CANTIQUE DE NOËL

Lire ebook CANTIQUE DE NOËL
Auteur: Charles Dickens

CANTIQUE DE NOËL
que cela n’arrivait qu’une fois l’an.
    « Pauvre excuse pour mettre la main dans la poche d’un homme tous les 25 décembre, dit Scrooge en boutonnant sa redingote jusqu’au menton. Mais je suppose qu’il vous faut la journée tout entière ; tâchez au moins de m’en dédommager en venant de bonne heure après-demain matin. »
    Le commis le promit et Scrooge sortit en grommelant. Le comptoir fut fermé en un clin d’œil, et le commis, les deux bouts de son cache-nez blanc pendant jusqu’au bas de sa veste (car il n’élevait pas ses prétentions jusqu’à porter une redingote), se mit à glisser une vingtaine de fois sur le trottoir de Cornhill, à la suite d’une bande de gamins, en l’honneur de la veille de Noël, et, se dirigeant ensuite vers sa demeure à Camden-Town, il y arriva toujours courant de toutes ses forces pour jouer à colin-maillard.
    Scrooge prit son triste dîner dans la triste taverne où il mangeait d’ordinaire. Ayant lu tous les journaux et charmé le reste de la soirée en parcourant son livre de comptes, il alla chez lui pour se coucher. Il habitait un appartement occupé autrefois par feu son associé. C’était une enfilade de chambres obscures qui faisaient partie d’un vieux bâtiment sombre, situé à l’extrémité d’une ruelle où il avait si peu de raison d’être, qu’on ne pouvait s’empêcher de croire qu’il était venu se blottir là, un jour que, dans sa jeunesse, il jouait à cache-cache avec d’autres maisons et ne s’était plus ensuite souvenu de son chemin. Il était alors assez vieux et assez triste, car personne n’y habitait, excepté Scrooge, tous les autres appartements étant loués pour servir de comptoirs ou de bureaux. La cour était si obscure, que Scrooge lui-même, quoiqu’il en connût parfaitement chaque pavé, fut obligé de tâtonner avec les mains. Le brouillard et les frimas enveloppaient tellement la vieille porte sombre de la maison, qu’il semblait que le génie de l’hiver se tînt assis sur le seuil, absorbé dans ses tristes méditations.
    Le fait est qu’il n’y avait absolument rien de particulier dans le marteau de la porte, sinon qu’il était trop gros : le fait est encore que Scrooge l’avait vu soir et matin, chaque jour, depuis qu’il demeurait en ce lieu ; qu’en outre Scrooge possédait aussi peu de ce qu’on appelle imagination qu’aucun habitant de la Cité de Londres, y compris même, je crains d’être un peu téméraire, la corporation, les aldermen et les notables. Il faut bien aussi se mettre dans l’esprit que Scrooge n’avait pas pensé une seule fois à Marley, depuis qu’il avait, cette après-midi même, fait mention de la mort de son ancien associé, laquelle remontait à sept ans. Qu’on m’explique alors, si on le peut, comment il se fit que Scrooge, au moment où il mit la clef dans la serrure, vit dans le marteau, sans avoir prononcé de paroles magiques pour le transformer, non plus un marteau, mais

Lire des autres livres

La sagesse, le recul, une position sociale, un sentiment d’accomplissement, de temps dépensé à bon escient, une richesse affective avec amis et parents… et ne plus avoir besoin de garder le dos collé au mur lorsqu’il parlait à lord George Germain. Même si son miroir et son valet lui assuraient qu’il... Puis...
Lady Roxana ou L'Heureuse Maîtresse
– Mon plus jeune fils en apprentissage. – Deux de mes filles sont en service, on ne sait où. – Amy découvre qu’une d’elles est servante chez moi. – Sa Seigneurie passe de l’amour à l’indifférence. – Je quitte Mylord. – On me fait un rapport très satisfaisant de mon fils. – Tourments que me cause l’o... Puis...
L'homme sorti de la mer
J'étais déjà convaincu qu'il fut le meurtrier de Mlle Wolf, d'abord par le récit du Soudanais et le muet témoignage de ce sac à main éventré trouvé sur l'île où avait atterri l'homme sorti de la mer. Maintenant, la trouvaille de ce bracelet que le misérable avait fait acheter à sa victime ne me perm... Puis...
Sans dessus dessous
Maston continue héroïquement à se taire. XII – Dans lequel J.-T. Maston continue héroïquement à se taire.   Ainsi, après le canon employé pour lancer un projectile de la Terre à la Lune, le canon employé pour modifier l’axe terrestre ! Le canon ! Toujours le canon ! M... Puis...
Secret Santa: A Bluegrass Series Novella
He reached out and slowly ran one finger over his son's soft cheek. He had a head full of black hair and hazel eyes. Paige was soaked with sweat, but still managed to pull off a look of pure serenity. It was amazing how fast it had come. The second their son was placed in her arms she transformed. S... Puis...