075 - La clé du Mandala

Lire ebook 075 - La clé du Mandala
Auteur: Jimmy Guieu

075 - La clé du Mandala
 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
    La loi du 11 mars 1957
n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'Article 41 d'une
part, Que les copies ou reproductions
strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une
utilisation collective, et, d'autre part, que les analyses et les courtes
citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite
sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause,
est illicite (alinéa 1 e de
l'Article 40).
    Cette représentation ou
reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une
contrefaçon sanctionnée par les Articles 425 et suivants du Code Pénal.

     
    ©
1980, « Éditions Fleuve Noir », Paris.
    Reproduction
et traduction, mêmes partielles, interdites. Tous droits réservés pour tous
pays, y compris l'U.R.S.S. et les pays Scandinaves.
    ISBN :
2-265-01272-6
CHAPITRE PREMIER
    Alerté par de petits cris aigus,
Thierry, tapi dans un massif de fleurs, tourna vivement la tête et braqua son
arme...
    Les yeux ronds de stupeur, il
pressa la détente et Mickey — le chat des voisins — poussa un miaulement de
douleur, lâcha sa proie et détala après avoir reçu dans l'arrière-train la
flèche à bout caoutchouté de l'Euréka !
    — Oh ! Thierry !
Rentre im - mé -dia-te-ment !
    Penaud, le gamin jeta des regards
autour de lui, négligeant la fléchette, semblant chercher tout autre chose dans
l'herbe haute du grand jardin. Déçu, il abandonna, trottinant avec inquiétude
vers le perron du pavillon sur lequel sa mère, fort mécontente, l'attendait de
pied ferme.
    Il ralentit le pas, tenta une
feinte pour s'esquiver et filer dans le hall mais la gifle claqua sur sa joue.
    Régine Véran parut au seuil du
living. Apitoyée par les pleurs de son neveu, elle le prit dans ses bras pour
le consoler mais Norberte , sa sœur, protesta :
    — Ah ! Non ! Il ne
mérite pas d'être cajolé !
    Attirés par les éclats de ce « drame »,
Gilles
    Novak et Raymond Méricourt, le
père de l'enfant, apparurent à leur tour, ce dernier avec un froncement de
sourcils qui se voulait sévère.
    — Ce petit monstre a tiré une
flèche sur Mickey ! La pauvre bête a poussé un miaulement affreux !
expliqua Norberte avant de prendre à partie sa sœur :
Aussi, Régine, quelle idée d'offrir un Eurêka à un enfant !
    — Un adulte ne l'aurait
sûrement pas autant apprécié, répliqua pince-sans-rire la jeune femme en
caressant les boucles brunes de son neveu qui pleurnichait. Mais si tu y tiens,
à son sixième anniversaire, je lui offrirai la panoplie du parfait cuisinier.
Et là encore, la violence naturelle de l'enfance pourrait se manifester.
    — Je me demande bien comment ?
    — En faisant cuire le chat
dans la marmite, parbleu !
    Désarçonné, Norberte Méricourt se contint pour ne pas rire de la repartie, ce qui eût sapé

Lire des autres livres

Par le sang versé
      LA réplique célèbre : « Je ne veux pas le savoir » que l’on attribue généralement aux adjudants de quartier, n’a pas cours à la Légion étrangère. En revanche, il est une phrase que connaît bien tout légionnaire pour se l’être entendu répéter des centaines de fois par son supérieur direct, c’es... Puis...
Elixir
20" } @font-face { font-family: "Niagara Engraved" } @font-face { font-family: "Niagara Solid" } @font-face { font-family: "Old English Text MT" } @font-face { font-family: Onyx } @font-face { font-family: Parchment } @font-face { font-family: Playbill } @font-face { font-family: "Poor Richard" } @f... Puis...
Voice of the Night
Restriction to quarters was one part of his punishment. His mother made certain that he endured the confinement; she called home six or eight times every day, checking on him. Sometimes two or three hours would pass between the calls, and sometimes she would ring him three times in thirty minutes. H... Puis...
À la recherche du temps perdu XIV
Durant le trajet en chemin de fer que je fis pour rentrer à Paris, la pensée de mon absence de dons littéraires, que j’avais cru découvrir jadis du côté de Guermantes, que j’avais reconnue avec plus de tristesse encore dans mes promenades quotidiennes avec Gilberte, avant de rentrer dîner, fort avan... Puis...
Fantôme en héritage
par Jay
J’ai retourné le tableau pour constater qu’il avait retrouvé son sourire énigmatique. J’avais sans doute rêvé l’air triste et la larme sur la joue. Dans ma tête, j’ai commencé à lancer un timide « excuse-moi », car j’étais sûr qu’elle était branchée sur ma fréquence. Cela me coûtait de faire cela, e... Puis...