Cantique de Noël

Lire ebook Cantique de Noël
Auteur: Charles Dickens
étiez amoureux ! grommela Scrooge, comme si c’était la plus grosse sottise du monde après le gai Noël. Bonsoir !
    – Mais, mon oncle, vous ne veniez jamais me voir avant mon mariage. Pourquoi vous en faire un prétexte pour ne pas venir maintenant ?
    – Bonsoir, dit Scrooge.
    – Je ne désire rien de vous ; je ne vous demande rien. Pourquoi ne serions-nous pas amis ?
    – Bonsoir, dit Scrooge.
    – Je suis peiné, bien sincèrement peiné de vous voir si résolu. Nous n’avons jamais eu rien l’un contre l’autre, au moins de mon côté. Mais j’ai fait cette tentative pour honorer Noël, et je garderai ma bonne humeur de Noël jusqu’au bout. Ainsi, un gai Noël, mon oncle !
    – Bonsoir, dit Scrooge.
    – Et je vous souhaite aussi la bonne année !
    – Bonsoir, » répéta Scrooge.
    Son neveu quitta la chambre sans dire seulement un mot de mécontentement. Il s’arrêta à la porte d’entrée pour faire ses souhaits de bonne année au commis, qui, bien que gelé, était néanmoins plus chaud que Scrooge, car il les lui rendit cordialement.
    «Voilà un autre fou, murmura Scrooge, qui l’entendit de sa place : mon commis, avec quinze schellings par semaine, une femme et des enfants, parlant d’un gai Noël. Il y a de quoi se retirer aux petites maisons. »
    Ce fou fieffé donc, en allant reconduire le neveu le Scrooge, avait introduit deux autres personnes. C’étaient deux messieurs de bonne mine, d’une figure avenante, qui se tenaient en ce moment, chapeau bas, dans le bureau de Scrooge. Ils avaient à la main des registres et des papiers, et le saluèrent.
    « Scrooge et Marley, je crois ? dit l’un d’eux en consultant sa liste. Est-ce à M. Scrooge ou à M. Marley que j’ai le plaisir de parler ?
    – M. Marley est mort depuis sept ans, répondit Scrooge. Il y a juste sept ans qu’il est mort, cette nuit même.
    – Nous ne doutons pas que sa générosité ne soit bien représentée par son associé survivant, » dit l’étranger en présentant ses pouvoirs pour quêter.
    Elle l’était certainement ; car les deux associés se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Au mot fâcheux de générosité, Scrooge fronça le sourcil, hocha la tête et rendit au visiteur ses certificats.
    « A cette époque joyeuse de l’année, monsieur Scrooge, dit celui-ci en prenant une plume, il est plus désirable encore que d’habitude que nous puissions recueillir un léger secours pour les pauvres et les indigents qui souffrent énormément dans la saison où nous sommes. Il y en a des milliers qui manquent du plus strict nécessaire, et des centaines de mille qui n’ont pas à se donner le plus léger bien-être.
    – N’y a-t-il pas des prisons ? demanda Scrooge.
    – Oh ! en très grand nombre, dit l’étranger laissant retomber sa plume.
    – Et les maisons de refuge, continua Scrooge, ne sont-elles plus en activité ?
    – Pardon, monsieur, répondit l’autre ; et plût à Dieu qu’elles ne

Lire des autres livres

Voltaire : Oeuvres complètes
Que les Juifs et leurs livres furent très longtemps ignorés des autres peuples. Chapitre II. Que les Juifs ignorèrent longtemps le dogme de l’immortalité de l’âme. Chapitre III. Comment le platonisme pénétra chez les Juifs. Chapitre IV. Sectes des Juifs. Chapitre V. Superstitions juives. Chapit... Puis...
Blues de coyote
Si quoi qu’il fasse sa vie devait partir en sucette, c’était sûrement pas le moment de se laisser emmerder par des employés dénués de toute reconnaissance. Une vingtaine de jeunes agents travaillaient sous ses ordres et tant que lui, Sam Hunter, détiendrait des parts de la société, il aurait le pouv... Puis...
C’était un homme de soixante ans, encore vert, doué d’une exquise distinction, rappelant le type de ces anciens gentilshommes dont la parole était sacrée, dont la délicatesse n’admettait ni faux-fuyants ni compromis quand il s’agissait de tenir un engagement. M. de Morlaines était veuf. C... Puis...
The Friends We Keep
He insists on keeping T-shirts that are full of holes and covered in stains! The thing is, he doesn’t wear these old things; he just likes to keep them around. And he keeps buying more stuff! His closet is stuffed to the gills but he won’t let me throw out the old to make room for the new—which mean... Puis...
Echoes of the Heart: Poems
            The urgency in his groin never left him.  Maybe he would go seek Angie.  His thoughts drifted to his life as a loner.  Didn’t he really like it that way?  Only trouble came from getting too close to women.  No, he must have Raeden.  Damn it, I am such an ass.             Cash paced Rabbi... Puis...