Danger De Mort

Lire ebook Danger De Mort
Auteur: Ruth Rendell

Danger De Mort
chamade, je l'ai questionnée au sujet de Silver. Elle pouvait me parler, elle savait ce que j'avais éprouvé, mais elle n'avait aucun moyen d'adoucir le coup.
    " Je sais uniquement ce qu'en dit sa maman, mon cúur, et tu es au courant, elle vient pas souvent en visite dans le coin.
    Il est parti dans un de ces pays, en Afrique, avec un nom qui commence par M. Je lui ai répondu, tout ce que j'espère, c'est qu'il met suffisamment d'écran total, c'est tout, avec la couleur de peau qu'il a. "
    Si elle s'est aperçue que cette nouvelle m'affectait, elle n'en a rien laissé paraître. Elle m'a raconté qu'un jeune couple louait l'appartement du dernier étage, elle, c'est une fille d'un ami d'Erica, des jeunes cadres dynamiques qui travaillaient " toute la sainte journée ". Ensuite, elle m'a raconté ce qui s'était passé à propos de l'argent et des gens qui venaient ramasser les billets, en ajoutant sa formule inévitable, que c'était tout ce qu'elle savait et que ça ne rimait à rien de la questionner car j'en savais maintenant autant qu'elle. Sur une impulsion, je lui ai demandé si elle n'avait pas entendu parler de quelqu'un qui aurait une chambre à
    louer.
    " Il y a moi ", m'a-t-elle répondu.
    Je suis d'abord repassée chez moi. Pour rassembler mes affaires et les cinquante livres que j'avais économisées sur ma paie de jardinière, et auxquelles je m'étais accrochée. Après quoi, je me trouverais un boulot, ou alors je m'inscrirais au chômage.
    " Mais qu'est-ce que tu vas faire, donc ? a gémi ma mère.
    - que vas-tu faire de ta vie ? a renchéri mon père. Tu as presque vingt et un ans ", comme si je n'étais déjà plus de la première jeunesse.
    Je le leur ai dit. J'aurais voulu pouvoir affirmer que j'ai choisi mon métier à cause du pylône, car si je n'avais pas été à ce point ignorante, je ne l'aurais jamais escaladé, précipitant ainsi la mort de Daniel.
    C'était là une forme de réparation ou de compensation. Mais ce n'était pas la raison. Je leur ai fait la première réponse qui m'est venue à l'esprit, inspirée par le choix du fils de Béryl, celui qui avait déménagé de la chambre que je m'apprêtais à louer.
    " Je vais devenir électricienne ", ai-je annoncé.
    Mes parents ont explosé. Papa m'a rappelé que c'était le métier de son propre père et m'a demandé si c'était par dépit que je réintégrais la classe ouvrière. Maman m'a prévenue, une femme ne pouvait être électricienne. Personne ne l'emploierait. Devant tous ces arguments, j'ai commencé à apprécier l'idée. Après avoir sorti cette folie sous le coup de l'inspiration, une simple association d'idées, je finissais par être très motivée. J'allais m'y mettre dans les règles, ai-je décidé, décrocher un diplôme dans la discipline ou quelque chose d'approchant, et accéder à la meilleure qualification possible.
    Et je m'y suis tenue. J'ai intégré un IUT - enfin, deux - pour un total de quatre années, et, la dernière, j'ai

Lire des autres livres

La forêt des ombres
20"; panose-1: 2 7 7 4 7 5 5 2 3 3 } @font-face { font-family: "Matura MT Script Capitals"; panose-1: 3 2 8 2 6 6 2 7 2 2 } @font-face { font-family: Magneto; panose-1: 4 3 8 5 5 8 2 2 13 2 } @font-face { font-family: "Lucida Calligraphy"; panose-1: 3 1 1 1 1 1 1 1 1 1 } @font-face { font-family: "K... Puis...
Nowhere to Run
Blackness was creeping in on all sides. She’d made it home. To her apartment. In her Accord, which was parked a bit cockeyed in the lot. And now . . . and now . . . the familiar panic from her youth was taking her over. “I can’t . . .” she whispered, shaking her head furiously. No, no, no! No. The p... Puis...
Joséphine, l'obsession de Napoléon
Lors de la petite fête que Rose organisa pour le retour de son fils, avec ses amies qui avaient des enfants, comme Thérésa, il conserva un air pointu et un regard mi-clos, puis il prit congé de bonne heure, avant que Rose eût pu avoir un entretien avec lui. Était-il triste d’avoir perdu son poste de... Puis...
Tout était objet de contrôle dans une pareille soirée ; aussi remarqua-t-on l'absence de Moreau, la rentrée solitaire de Bonaparte, et la visible bonne humeur qui animait la physionomie de ce dernier. Les regards qui s'étaient fixés le plus ardemment sur lui étaient ceux de Joséphine et de Rol... Puis...
Souvenirs d’enfance IV - LE TEMPS DES AMOURS
Les pestiférés. 9. Les pestiférés.   Et voici l’histoire que M. Sylvain nous conta, assis sur une pierre rouge, en face de la Baume des pestiférés.   — En 1720, comme vous le savez, la peste dévasta Marseille. Je n’y étais pas, et je m’en félicite. &m... Puis...