Danger De Mort

Lire ebook Danger De Mort
Auteur: Ruth Rendell

Danger De Mort
Warwick Avenue. J'étais déjà allée dans un souterrain, mais pas souvent, pas depuis mon enfance et la séance de lavage automatique de la voiture. La pire chose qui me soit jamais arrivée, c'est le pylône, et juste après, le lavage de la voiture. J'écrirai là-dessus une autre fois, pas tout de suite. Pour l'instant, c'était le métro. Je détestais me retrouver en souterrain, je serrais les poings, ça me portait sur les nerfs, mais enfin il y avait plein de gens, ce qui arrangeait un peu les choses. Un taxi m'aurait bien emmenée depuis la gare de Liverpool Street, mais je n'en avais pas franchement les moyens et en plus, maintenant, il était trop tard. J'étais là, dans les profondeurs, dans les tunnels, et les plafonds bas me pesaient, les murs m'oppressaient. Pendant tout le trajet, d'Oxford Circus à Paddington, je me suis fermement concentrée sur mon plan, Rues de Londres de A à Z, et quand j'ai eu la certitude de savoir me repérer sans, il ne me restait plus qu'un kilomètre à parcourir avant de ressortir à l'air libre et à la lumière.
    En haut des marches, ma première vision a été celle d'une église étrangement laide, à peu près de mon ‚ge, sa flèche acérée comme un couteau pointant dans le ciel gris p‚le. Je me suis adossée contre le mur de cette église en respirant à fond, bien décidée à ne plus jamais reprendre le métro. De tous les édifices en vue, l'église était le seul récent. Les maisons, par rangées entières, disposées en angles, sur des rondspoints, le long des avenues et de rues adjacentes, étaient toutes anciennes. D'époque victorienne, je suppose, hautes, claires, et plutôt élégantes avec leurs marquises, leurs colonnades blanches aussi massives que des troncs et leurs perrons. Et il y avait quantité d'arbres, des vrais, hauts et vieux, au tronc tacheté de jaune, de vert et de brun, comme ces pantalons de treillis que Daniel ne quittait jamais. Selina, l'épouse de Max, que j'avais eue au téléphone, m'avait parlé d'un canal, l'endroit s'appelait Little Venice justement à cause d'un canal, mais dans la direction que j'avais prise, vers le nord, par Warwick Avenue, je n'en voyais pas la trace.
    Je me félicitais de ne pas avoir trop bourré mes valises et d'avoir laissé
    le plus gros dans la malle de papa, qu'on allait m'expédier. Elles étaient déjà bien assez lourdes comme ça.
    Il n'y avait pas beaucoup de voitures, je veux dire de voitures en circulation. Dans cette rue, elles étaient toutes garées à touche-touche le long des trottoirs. quelques personnes m'ont dépassée, toutes jeunes, et appartenant à des " minorités ethniques ", comme on dit dans les journaux.
    Pour un Noir, un Chinois, ou pour ces êtres magnifiques originaires d'Afrique de l'Est, il doit être odieux de s'entendre qualifier de minorité
    ethnique. Je n'ai eu aucun mal à trouver Russia Road, car elle était située exactement comme indiquée sur mon plan, Rues de Londres deAàZ, formant

Lire des autres livres

Guide de survie en territoire zombie
On a ouvert le feu à environ 70 mètres, peut-être 80. Les morceaux de chair volaient dans tous les sens. Tous nos tirs portaient ! Et eux, ils continuaient à s’approcher, ils continuaient comme si de rien n’était ! J’en ai visé un et je lui ai vidé mon chargeur dans le bide. J’ai immédiatement su qu... Puis...
Faux jour
D’un geste de sa serviette, il nous désigna le fond du restaurant. « Le patron ? Il est là-bas, derrière la colonne… » Le patron était un gros homme aux bajoues beurrées de teintes jaunâtres, avec une moustache hirsute, plantée de travers, et des yeux roux, obliques, larmoyants. Mon père le salua, p... Puis...
Aurore noire
Pourtant, leur métier à tous était de prévoir l’imprévisible et d’y faire face. Sir George Cornwell retrouva, le premier, la parole. — Mark, dit-il, vous parlez sérieusement ? Question idiote. Mark Lansdale était tout sauf un plaisantin. Il était chargé depuis des années de la lutte contre la prolif... Puis...
La Loi des mâles
CHAT PERCHÉ Quitter à grand fracas une assemblée politique, pour marquer un désaccord, n’empêcha jamais le protestataire de dîner ensuite à la même table que ses adversaires. En dépit de son éclat du matin, le duc de Bourgogne, dûment prié, accepta de paraître au banquet de famille que le comte de P... Puis...
Adieu ma jolie
Le genre de bagnole pour aller à l’Opéra en arborant la ferblanterie. Elle était parquée devant une bouche d’incendie et derrière le volant, un chauffeur au teint olivâtre se tenait figé comme un totem. L’intérieur était capitonné de velours gris. L’Indien me mit derrière. Assis là tout seul, je me... Puis...