CANTIQUE DE NOËL

Lire ebook CANTIQUE DE NOËL
Auteur: Charles Dickens

CANTIQUE DE NOËL
fusil dont jamais l’acier n’a fait jaillir une étincelle généreuse, secret, renfermé en lui-même et solitaire comme une huître. Le froid qui était au dedans de lui gelait son vieux visage, pinçait son nez pointu, ridait sa joue, rendait sa démarche roide et ses yeux rouges, bleuissait ses lèvres minces et se manifestait au dehors par le son aigre de sa voix. Une gelée blanche recouvrait constamment sa tête, ses sourcils et son menton fin et nerveux. Il portait toujours et partout avec lui sa température au-dessous de zéro ; il glaçait son bureau aux jours caniculaires et ne le dégelait pas d’un degré à Noël.
    La chaleur et le froid extérieurs avaient peu d’influence sur Scrooge. Les ardeurs de l’été ne pouvaient le réchauffer, et l’hiver le plus rigoureux ne parvenait pas à le refroidir. Aucun souffle de vent n’était plus âpre que lui. Jamais neige en tombant n’alla plus droit à son but, jamais pluie battante ne fut plus inexorable. Le mauvais temps ne savait par où trouver prise sur lui ; les plus fortes averses, la neige, la grêle, les giboulées ne pouvaient se vanter d’avoir sur lui qu’un avantage : elles tombaient souvent «  avec profusion  ». Scrooge ne connut jamais ce mot.
    Personne ne l’arrêta jamais dans la rue pour lui dire d’un air satisfait : « Mon cher Scrooge, comment vous portez-vous ? quand viendrez-vous me voir ? » Aucun mendiant n’implorait de lui le plus léger secours, aucun enfant ne lui demandait l’heure. On ne vit jamais personne, soit homme, soit femme, prier Scrooge, une seule fois dans toute sa vie, de lui indiquer le chemin de tel ou tel endroit. Les chiens d’aveugles eux-mêmes semblaient le connaître, et, quand ils le voyaient venir, ils entraînaient leurs maîtres sous les portes cochères et dans les ruelles, puis remuaient la queue comme pour dire : « Mon pauvre maître aveugle, mieux vaut pas d’œil du tout qu’un mauvais œil ! »
    Mais qu’importait à Scrooge ? C’était là précisément ce qu’il voulait. Se faire un chemin solitaire le long des grands chemins de la vie fréquentés par la foule, en avertissant les passants par un écriteau qu’ils eussent à se tenir à distance, c’était pour Scrooge du vrai nanan , comme disent les petits gourmands.
    Un jour, le meilleur de tous les bons jours de l’année, la veille de Noël, le vieux Scrooge était assis, fort occupé, dans son comptoir. Il faisait un froid vif et perçant, le temps était brumeux ; Scrooge pouvait entendre les gens aller et venir dehors, dans la ruelle, soufflant dans leurs doigts, respirant avec bruit, se frappant la poitrine avec les mains et tapant des pieds sur le trottoir pour les réchauffer. Trois heures seulement venaient de sonner aux horloges de la Cité, et cependant il était déjà presque nuit. Il n’avait pas fait clair de tout le jour, et les lumières qui paraissaient derrière les fenêtres des comptoirs voisins ressemblaient

Lire des autres livres

En ce sang versé
La défunte avait été allongée sur la longue table de bois sombre qui jouxtait une haute fenêtre protégée de vitres, onéreux privilège concédé aux malades que l’on soignait céans. Les deux hommes saluèrent l’abbesse en silence. S’adressant au mire Méchaud qu’elle connaissait et dont elle appréciait l... Puis...
Que ma joie demeure
Et Carle arriva. — Il faudra venir m’aider, dit-il. Il venait déjà de voir Jacquou et sa bande. Mais Randoulet était parti. — Avec le Noir, depuis trois jours. Seulement, dit-il, il faudrait venir m’aider à couper mon foin. Le temps presse. Ce qu’il ne disait pas, c’est qu’il avait quelque chose à d... Puis...
De l’aube à la nuit, on avait entendu le claquement régulier des lames ; et, ce matin-là, il finissait, les derniers andains tombaient, s’alignaient derrière les roues, en une couche de tiges fines, d’un vert tendre. La ferme n’ayant pas de machine à faner, on lui avait laissé engager deux fane... Puis...
This Book Is Full of Spiders
The Babel Threshold.” “Yeah. I said I hadn’t read it. I usually wait for the movie.” “Try to focus, please. Do you understand the significance of the title? You know the Tower of Babel, right? You went to Sunday School?” “Yeah, sure. In ancient times everybody on earth spoke the same language, then... Puis...
Only Ever Yours
I rub my eyes, the inside of my head feeling as if it has been coated in glue, and use the hair band digging into my wrist to tie my knotted hair back. Yesterday’s jeans feel as if they have melted through the top layer of my skin, and I tug at them to loosen their grip on my clammy body. I can hear... Puis...