En panne sèche

Lire ebook En panne sèche
En panne sèche
 
PROLOGUE
    Même la dernière goutte d’essence
permet encore d’accélérer. Évidemment, Markus Westermann ne pouvait pas savoir
qu’il était sur le point d’en faire l’expérience. Il se trouvait sur l’Interstate
80, juste derrière le pont qui enjambe la Susquehanna, et désirait seulement
doubler ce putain de camion qui faisait du quarante-sept milles à l’heure avec
une constance désespérante.
    Il s’engagea donc sur la voie de
gauche. Il pleuvait. Et il tenait son portable contre son oreille.
    — Attendez, attendez !
Écoutez-moi, cria-t-il. Ne raccrochez pas ! Croyez-moi, mister Taggard attend mon coup de téléphone.
    — C’est possible, dit une
voix de femme à l’autre bout du fil. Seulement, comme je vous ai dit, il n’est
pas dans nos bureaux pour le moment.
    Les essuie-glaces luttaient
contre les trombes d’eau projetées par les pneus imposants du camion. Le regard
de Markus tomba sur l’aiguille du compteur. Doucement, se rappela-t-il à l’ordre.
La vitesse était limitée à cinquante-cinq milles à l’heure. La police le
recherchait. Ce n’était vraiment pas la peine de se faire remarquer en roulant
trop vite.
    — Écoutez, dit-il, je sais
bien que vous n’êtes pas une vraie société américaine de fruits et légumes. Et
que mister Taggard n’est pas non plus directeur des ventes. Cependant,
il a très certainement un portable dans sa poche…
    — Son numéro de portable est
confidentiel et…
    — Oui, oui, bien sûr. Mais
je vous en prie, ma’am. Je parie que mon nom figure dans son répertoire.
Avec un commentaire du genre « à me passer à tout moment ».
    Le camion semblait interminable.
Est-ce qu’il accélérait pour l’empêcher de doubler ? Pourquoi ça ?
Markus appuya plus fort sur la pédale.
    — Vérifiez une dernière
fois. S’il vous plaît. C’est très, très important.
    Elle marmonna quelques mots puis
il l’entendit tapoter sur un clavier. Ah, quand même ! Dans le
rétroviseur, il aperçut un malade qui fonçait sur la voie de gauche en lui
adressant de loin des appels de phare. Markus Westermann appuya sur le
champignon.
    Mais la voiture ne réagit pas.
Aucune pression du dos contre le siège. Aucune réponse, même quand il eut le
pied au plancher. Et, d’une certaine manière, la voiture ne produisait pas le
son qu’elle aurait dû…
    Markus comprit avec un soudain
effroi qu’il entendait seulement les pneus rouler sur le revêtement humide, qu’il
n’entendait plus le moteur.
    — Mister Westman ? dit la voix dans l’écouteur. Je vous passe maintenant mister Taggard.
    — Je le rappelle !
    Markus jeta son portable sur le
siège du passager, serra à toute vitesse la clé entre ses doigts, la tourna,
entendit le démarreur. Mais le moteur ne se mit pas en marche.
    La jauge. Putain de merde !
Il avait toujours su qu’elle était cassée, qu’elle affichait n’importe quoi.
Bref, que c’était une cochonnerie électronique. Mais elle

Lire des autres livres

Coule la Seine
Ils sont déçus, les gens, forcément. Et ça fait des drames. Seul dans son bureau, le commissaire Adamsberg griffonnait, un carnet calé sur ses cuisses, les pieds posés sur sa table. Il avait pris la garde de nuit avec Deniaut, qui somnolait à l’accueil. C’était le 24 décembre, c’était spécial, tous... Puis...
Naia de Zomkaa
— C'est de cet endroit qu'on essaiera de localiser les émanations psychiques de Zinaa, expliqua-t-il. Dans le cas, bien entendu, où elle se manifesterait télépathiquement dans les heures à venir. Tu ne ressens toujours rien de particulier? Gwen secoua la tête, et alla poser son sac de voyage sur la... Puis...
– Mais, reprit-elle après un moment de silence pendant lequel je l’admirai, est-ce ma faute ? Pourquoi madame de Lanty laisse-t-elle errer des revenants dans son hôtel ? – Allons, répondis-je, vous imitez les sots. Vous prenez un petit vieillard pour un spectre. – Taise... Puis...
Andromaque
Je lui veux bien encore accorder cette joie. Pylade va bientôt conduire ici ses pas ; Mais si je m’en croyais, je ne le verrais pas.   Cléone Et qu’est-ce que sa vue a pour vous de funeste ? Madame, n’est-ce pas toujours le même Oreste Dont vous avez cent fois souhaité le retour, Et dont vous regret... Puis...
Le glaive de l'archange
— Seigneur, dit doucement Yusuf. Il est plus de midi et la maîtresse vous demande. Je vous ai apporté à manger. Son maître posa les pieds à terre et se redressa. Il était incroyablement las et sa tête était en proie aux vertiges. — Je ne mangerai pas. Pas encore. Donne-moi seulement un p... Puis...