Histoires de la 4eme dimension

Lire ebook Histoires de la 4eme dimension
Auteur: Collectif

Histoires de la 4eme dimension
PRÉFACE
     
    LA QUATRIÈME DIMENSION ET AU-DELÀ…
     
     
    Au fond, la quatrième dimension est un tiroir commode où ranger les possibles surnuméraires et même les impossibles encombrants. Mais longtemps avant de trouver cet emploi, elle fut le prétexte d’une sorte de scandale intellectuel. Existait-elle ? Avait-on le droit d’en parler ? Pouvait-on se la représenter ? Certains, dans les salons, n’hésitaient pas à prétendre l’entrevoir, et d’autres, ou les mêmes, y logeaient gaillardement tout ce que l’univers ordinaire semble éprouver quelque peine à abriter, ainsi les fantômes. Du coup, des esprits sérieux la récusèrent, l’exorcisèrent et pour ainsi dire l’excommunièrent. Ainsi, John Wallis (1616-1703), mathématicien anglais, brandit l’anathème et parle d’une « absurdité », d’un « monstre de la nature, plus impossible encore qu’une chimère ou qu’un centaure (1)  ». Et au début du XX e siècle, Eddington n’est pas beaucoup plus encourageant : « Quel que soit le succès de la théorie de l’univers à quatre dimensions, il est difficile de ne pas entendre une voix interne qui murmure : « Au fond de toi-même, tu sais que la quatrième dimension est une absurdité (2) . » Mais entre ces dénégations assez mal inspirées, quelle audience populaire pour la quatrième dimension, et surtout à la charnière du XIX e et du XX e siècle ! Peut-être le succès d’une entité aussi abstraite et les polémiques mondaines dont elle devient l’objet peuvent-ils s’expliquer par deux de ses « propriétés » qui apparaissent contradictoires.
    Dans une société pragmatique, utilitariste, machiniste et bourgeoise, la quatrième dimension transgresse le sens commun, les capacités « raisonnables » de l’imagination. Donc elle irrite, mais en même temps elle fascine ceux qui étouffent dans le réseau des conventions sociales, et qui revendiquent l’accès à l’imaginaire, à l’ineffable, voire à l’incompréhensible. D’un autre côté, dans des nations coloniales, impérialistes, elle ouvre comme un nouveau champ aux conquêtes de la raison. Comme les géométries non euclidiennes avec lesquelles elle est souvent confondue, et comme plus tard les transfinis inventés par Cantor, elle dévoile des continents inconnus, des continents de la pensée, d’abord abstraits, mais que l’on finira bien par explorer et conquérir physiquement si les ingénieurs, ces soldats de l’industrie, parviennent à suivre les géomètres, ces cartographes de l’invisible. Et quelques anticléricaux impénitents doivent même se dire en jubilant secrètement qu’avec la quatrième dimension on va pouvoir empiéter sur le domaine réservé de Dieu et quadriller rationnellement ses terres en friches.
    L’analogie est poussée si loin avec les continents récemment pénétrés par de courageux explorateurs au péril de leur vie que la quatrième dimension est souvent représentée

Lire des autres livres

Ajoutez à cette double origine une éducation française et une civilisation littéraire, vous serez moins surpris, – sinon satisfait et édifié, – des complications bizarres de ce caractère. Samuel a le front pur et noble, les yeux brillants comme des gouttes de café, le nez taquin et railleur, les lèv... Puis...
Roadmaster
s’exclama Sandy Dearborn. Quelle odeur ! Il se plaqua une main sur le visage, mais sans entrer vraiment en contact avec sa peau à cause du masque en plastique qui lui couvrait la bouche et le nez – le genre de masque que mettent les dentistes avant d’explorer une bouche. Était-il efficace contre les... Puis...
Lady Roxana ou L'Heureuse Maîtresse
– Mon plus jeune fils en apprentissage. – Deux de mes filles sont en service, on ne sait où. – Amy découvre qu’une d’elles est servante chez moi. – Sa Seigneurie passe de l’amour à l’indifférence. – Je quitte Mylord. – On me fait un rapport très satisfaisant de mon fils. – Tourments que me cause l’o... Puis...
Dombey et Fils - Tome I
Quand les vacances approchaient, les jeunes gens étiolés, réunis chez le docteur Blimber, ne témoignaient leur joie par aucune démonstration inconvenante. Filer en vacances était une expression triviale et presque violente qui eût répugné à la politesse de cet établissement de bon ton. Les jeunes ge... Puis...
Walk the Right Road: The Complete Series
Richard was hunched under the front end of her car, and he stood up and waved when Diane parked. “What’s he doing here?” Maggie gripped the armrest and squeezed, glancing at Diane only to see a rosy telltale flush on her cheeks. “You called him? When…?” “When you went to the bathroom. I’m sorry, but... Puis...