Druides et Chamanes

Lire ebook Druides et Chamanes
Auteur: Jean Markale

Druides et Chamanes
INTRODUCTION
    Démêler l’écheveau
     
     
    Ce qu’on appelle le « millénarisme » est, sinon un lieu commun, du moins le fonctionnement absurde d’une tradition transmise de génération en génération qui veut absolument mettre des dates précises sur les moments les plus importants de l’évolution de l’humanité. L’an Mil a excité toutes sortes de frayeurs et de fantasmes qui se sont finalement révélés comme des aberrations de l’esprit. Il en a été de même pour l’an 2000, à cela près que cette entrée dans le troisième millénaire (résultat d’une chronologie parfaitement arbitraire !) a été marquée par la généralisation de la révolution électronique, mettant le monde entier à la portée de n’importe quel individu par la vertu d’une technique de plus en plus sophistiquée, sans que pour autant l’intelligence humaine en soit arrivée à un stade supérieur. Car l’homme du XXI e  siècle n’est pas plus intelligent que celui du Paléolithique supérieur, vers – 40 000 ; il dispose seulement de beaucoup plus d’informations et peut en quelques secondes calculer ce que son ancêtre préhistorique mettait des années et des siècles à concrétiser, pour ne pas dire à rationaliser . Il s’ensuit un sentiment de supériorité qui fausse tout jugement de valeur et surtout, vu le mélange d’informations diverses qui lui parviennent, un confusionnisme à peu près total, phénomène naturel dans lequel le cerveau humain, débordé de partout, n’arrive plus à faire le tri dans ce qu’il reçoit. D’où la tendance actuelle, renforcée par le succès d’une technologie unique – et surtout unificatrice, donc réductrice –, à privilégier une croyance aveugle en un adage vaguement panthéiste : tout est dans tout.
     
    Or, cette belle certitude n’est qu’un leurre. Tout n’est pas dans tout , mais le tout (qu’il soit humain ou divin) ne peut être que la conjonction – et non pas l’addition – d’une infinité d’informations parcellaires, généralement indépendantes les unes des autres, donc uniques, qui donnent naissance à un ensemble, cohérent ou non, considéré, selon les cas et les circonstances, comme définitif ou provisoire. C’est alors qu’apparaît le danger du syncrétisme (qu’on pourrait facilement dénommer par dérision le syncrétinisme ), ennemi mortel de la synthèse, laquelle n’est autre que le résultat d’une lente assimilation (on pourrait dire « digestion ») d’éléments hétéroclites et hétérogènes qui constituent une nourriture brute nécessaire à l’évolution – sinon à la survie – de l’esprit humain. Mais, comme dans toute opération physiologique de ce genre, il y a nécessairement des déchets non assimilables. C’est le cas dans le domaine de la spiritualité, ou tout au moins de la métaphysique et de la religion considérée comme un ensemble socioculturel organisé et régi par des normes définies

Lire des autres livres

Le Chevalier d'Harmental
Nous voulons parler du bon bourgeois que nous avons vu d’abord quitter le groupe de la rue de Valois et se diriger vers la barrière des Sergents, au moment où l’artiste en plein air allait commencer sa quête, et que, si on se le rappelle, nous avons revu ensuite, dans un moment si inopportun, traver... Puis...
Winston Garano[2]2008-Trompe-l'oeil
Elle demande : — Tu vois où on est ? — J’ai vu où on était avant qu’on arrive. Tu dois penser que je passe mon temps à traîner dans les coffee shops de Cambridge, répond Win. Des clients aux mines patibulaires entrent avec des camionnettes, des fourgonnettes et des voitures, toutes chargées d’alumin... Puis...
Les Seigneurs Du Crime: Les Nouvelles Mafias Contre La Démocratie
Le 9 avril 1989, plus de 1 00 000 hommes, femmes et enfants géorgiens manifestent pacifiquement sur le boulevard Rousta-veli, à Tiflis, pour l'indépendance de leur république. Gorbatchev exige la fin de la manifestation, mais enjoint à Rodionov de n'utiliser ni les blindés ni les balles. qu'à cela... Puis...
The Associate
Wilson Rush’s office was spread over a large corner on the thirty-first floor, an area at least four times larger than any Kyle had yet seen. Mr. Rush evidently liked boats. His polished and gleaming oak desk was mounted on four rudders from old sailing yachts. A long credenza behind it held a colle... Puis...
Jim avait pris place sur le siège de devant à côté de l’oncle John qui tenait les rênes avec la calme habileté d’un vétéran du sport. Chose bizarre ! l’Indien, malgré les cahots de la voiture, se tenait debout sans chanceler, et, de ses yeux noirs toujours en mouvement, fouillait au loin les environ... Puis...