répétait-il avec méfiance. Il soupira et replongea
dans la contemplation du ciel. On ne voyait rien d’autre qu’un long panache
molletonneux loin au-dessous et l’infini casque azur pour le coiffer.
    Alors qu’il filait à 30000 pieds d’altitude,
à la vitesse de 325 nouds, l’écho-radar du Boeing 747 de la Continental
disparut des écrans par 300 millibars de pression d’air, soit l’équivalent du
mont Everest.
    L’appareil planait majestueusement
au-dessus d’une mer de nuages opaline, glissant furtivement entre le bleu des
cieux et le moutonnement immobile. De l’extérieur, le soleil scintillait sur
ses parois, des éclats de rayons venaient se refléter de-ci, de-là, comme de
petits diamants en fusion. Puis tout à coup, à travers un des hublots opaques,
il y eut une étincelle.
    Rien de vraiment exceptionnel, juste un
éclair immédiat.
    Le reste dura moins d’une seconde.
    Une fraction de temps plus tard, le
fuselage sembla s’aspirer de l’intérieur, comme une brique de jus de fruit que
l’on vide à la paille jusqu’à en absorber tout l’air. Une tonne d’air
pressurisé venait de se répandre dans l’atmosphère.
    Le feu se propagea en même temps.
    Du milieu de la carlingue une boule de
flamme s’éleva et avala instantanément tout l’appareil. Les hublots éclatèrent,
la coque se déchira et la voilure des ailes se volatilisa à mesure que les
réservoirs de kérosène étaient bus par l’explosion. L’empennage gigantesque aux
couleurs de la compagnie se brisa et se fractionna en milliers de copeaux
embrasés. Les seize tonnes des quatre moteurs Rolls-Royce RB211 se répandirent
dans le ciel, à plusieurs kilomètres de distance, en un clignement de paupière.
    Les quatre millions et demi de pièces
formant le vol CO-4133 furent pulvérisés presque

Lire des autres livres

Les Chevaliers d'Émeraude Tome 5, L'île des Lézards
Il décida donc, ce jour-là, de lui venir en aide. Il le repéra dans le château avec ses sens magiques et le rejoignit sur le balcon, où il fut bien surpris de le trouver couché sur le dos. -       Tu te prélasses au soleil ? plaisanta l’aîné, car il pleuvait toujours abondamment. Sage s'empressa de... Puis...
Orages en terre de France
Dreamers, you're running dry.Peter Gabriel, Here comes the flood Le fleuve avait débordé. Le jeune soldat s'en rendit compte lorsqu'il arriva à la lisière de la forêt. Il y avait deux jours et une nuit qu'il errait sous la pluie – depuis qu'il avait abandonné son bataillon en apprenant l'imminence... Puis...
Le Fiel
20"; panose-1: 2 7 7 4 7 5 5 2 3 3 } @font-face { font-family: "Niagara Engraved"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 3 3 2 2 } @font-face { font-family: "Niagara Solid"; panose-1: 4 2 5 2 7 7 2 2 2 2 } @font-face { font-family: "Old English Text MT"; panose-1: 3 4 9 2 4 5 8 3 8 6 } @font-face { font-family: Ony... Puis...
L'Ange du Chaos
    Habillée d’une ample tunique claire qu’elle portait par-dessus un pantalon ajusté et des cuissardes de cuir noir, sans bijoux ni maquillage, Estrée se tenait dans le bureau de Morion, son frère. Elle avait patiemment attendu que celui-ci sorte pour effectuer son rapport quotidien à leu... Puis...
Circonstances aggravantes
- Oui. Je tenais à être présente au moment o˘ on lui mettrait la demande de divorce sous le nez. Après tout ce qu'il m'avait fait subir, je voulais voir la tête qu'il ferait en lisant ça. - Vous n'avez pas voulu attendre qu'il en ait fini avec le contrat Russo ? Le regard, cette fois, se fait carrém... Puis...