Diplomatie en Kimono

Lire ebook Diplomatie en Kimono
Diplomatie en Kimono
I
    Le juge
Ti déjeune de beignets et de mensonges ; il reçoit la victime et le
commanditaire d’un meurtre.
     
     
    En ce VII e siècle de notre ère, la plus grande ville du monde, Chang-an, s’inscrivait tout
entière à l’intérieur d’un carré parfait délimité par d’interminables
murailles. Chaque quartier était lui-même doté d’une seule porte fermée dès la
tombée de la nuit. Le directeur de la police Ti Jen-tsie faisait partie des
rares privilégiés qui bénéficiaient d’un accès direct sur la rue. Cet avantage
avait aussi, hélas, ses inconvénients.
    Comme
chaque matin, un serviteur vint réveiller le maître avant l’aurore. Les yeux
encore embrumés de sommeil, Ti eut la surprise de voir ses épouses entrer chez
lui dans un tourbillon de soie rose pour lui souhaiter une bonne journée d’une
voix chantante. Elles étaient déjà coiffées, habillées, et s’étaient occupées
de sa collation, bien qu’on ne fût pas un jour de fête. Sa Deuxième avait
disposé sur un plateau du lait de soja et des boulettes de riz gluant qui
baignaient dans un jus de céréales fermentées mêlé d’œuf. Sa Troisième avait
préparé des beignets huileux doujiang youchao, sa gourmandise favorite,
et sa Première tenait une théière bien chaude. Il attribua cette prévenance au
respect que leur inspiraient ses nouvelles fonctions métropolitaines. Dire
qu’il lui avait fallu accéder à ces hautes charges pour que son mérite soit
apprécié à sa juste valeur au sein de son foyer !
    Le
serviteur lui présenta la carte de visite d’un M. Hong Yun-Qi, « accrédité
auprès de la Cour ». Tout en piochant dans les friandises, Ti demanda qui
était ce bonhomme qui se permettait de le déranger si tôt. Madame Première
répondit, en lui versant une tasse de son délicat breuvage parfumé au
chrysanthème :
    — Cet
homme de bien jouit d’une grande considération. Il désire soumettre un grave
problème à votre jugement éclairé.
    Les
baguettes de Ti s’immobilisèrent au-dessus des boulettes. Il subodora que ces
petits soins matinaux avaient une autre raison que la simple sollicitude.
    — La
Principale de M. Hong est une amie très chère, reprit sa Troisième. Malgré
notre répugnance à ennuyer Votre Excellence, nous n’avons pu refuser de venir à
son aide. L’amitié n’est-elle pas un lien sacré célébré par Confucius ?
    Les deux
autres épouses approuvèrent d’un sourire appuyé. Ti ne voyait pas quel chapitre
des Entretiens engageait à recevoir des inconnus à des heures
incongrues. Cependant, les beignets huileux étaient vraiment parfaits, aussi
accepta-t-il d’accorder quelques instants à l’importun.
    Une fois
que les dames se furent retirées, le serviteur introduisit un gros bonhomme à
la face rougeaude, intimidé, qui s’inclina très bas devant le lit-cage où Son
Excellence déjeunait. Il avait en effet l’air ennuyé, et même paniqué. Ti
remarqua ses atours somptueux,

Lire des autres livres

Uglies 2 - Pretties
He jumped back, releasing the burner chain, staring down at the gondola floor. Tally smelled it then: burning cane, like the smell of brush thrown onto a camp fire. Somewhere under their feet, her red-hot cuff had ignited the wicker gondola. She glanced up at Zane still perched on the railing—he i... Puis...
Rupture dans le reel - Expansion
HAMILTON - L'aube de la nuit- L2 - RUPTUR 10. Alkad Mzu était surveillée lorsqu'elle arriva sur le rivage de l'océan rotatif de Tranquillité. Comme à leur habitude, les espions restaient en retrait de plusieurs centaines de mètres, se faisant passer pour de banals promeneurs savourant la douceur du... Puis...
Ladyhawke
Marquet était reparti pour Aquila faire son rapport à l’évêque. Jehan avait pris la poignée de gardes encore assez valides pour monter à cheval et ils étaient partis à la poursuite de Novarre et de Gaston. On lui avait laissé le commandement des morts et des estropiés, ce qui était plus une punition... Puis...
Without Looking Back
After he’d stood, frozen, in front of the poster for what felt like an eternity, a small voice at the back of his head told him he needed to move before the others came looking for him. So he forced his legs, his stiff, shaky legs, to walk out of the station and across the car park and back into the... Puis...
Close Your Eyes, Hold Hands
We had one more day of exams and then one day when most of us would either not show up or, if we did, the teachers were pretty chill and didn’t mind what we did so long as we didn’t get stoned in their face or do something ridiculous that would make them look bad or get ourselves killed. I was in el... Puis...