Barnabé Rudge - Tome I

Lire ebook Barnabé Rudge - Tome I
Auteur: Charles Dickens

Barnabé Rudge - Tome I
quelque chose de mieux que ce que vous pensez, Tom. Les voleurs de grand chemin ne sont pas des gueux en guenilles, ce n'est pas dans leurs goûts ni dans leurs habitudes, je vous en donne ma parole. »
    Pendant ce dialogue, le sujet de leurs conjectures avait fait à l'établissement l’honneur de demander quelque breuvage, qui lui avait été servi par Joe {7} , fils de l’aubergiste, gars d'une vingtaine d’années, à larges épaules bien découplé, que son père se plaisait encore à considérer comme un petit garçon, et à traiter en conséquence. Étendant ses mains pour les réchauffer au feu de l'âtre, l'homme tourna la tête du côté de la compagnie, et, après l'avoir parcourue d'un regard perçant, il dit, d'une voix bien appropriée à son extérieur :
    « Quelle est donc cette maison qui se trouve à environ un mille d'ici ?
    – Un cabaret ? dit l'aubergiste de son ton habituel.
    – Un cabaret, père ! se récria Joe. Y pensez-vous ? un cabaret à un mille environ du Maypole ? Il veut parler de la grande maison, la Garenne, rien de plus clair. N'est-ce pas, monsieur, la vieille maison en briques rouges, bâtie sur ses propres terres ?
    – Oui, dit l'étranger.
    – Et qui était, il y a quinze ou vingt ans, au milieu d'un parc cinq fois aussi vaste. Ce parc, ainsi que d'autres domaines plus riches, a changé de mains pièce à pièce et a disparu. C'est bien dommage, poursuivit le jeune homme.
    – Possible, fut la réplique. Mais ma question concernait le propriétaire. Ce qu'a été la maison, je ne m'en soucie guère ; et pour ce qu'elle est, je peux bien le voir par moi-même. »
    L'héritier présomptif du Maypole pressa ses lèvres de son doigt ; et lançant un coup d'œil du côté du jeune gentleman que nous avons déjà fait connaître, et qui avait changé d'attitude la première fois qu'on avait parlé de la maison, il répliqua d'un ton moins haut :
    « Le propriétaire se nomme Haredale, M. Geoffroy Haredale, et… (il lança de nouveau un coup d'œil dans la même direction) et un digne gentleman encore… Hem ! »
    Ne faisant pas plus attention à cette toux d'avertissement qu'au geste significatif dont elle avait été précédée, l'étranger continua son rôle de questionneur.
    « Je me suis détourné de mon chemin en venant ici, et j'ai pris le sentier pour traverser les terres de cette Garenne. Quelle est la jeune dame que j'ai vue monter en voiture ? serait-ce sa fille ?
    – Mais comment le saurais-je, mon brave homme ? répliqua Joe, qui essayait, tout en faisant quelques rangements autour de l'âtre, de s'avancer près de son questionneur et de le tirer par la manche ; je n'ai jamais vu la jeune dame dont vous parlez. Aïe !… Encore du vent et de la pluie ! Bon, en voilà une soirée !
    – Diable de temps, en effet ! observa l'étranger.
    – Vous y êtes habitué, n'est-ce pas ? dit Joe, saisissant tout ce qui semblait promettre une diversion au sujet de

Lire des autres livres

NocC 006 - Olivia Gates - Immortal, Insatiable, Indomitable - Harleqiuin 2012-01
par Nocturne
It felt as if it was a torrent of molten lead, eating him through, body and mind. Moments later, he heard her bedroom door close with a defeated, final click. He could have sat there forever, buried under the avalanche of realizations, his whole being gripped in a maelstrom of agony. After what felt... Puis...
Lune rouge
Je touchai l’endroit où les coussins étaient affaissés, mais ça n’était pas comme avant. Ça n’était pas eux. Tant que j’étais à l’extérieur de la maison, je pouvais faire semblant. Mais à l’intérieur, tout était beaucoup trop calme et silencieux. Je passai ensuite dans la chambre de papa et maman. J... Puis...
Keeper
After a second I heard Dale shout, “Who is it?”  “Kodiak.” The bolt turned and I heard the bar slide back and then he said, “Go ahead, it’s open.” When I ran the door back on its track, his gun was out, held in both hands, barrel pointing about maybe three or four inches from my feet. Dale no... Puis...
10 - Le Fantôme du Souvenir
S’abandonnant à l'ivresse du voyage, Nicci oublia tout ce qui pesait sur son âme et l'empêchait d'être heureuse. Plus rien n’existait que son lien avec Richard. Ils étaient seuls au monde. Une fabuleuse extase. Et Nicci aurait donné le monde entier pour que cet instant dure jusqu’à... Puis...
George R.R. Martin [LeTronedeFer05]L'Invincible Forteresse
— Le Mi-homme a pas de chèvres ! rigola Shagga. — Je m’en procurerai spécialement pour vous. » A la faveur de l’aube miroitaient sur la Néra des flaques de lumière que dispersaient les perches et qui se reformaient sitôt refermé le sillage du bac. Timett avait emmené l’avant-veille ses Faces Brûlées... Puis...